mardi 22 octobre 2013

Bouquinons # 41


Bon, je n'ai pas aimé le système Victoria. Je le savais avant même de le lire, mais il était là, sur la pile, et je me suis dit qu'il fallait essayer. J'ai trouvé que les idées reçues et idées fausses s'empilaient, notamment celles sur les DRH, :-). J'ai trouvé que cela n'était pas commode à lire du fait de l'imbrication de mail/ de franglais ( juste un peu mais quand même) /de flash backs ( pafff, le franglais). Et puis, quel sale type, ce David...
Bref, vous pouvez lire un résumé ici ( et d'ailleurs il n'a que 3 étoiles sur 5)


J'ai une tendresse particulière pour Richard Russo et pour ses livres et les sortilèges du Cap Cod n'y fait pas exception ( même si je me demande si je n'ai pas déjà lu ce gros livre il y a 2/3 ans). J'aime sa description bienveillante des couples ayant déja vécu une vie ensemble, sur les enfants qui prennent leur envol et deviennent adulte. J'aime ses descriptions de la côte Est. Bref, ce n'est pas très original mais on passe un bon moment.


J'aime beaucoup Joyce Maynard. Pour moi, Long week end est un des meilleurs romans américains contemporains. j'étais donc curieuse de lire Les filles de l'ouragan. C'est plutôt chouette sans être inoubliable.
On y lit les mutations des fermes américaines après la guerre, d'exploitations familiales à entreprises à capitaux ; on y lit, un peu, l'utopie de woodstock et l'exil au canada des jeunes qui ne voulaient pas aller au vietnam. Je m'amuse toujours à deviner les fins et j'avais vu juste cette fois ci.


On en a encore jamais parlé mais j'adore les bandes dessinées, avec une prédilection pour les romans graphiques. J'aime beaucoup les mangas aussi même s'il m'arrive de m'emmêler les pinceaux dans le sens de la lecture. Celui-ci, une vie dans les marges, est un mythe car il raconte les débuts du manga et est écrit/dessiné par un des maîtres du manga. C'est aussi une jolie évocation du Japon qui se reconstruit et des relations fraternelles.


Celui-ci est franchement tarte sur le début ( une comédie romantique noyée dans l'eau de rose, si vous voyez ce que je veux dire) puis rebondit de manière très réjouissante. L'ambiance nautique m'a ramenée en Baie de Somme et finalement, j'ai passé un moment agréable ( en même temps, j'étais dans le TGV et je n'allais pas le jeter par la fenêtre).

1 commentaire: