samedi 31 octobre 2015

Me-made month - octobre 2015 : semaine 5


Samedi 23:


Lundi 26 : Aller-retour à Milan aujourdhui :  robe me made/  bottines Soft Grey/blouson agnès. b


Mardi 27 : robe et veste me made ( publication à venir)/ broche brodée offert par Mathilde/ bottes André
mercredi 28 : je vais en formation "prise de parole sur les réseaux sociaux"...Robe Tuxedo des modelières et gilet agnès b., derbies pikolinos

Jeudi 29 : robe Malachite ( à partir de la tunique à plastron du livre japonais Couture Nature - publication à venir)/ veste Zara Kids et bottes Clark's


Vendredi 30 : jupe Alameda sans volant et en jersey et tunique me made ( robe l'élégance du noir, présentée en robe et raccourcie cet automne)


Dimanche 31 : denim et tunique me made ( denim à partir de mon patron de pantalon Parfait et tunique Onion Maria Denmark)

Merci aux organisatrices et aux participantes : j'ai beaucoup aimé voir les tenues des unes et des autres!

jeudi 29 octobre 2015

Denim - une robe Tuxedo

Vous vous rappelez d'Alice, et des Modelières? J'étais si ravie de mon test, que j'ai réitéré.


J'aime énormément la forme et les élégantes découpes de la robe Tuxedo. Et aussi ses petits manches, le fait qu'elle flatte la silhouette sans engoncer.
 J'en avais une, noire, habillée et fluide. Je la rêvais dans toutes les couleurs ( enfin, dans toutes mes couleurs, à savoir, le noir, le gris et le bleu ;-)) et dans toutes les matières.
En contre-pied total de la première, voire en contresens total par rapport à l'esprit du modèle, voici une robe Tuxedo, en denim fleuri.
Le tissu vient d'Utrecht. Il a été acquis lors de notre dernier home exchange.


Le livret d'explications et les très nombreuses explications  font que la réalisation est un véritable plaisir. J'ai appris de nouvelles techniques, dont une de montage de la parmenture d'encolure que je mets en pratique systématiquement depuis.
J'ai hésité à surpiquer tout mais j'ai eu peur que cela n'accentue le coté sportswear du denim. Donc j'ai laissé tomber.


Que dire, sinon que j'aime ma robe?
Elle est :
*seyante : 4/5 : je trouve qu'elle est parfaitement féminine. Le décoletté est parfait et la coupe met la taille en valeur
* polyvalente : 3/5. Le modèle est très polyvalent, ma déclinaison en denim, moins, forcément.
* compatible avec le reste de ma garde-robe : 4/5. Avec du bleu, je ne prends avec risque.
* confortable : 3,5/5. Je la trouve un peu courte et en tiendrai compte dans mes prochaines déclinaisons. Cela dit, portée avec des collants, elle me paraît tout à fait portable.

La prochaine sera en gabardine grise perle, avec peut-être des surpiqures.



mardi 27 octobre 2015

A l'épreuve du quotidien - collection automne-hiver 2015-2016 - le pantalon parfait

Cette année, tous les mardis (jusqu'à janvier, un mardi sur deux en réalité, en alternance avec les  billets " les Mains dans l'argile"), vous retrouverez un article intitulé " à l'épreuve du quotidien" qui étudiera la portabilité réelle des pièces cousues et présentées ici, une sorte de POC ( proof of concept) appliqué à la couture.

Quand je zyeute et admire les réalisations des unes et des autres, je me pose souvent la question du devenir de ces pièces : sont-elles aimées? sont-elles portées? A quelle fréquence? En se combinant avec quoi?
Suis-je la seule ou vous posez-vous les mêmes questions?
Je vais tenter d'éclaircir les mystères avec les réalisations de la collection automne-hiver 2015-2016.

Par ordre chronologique de publication, nous étudierons aujourd'hui le cas du pantalon parfait, publié le 3 septembre 2015.
Celui-ci, c'est facile! Comme son nom l'indique, c'est LE pantalon PARFAIT!

Lors de sa présentation, sur le blog :


A l'épreuve du quotidien :

le week end



Dans d'autres billets couture 



Au boulot



lundi 26 octobre 2015

du fil et des aiguilles - podcast créatif #4 : le jour où j'ai découvert que je n'aimais pas coudre

On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau podcast créatif, histoire de vous raconter le jour où j'ai découvert que je n'aimais pas coudre, et contradiction apparente pour vous parler de mes en-cours et projets ...


Magasins réels ou virtuels cités :
- Modes et Travaux, à Paris, à coté de la gare Saint-Lazare pour le coton vert forêt et la laine bouillie prune
- Vêtements marins pour le molleton à rayures anthracite et noires
- Ma petite mercerie pour le splendide jersey Ninjas

samedi 24 octobre 2015

Me-made month - octobre 2015 : semaine 4



Dimanche 18 : de retour à la maison après avoir effectué plus de 1000 kilomètres en train -pantalon me made (dont le tissu s'est déchiré aux fesses quelques minutes après cette photo ;-(/ tee-shirt Petit Bateau/ Gilet offert par Zabou de ficelle

Lundi 19 : il est 5h, il fait 5°, je pars en déplacement. Tunique me-made/ slim La Redoute/veste Zara Kids/ bottes Clark's

mardi 20 :robe me-made ( publication à venir)/veste Zara Kids/ Bottes André

mercredi 21 : chemise me-made / slim La redoute/ veste Baker bridge

Jeudi 22 : robe et veste me made ( veste publication à venir)/ Bottes André/ Broche brodée main et offerte par mon amie Mathilde


vendredi 23 : Chemise et veste me made/ slim et boots La Redoute


samedi 24 : tunique et denim me made (publication à venir) 


jeudi 22 octobre 2015

Jardinière - une chemise à carreaux

En cherchant à étoffer ma collection de chemises (tout en restant cohérente avec nos efforts de sobriété heureuse ;-)), je me plongée dans les numéros d'Ottobre Women en ma possession. Et j'y ai  évidemment trouvé plusieurs modèles à essayer.




Le premier est celui de la chemise Gardener, du numéro Ottobre Women 2012/5. Retenu parce qu'elle ne comporte pas de pinces devant et derrière et que je souhaitais utiliser un coupon de mon stock, à grands carreaux gris et noir. Or qui dit carreaux dit raccords. Et tant qu'à faire des raccords, autant les réussir ( et en limiter le nombre!). Et que même sans pinces, le dessin technique était plaisant.
J'aurais peut-être dû être freinée par le fait que cette chemise, tant sur la couverture que dans le magazine, est présentée déboutonnée...
Quant au coupon, il s'agit du reste du coupon utilisé pour faire la robe-chemise sans manches de cet été : je n'avais teint que la moitié du coupon.


Je me suis appliquée sur le découpage, pour les raccords. Il ne me restait pas assez de tissu pour faire les manches en un seul morceau, d'où le fait qu'elles soient 3/4, ni comprennent ni fente, ni poignets et ne soient pas totalement alignées.

Je me suis appliquée sur la couture. Aucun problème pour le col ( je ressors à chaque fois mes livres japonais et leurs schémas explicites pour le montage du pied de col) ni pour la patte de boutonnage.


En conclusion, ma chemise est :
- seyante : /5. Hum, je ne sais pas trop. Je crois que je suis un peu déçue par son ampleur.
- compatible avec le reste de ma garde-robe : 4/5. En termes de couleurs, impossible de faire plus proche, en termes de forme, difficile de faire plus classique. 
- polyvalent: 4/5. Cependant, les carreaux, notamment gros, restent assez connotés sportswear...
- confortable : 5/5. Impeccable!

Photos prises au bout du sentier d'accès à la mer, qui part du nord du Parc de Marquenterre et qui arrive sur la Manche ( les poteaux noirs que vous apercevez sont une mytiliculture - ce sont des moules de Bouchot)

mardi 20 octobre 2015

Les mains dans l'argile : toi, nous et la leucémie # 41

Enfin le mois d’août arrive et avec lui,  la perspective, à nouveau, de retrouver nos montagnes.
Nous misons tout ce qui nous reste d’optimisme sur ces vacances. Nous nous voyons aller jusqu’à la cascade ( avec un masque sur le nez), ramasser des myrtilles ( puis les faire bouillir), dormir tout notre saoul ( avec des haricots à portée de mains), être en vacances, être une famille.
Quelques jours  avant notre départ, Papa reçoit un appel de son frère. Il raccroche, le visage défait.
Grégoire dit que si je veux voir Papa vivant, il faut que je parte maintenant.
Papa prend un billet d’avion et part. Sur place, il découvre son père à bout de force, ravagé par la maladie. Au bout de quelques jours, il rentre mais une partie de son esprit reste là-bas.

Nous partons en vacances, le cœur serré, pressentant que nous rentrions en urgence. Encore une fois.
Cette fois, le temps est splendide. Tu découvres les joies du trampoline. Tu lances cailloux dans les rivières. Tu galopes jusqu’aux cols. Gautier et toi faites des concours de cris. On décide de visiter Thonon, juste pour voir le lac et contredire le sort.
Et puis, c’est l’appel redouté.
Nous refermons les valises et rentrons à Lyon.
Papa s’envole. Pour enterrer son père cette fois.

Nous restons tous les trois,  à  Lyon, où la canicule s’est abattue. Il fait plus de 35° dans notre appartement. Les volets sont fermés, on décide de vivre nus, ou presque.
On se rend compte que c’est l’anniversaire de Gautier. Vite, vite, on improvise des madeleines au chocolat, on cherche une bougie et toi et moi on chante, la voix tremblante, en espérant que Gautier ne se rende pas compte de l’absence de son papa.

Tout de suite après, en théorie, c’est la routine qui reprend, Papa est revenu le cœur alourdi de chagrin et de discussions non finies avec son père.
Ce lundi-là, tes analyses sanguines sont trop mauvaises pour qu’on puisse t’administrer ta chimiothérapie. Comme elle est reportée au lendemain, je laisse un message à  Popa pour lui dire de ne pas se rendre à l’hôpital et à Moma, pour caler le séjour de Gautier chez eux.
Je suis au bureau quand il rappelle. Sauf que c’est Moma qui est en ligne. Elle a la voix éteinte, presque couverte par les bruits qui l’environnent, elle me dit que Popa ne te rendra pas visite demain et probablement pas les jours suivants non plus.
 Popa a fait une chute de 5 mètres de haut. Inconscient, il a été évacué par les pompiers et est en soins intensifs.
Quand est-ce qu’on sait qu’on a touché le fond ?
Quand est-ce qu’on sait qu’on est au plus sombre de la nuit ?
Quand est-ce que le cycle des malheurs cessera ?
La tête entre les mains,  je suis démunie, totalement impuissante, emportée par les événements.
Je ne crois plus que les choses s’amélioreront, que la chance reviendra. Je ne crois plus qu’il y aura des jours meilleurs. Je n’ai plus l’énergie de croire, je n’ai plus envie.

lundi 19 octobre 2015

Ma poubelle et moi #3 - lectures

No Impact Man est le livre écrit par Colin Beavey, en 2006.
Colin Beavan, très angoissé par l’immobilisme des Américains face au réchauffement climatique, a décidé, pendant un an de diminuer au maximum son impact environnemental, entraînant dans cette expérience sa femme et sa fille. Ce qui est original, c’est qu’ils ne vivent pas à la campagne, retirés du monde, mais travaillent et vivent à New-York.

Le livre est truffé de références scientifiques, passablement datées, je pense, maintenant. Certaines parties, très concrètes, sont intéressantes mais un peu courtes pour essayer de les mettre en œuvre.

J’ai retenu :
-       *   L’audit de la poubelle, prise de conscience nécessaire et douloureuse. Comme je voulais le disais dans mon billet précédent, j’ai été sidérée par le volume hebdomadaire de déchets que nous produisons.
-     *     L’importance du « manger local ». Bio et local, c’est encore mieux mais local, c’est déjà bien. Et qui dit « local » dit proximité avec l’agriculteur et donc possibilité de limiter ses déchets, de venir avec ses boites, sacs ou cartons…
-       *   La mobilité douce, à base vélo et de marche. J’ai été étonnée par les données sur les transports en commun (qui, en substance, disaient que les transports en commun étaient quand même fort polluants). A confirmer.
-        *  La confection des produits d’entretien et cosmétiques, partie dont j’ai regretté la brièveté.

J’ai levé un sourcil dubitatif:

-         * Sur la coupure totale de l’électricité : autant, je trouvais la piste du fournisseur d’énergie alternative intéressante autant la coupure totale me paraît pas très durable.
-       *   Sur l’année sans papier toilette et sur le buzz engendré par une telle pratique.
-        *  Sur l’emballement médiatique sur cette initiative sans doute très liée à sa période de lancement, à savoir l’année 2006. Depuis, Béa Johnson et consorts, sont passés par là et de telles initiatives paraissent presque banales.


samedi 17 octobre 2015

Me-made month - octobre 2015 : semaine 3

Troisième semaine dans notre défi me-made :

lundi 12 : robe me made et collants hypnotiques ;-)
Mardi 13 : robe me made/ veste Zara Kids/ Boots Soft Grey


Mercredi 14: robe me made/ veste en molleton/ collier acheté dans un vide-grenier



Jeudi 15 : Encore une grosse réunion et encore une intervention de ma part! Gilet me-made ( publication à venir)/Robe noire Petit Bateau et bottes Clark's



Vendredi 16 : Télétravail et feu de bois, le bonheur! Pantalon et sweat Me made

jeudi 15 octobre 2015

Nuage - une robe grise

Après la petite robe noire de la semaine dernière, je vous propose une petite robe grise.


Coupée dans le reste de mon coupon de soie, sur l'endroit cette fois-ci, j'avais en tête une robe très simple, légèrement trapèze, avec une encolure en V et des manches 3/4.
Je suis revenue à mon premier livre de patrons, le très classique Every days et camisoles ( répertorié sous le numéro 1 dans le site des Japan Couture Addicts).
Finalement, nombre de patrons japonais me conviennent parfaitement par leur sobriété, leur facilité d'appropriation et le fait qu'ils soient parfaitement compatibles avec ma morphologie.


Il s'agit ici d'un détournement de la tunique 3. J'ai coupé en un seul morceau la pièce supérieure du devant et l'allongé jusqu'à en faire une robe.
J'ai modifié les manches pour qu'elles soient 3/4 et droites ( et non pas trompette).


Nous sommes bien d'accord, ce n'est pas la création de l'année mais c'est un excellent basique que je mets et remets.

Une petite photo floue ?


mercredi 14 octobre 2015

Ma poubelle & moi # 2 : mon déo maison + edit 15/10

L’hiver dernier, à la suite de cet article, nous sommes passés aux déodorants maison. Après un an d’expérimentation, il est temps de faire un bilan.

Les +
*Très simple et rapide à faire
*Très économique : les sticks s’usent très doucement et les ingrédients de base servent plusieurs fois (et donc leur coût relativement important à l’achat s’amortit très vite).
*Très efficace : journée de travail, sport,…rien ne lui résiste.
*Très agréable : pour moi qui ai la peau sensible, l’huile de coco adoucit et nourrit.
*Personnalisable : le mien ne contient pas d’huiles essentielles ; celui d’Amaury est légèrement parfumé aux huiles essentielles de Tea Tree et de romarin.

Les -
*Ces déodorants ne sont pas adaptés aux temps chauds car l’huile de coco se liquéfie au-delà de 25°. Vous pouvez remédier à cet inconvénient en ajoutant de la cire d'abeille, ce que je n'ai pas fait car je n'aimais pas l'idée d'acheter un nouveau produit (la cire) dont je ne voyais pas forcément que faire.
*Ces déodorants sont à utiliser avec précaution lorsque vous portez des vêtements fragiles ou ajustés car l’huile de coco tâche. Ou sinon, il faut attendre quelques minutes après l’application avant de vous habiller.
*Si vous avez le peau vraiment très sensible, évitez les huiles essentielles.
*La première heure, une légère odeur de coco persiste. On aime, ou pas !

Vous avez envie de vous lancer ? 
Voici un tuto en quelques étapes :
On rassemble tous les ingrédients ( 100g d’huile de coco- 60 g de bicarbonate de soude- 40g de fécule de maïs)/ On fait fondre l’huile de coco


 On ajoute précautionneusement et avec délicatesse le bicarbonate et la fécule/ On ajoute les huiles essentielles ( 5 gouttes de chaque suffisent)/


On verse dans des supports de sticks récupérés (ou achetés ici)

Edit du 15/10 : il s'agit bien sur du célèbre article d'Antigone XXI
http://antigonexxi.com/2012/05/03/un-deo-naturel-en-5-minutes-chrono-pari-tenu/

mardi 13 octobre 2015

365 jours de yoga : invitations pour le salon du yoga 2015 à télécharger

Oyez, oyez, du 23 au 26 octobre 2015 se tient le salon du yoga à Paris!


Il y a toutes sortes d'ateliers, de conférences et de cours payants sur inscription.

Et c'est gratuit!

samedi 10 octobre 2015

Me Made Month - octobre 2015 : semaine 2

Deuxième semaine du MeMade Month : où il commence à faire frisquet...


Lundi 5 - dernier jour sans collants : Jupe (publication à venir)et gilet me-made/ caraco Petit Bateau

Mardi 6: pantalon et chemise Me-made/ gilet Zara

Mercredi 7- télétravail : denim me made ( publication à venir) et col roulé.

Jeudi 8 : Tunique me-made, pantalon La Redoute et veste Zara kids



Vendredi 9 - en déplacement : Pantalon, débardeur et haut drapé me-made/ veste Zara Kids

Dimanche 11 : Chemise me-made ( publication à venir)/ slim La redoute Kids et veste Baker Bridge. Mine fatiguée...