samedi 31 mai 2014

lathelize, jour après jour - me-made month

Ce mois-ci, c'était Me Made May dans le monde des couturières. Avec 356 autres fanatiques, j'ai posté un certain nombre de tenues.


Haut Erika ( République du Chiffon) pas encore blogué, adorable haut afterwork ( Vanessa Pouzet) cousu par Caro, de la cabane d'elilou




 Haut Mélanie ( République du Chiffon), robe bleu céruléen




Jupe matelot ; jupe en wax (pas encore bloguée)






Robe noire ( cousue en 2009), veste indigo et haut lavallière


gilet lent (Alabama Chanin) ; veste Chavanette

Alors, je reviens à la formule précédente ou celle-ci vous plaît?

vendredi 30 mai 2014

Sur la route

Je ne me lasse pas de la route qui nous sépare de la Baie de Somme.





jeudi 29 mai 2014

The wearability project - mes plans de couture été

The wearability project, c'est aussi l'envie de coudre, de coudre de belles matières, de coudre des projets raisonnés, des projets dont on est - presque- surs que ce seront des succès. Voila mes plans pour cet été 2014 :



J'ai envie de coudre :
- une .robe Sonja, Salme patterns C'est un patron gratuit et hormis son encolure un peu près du cou à mon goût, elle est parfaite. Je la ferai dans un beau madras blanc et bleu, acheté à l'automne chez Modes et Travaux.


- un ensemble composé d'une jupe à plis tirée du livre japonais, Simple Chic, et un bustier Alabama Chanin. La première sera coupée dans un coton japonais (forcément!) gris à pois blancs acheté sur le marché de Saint Valery sur Somme et le second dans un jersey de coton assez lourd.
Je vous montre mes inspirations :




- une robe en voile de coton, à partir du patron Airelle, de Deer & doe. J'aimerais qu'elle soit portefeuille et aérienne.


- et enfin, si le temps s'avère caniculaire, un short ( celui du Ottobre 2014/2) et un bustier à partir d'un patron vintage. Le premier sera coupé dans un denim imprimé et le second dans un jersey marin.


Et qui sait? Peut-être que les merveilles concoctées par les créatrices de patrons me feront ajouter quelques pièces à cette liste? Ou que les réalisations des copines me feront craquer ( comme la jupe jaune de Yanoudatoi...)?

lundi 26 mai 2014

Les mains dans l'argile - toi, nous et la leucémie #5

Sauf que. Sauf que les choses ne se sont passées comme prévu.
Ton papa a eu beau chercher, répondre à des annonces, courir à des entretiens, y croire et se battre, il n’a pas trouvé de poste.
La faute à pas de chance. La faute à la crise qui a durement touché le bassin lyonnais. La faute aussi aux idées étroites et aux personnes qui ont pensé et dit «  pas de parisien chez nous ».
Les mois ont passé, puis une année complète, d’autant plus sombres que le poste que j’avais pris s’est révélé très dur. Du chômage partiel en grèves, des réductions d’effectifs en menaces de mort, de convocations au commissariat en injures. Je n’osais pourtant pas en parler, je n’osais pas me plaindre parce que j’avais, moi, du travail.
Ton papa et toi faisiez front : vous alliez passer la journée à la campagne chez Popa et Moma, prépariez du pain, exploriez méthodiquement les parcs. Vous construisiez une relation très forte, une relation, qui se révèlerait prochainement notre plus grande force.
Mais dans le silence des soirées, je le voyais s’étioler. Le doute grignotait son optimisme légendaire et sa confiance en lui. Et un jour, il  a demandé si j’avais eu raison de prendre ce poste. Sa famille lui manquait.

Notre appartement, au premier étage sur rue, m’avait déplu à la première seconde. Je n’aimais pas son marbre au sol et son lino blanc au mur, ses chambres étriquées et sa cuisine sombre. Je n’aimais le quartier minéral, déserté le week end, et si proche des hôpitaux que les journées étaient striées des alarmes aigues des ambulances.

A bout de souffle, au début de l’année 2010, nous avions décidé de repartir en Ile de France.
Tout de suite après cette décision,  nous avons eu la joie de découvrir que j’étais enceinte.


Et puis le cataclysme.

les cours de...sculpture# 1

Nous avions pris des cours de sculpture avec Elisa. Si Gautier s'est lassé assez vite, Stanislas s'est pris de passion pour cette discipline.


Lors de la première séance, il a réalisé une mouette et un poisson.






Il a enchaîné avec un tête de guépard, d'après Pompon puis avec un dauphin.


Du coup, on songe à faire un crochet par Saulieu pour visiter le musée Pompon lors de notre transhumance estivale vers les Alpes!

dimanche 25 mai 2014

100 jours heureux : jour 50 à 63

Déja 50 jours! Les bonnes habitudes sont prises et c'est désormais les enfants qui nous rappellent à l'ordre quand nous oublions le "rituel des bonheurs". Chacun prend ce moment très au sérieux et réfléchit avant de s'exprimer. On tire déjà quelques conclusions sur ce qui nous rend heureux et on se demande si on ne va pas prolonger l'expérience...



Ce qui a rendu Gautier heureux: jouer au train avec Papa/offrir des cadeaux à Marie/aller en baie de Somme avec Marie/aller à l'école/ j'ai entendu un énorme orage et Tiphanie et moi, on a eu peur/manger des cornichons/que ce soit Stanislas qui me réveille// faire un câlin avec Stanislas/ que la boulangère m'offre des bonbons/ aller à l'école/travailler avec Céleste/manger des tomates cerises/jouer avec Paul/ faire un tipi


Ce qui a rendu Stanislas heureux : jouer avec Marie/dessiner/faire mes devoirs avec Vasilica/manger des pates/regarder "mon voisin Totoro"/j'ai fini mon cadeau de fête des mères et c'est ...(chut!!!)/ que Maman soit là ce mercredi/que Mathieu vienne jouer/ les madeleines au citron/ le nouveau "j'aime lire"/jouer au "policier-voleur"/aller sur la plage/voir Quitterie/retrouver Maman/regarder le Roi Lion/aller à l'école en SHORT/ faire de la musique/on a appris de nouvelles chansons/ William et Lucas m'ont donné des cartes Pokemon/jouer au foot avec Benoît/ goûter différents miels et reprendre celui d'acacia/ emmener mon ballon à l'école pour que tout le monde veuille jouer avec moi ( et ça marche!)/regarder Fantastic Mr. Fox/ préparer des cartons d'invitation pour les copains


Ce qui m'a rendu heureuse : peindre face aux éléments/ être en baie de Somme/ planifier les sorties culturelles de l'été/Amaury voulait lire Alternatives Economiques et j'y ai pensé à Montparnasse ( alors qu'il n'était pas 7 heures du matin et que j'étais debout déja depuis 2 heures)/ au retour de mon déplacement qu'Amaury m'attende à la gare/ la fin des travaux SNCF sur la ligne Paris-Nantes/ les bons résultats de mon équipe/ faire une pate à pizza à base de courgettes rapées/ avoir une ( plusieurs?) missions pour préparer le baptême de Roméo/retrouver mes pinceaux et être satisfaite de mon tableau/ regarder " le premier jour du reste de ta vie"/ faire de la confiture de rhubarbe ( miam, cette odeur)/ écouter la conférence d'Isabelle Filliozat ( Il n'y a pas de parent parfait )/ courir avec mes nouvelles chaussures et les baptiser!/retrouver mes amours/ profiter du vide-grenier du village/ entendre mes parents heureux au téléphone/ mener une réunion constructive/ construire un tipi en papier/ entendre les garçons se liguer contre nous, voir Gautier débouler, nous crier très fort "vous êtes méchants " et repartir en criant à son frère " c'est bien ça que tu voulais que je dise?"/rencontrer un bébé charmant et qu'il me serre fort les doigts/ déjeuner avec Mathilde/ me voir proposer un nouveau poste (avant d'apprendre que le chef de mon chef a dit non pour moi)


Ce qui a rendu Amaury heureux: lire un excellent livre ( le joueur d'échecs de Stefan Zweig)/être en baie de Somme/ jouer avec 3 enfants/discuter avec ma femme/ prendre mon petit-déjeuner, fort tôt, avec mon Stanislas/ que Stanislas se charge de réveiller Gautier et que les deux apprécient/ ma lunch box!/ faire la surprise d'attendre ma doudouce à la gare/pendant 1h, on a rigolé avec des collègues/ aller en déplacement rencontrer des collègues que j'apprécie/aller au Crotoy/visiter le centre équestre de Marquenterre/jouer sur la plage en fin de journée/ apprécier la jolie lumière/ voir les enfants courir sur la plage/ aller à un spectacle équestre/ que les enfants soient de bonne humeur ce matin/qu'il fasse beau/ ma lunch-box/ j'ai eu une journée studieuse/que les enfants lisent très tranquillement ensemble ce matin/prendre rendez-vous pour le don de moelle osseuse/ que les enfants soient de bonne humeur ce matin/ être le seul présent au cours de tennis et bénéficier /écouter un podcast intéressant/recevoir une jolie carte dessinée par Stanislas.

samedi 24 mai 2014

L'entêtante odeur de l'iris

Il m'a fallu pas moins de six tentatives pour parvenir à un résultat qui me satisfasse!



A3

mercredi 21 mai 2014

Interstice # 2 - Babydoll : la robe Mickaëlle, République du Chiffon

Une deuxième couture pas prévue au programme.J'avais vu des versions ravissantes, des versions faciles à vivre ... J'avais envie de tester cette forme très différente de celles que je porte habituellement.


Et puis, j'avais vu ça chez Cotélac :


Je me suis lancée, à moitié convaincue, en coupant dans un coupon test, une cotonnade de qualité médiocre, un peu transparente, dont je ne savais que faire.
J'ai coupé la robe Mickaêlle, à laquelle j'ai ajouté les manches de la robe Eléonore. 
J'ai aussi ajouté une patte de boutonnage assymétrique et 5 très jolis boutons en nacre.


En version "dress down" avec des ballerines dorées (Somewhere)
Amaury a eu un jugement plein de nuances et de subtilités " c'est très moche et ça ne te va pas du tout. Peut-être en ceinturant?"







En version "dress up", ceinturée ( Amaury-compatible donc), avec mes escarpins de mariée.






Et en termes de Wearability Project?
Ma robe Mickaêlle :
- est flatteuse : 2,5, moyennement sans ceinture et plutôt avec. Amaury n'aimait pas l'encolure trop large, mais moi, j'aime bien.
- est polyvalente : 3,5, je trouve qu'elle va assez bien de la plage, avec nu-pieds et capeline, au boulot avec chaussures à talon, ceinture, voire petite veste. Je l'ai portée pour les 70 de ma belle-mère et personne n'y a trouvé à redire ( sauf Amaury;-)). Et je trouve que la patte de boutonnage apporte une touche de sophistication très chouette ( merci Cotélac pour l'inspiration!)
- est compatible avec le reste de ma garde-robe : 4, oui, elle est essentiellement bleu marine ce qui s'assortit avec tout (et notamment avec ma garde-robe!)
- est confortable : 3, oui et non. Elle est ample mais très courte, ce qui est un peu compliqué quand on prend métro et RER ( il y a à certains endroits des bandes de gars qui s'installent en contre-bas des escaliers/des escalators et qui prennent leur pied à regarder sous les jupes des filles. Ce qui fait que je plaque toujours ma jupe sur mon postérieur quand je prends ces derniers!)

Avec sa note globale de 12/20, je ne suis pas certaine de refaire une deuxième version. 
A moins que je ne marie 2 velours légers et assortis pour l'hiver?