Accéder au contenu principal

Articles

Sélection

Courir le monde - à 2 semaines du départ, entre crises de nerfs et crises d'angoisse

A 2 semaines du départ, la phrase que nous entendons le plus est "les enfants doivent être fous de joie". Et bien, oui…et non.

L'un est de nature curieuse et envisage le voyage avec sérénité.
L'autre est casanier. Il aime les cadres et la routine. Il aime aller à l'école et voir ses copains, les mêmes depuis des années. Il aime être dans sa chambre, entouré d'objets familiers. Il a voulu ce départ et on l'a associé à la conception de l'itinéraire. On a suggéré qu'il propose des sites à voir. Mais plus le départ approche, plus il l'envisage avec froideur voire avec colère. Changer de lieux fréquemment, aller d'imprévu en inconnu, abandonner temporairement ses affaires, autant de choses qu'il appréhende, voire qu'il craint.
A 3 semaines du départ, on va de crises de nerfs en crises d'angoisse. De " de toutes façons, je ne viendrais pas " à " je veux une famille normale". Alors on écoute, on temporise, on es…

Derniers articles

Courir le monde - où l'on se présente

Courir le monde - comment on prépare l'instruction libre

Lus ce mois-ci : le meilleur de décembre 2018

Nos jours heureux - décembre 2018

"À la maison", c'était ici

Grandir librement - célébrer l'hiver, de la lumière dans les ténèbres

Un Noël engagé : idées et recettes de fête

Un Noël engagé - Noël, une fête qui nous ressemble

Lus ce mois-ci : le meilleur de novembre 2018

Courir le monde : la dernière ligne droite