jeudi 30 janvier 2014

Comme une princesse moghole

Depuis longtemps, je regardais d'un œil envieux les costumes des femmes mongoles. J'appréciais les broderies fastueuses, la coupe à la fois féminine et confortable. Bref, j'avais très envie d'une robe qui regarde vers l'orient.


 Comme souvent, j'ai trouvé un soutien dans un livre japonais. Ici, je suis partie de la robe x du livre parue en français sous le titre L'élégance du noir. 
Et d'un coupon de denim gris rehaussé de motifs en velours olive, coupon pour lequel j'avais un coup de cœur, un jour, chez Modes et Travaux.


Je l'ai beaucoup raccourcie et l'ai cousue en deux parties pour ajouter de l'ampleur à la jupe. Je craignais en effet que cette forme soit incompatible tant avec ma silhouette en H qu'avec les grandes enjambées dont je suis coutumière!
 J'ai tout simplement ajouté sur chaque coté de grandes bandes rectangulaires de tissu contrasté, un joli velours olive, légèrement élastique, qui attendait son heure depuis plusieurs années dans ma réserve à tissus.

Le haut de la robe se ferme à l'aide de boutonnières et de jolis rubans offerts par Mamzelle Fourmi. Les photos ont été improvisées par mon petit photographe de 6 ans, juste à coté de chez nous.

L'interview de Stéphanie, organisatrice de l'Aiguille en fête


- qu'est ce qui fait de l'Aiguille en Fête un salon différent des autres?

L'Aiguille en fête est le seul salon international en France, exclusivement consacré aux arts et aux loisirs textiles, présentant plus de 250 exposants venus de France et de l'étranger.

C'est également le lieu où se dessinent les grandes tendances de l'art textile contemporain. C'est l'occasion de découvrir sur plus de 1 000 m² une cinquantaine de grands artistes contemporains et de s'initier, grâce à l'Université du Fil (plus de 1200 heures de cours pendant le salon), à toutes les techniques, de la broderie à la couture, en passant par le tricot et le patch.

L'Aiguille en fête, comme son nom l'indique, est une grande fête joyeuse où la gratuité est présente au travers du Championnat de France de Vitesse de Tricot (le célèbre Speed Knitting), du concours des Bobines d'Or de la Couture et des Bars à Couture, à Maille, à Crochet, à Customisation, et aussi du Bar des Auteurs. Ces 5 "bars" sont autant de lieux où, dans une ambiance bon enfant, se retrouvent tous les passionnés de loisirs textiles mais aussi les néophytes curieux d'apprendre...


- quelles sont les nouveautés du salon 2014?

Pour l'organisation :
Grande nouveauté : la nocturne, le vendredi 7 février, de 18h à 21h !
Nous avons prévu de nouvelles conditions d'accueil pour améliorer le confort des visiteurs avec :
- des allées plus larges pour visiter le salon à votre rythme
- 3 entrées différentes pour réduire les files d'attente
- de nombreuses aires de repos équipées de bancs et réparties dans tout le hall
- 1200 m² d'espace restauration et pique-nique

Pour le contenu du salon :
Chaque année les exposants et les artistes arrivent au salon les bras chargés de leurs nouvelles créations. C'est là qu'ils partagent avec le public toute leur inventivité et leurs découvertes. 
Pour ce qui est des animations, nous inaugurons cette année une nouvelle compétition ouverte aux visiteurs du salon [nous en parlerons bientôt sur notre site pour tout vous expliquer], les Bobines d'Or de la Couture, et un nouveau bar, le Bar des Auteurs, où il sera possible de rencontrer les auteurs de vos livres préférés !


- quels conseils nous donneriez-vous pour profiter au maximum du salon?

De se plonger dans le plan du salon qui paraîtra sur le site la dernière semaine de janvier et qui sera disponible à l'entrée du salon.
De sélectionner les stands et les expos que vous souhaitez voir, les animations et les ateliers que vous souhaitez faire. Pour les ateliers, je vous invite d'ailleurs à réserver dès à présent votre atelier sur notre site (les places partent rapidement) : http://www.aiguille-en-fete.com/Salon-l-Aiguille-en-fete-2014-reservez-vos-ateliers_a3393.html
Évitez peut-être, si vous le pouvez, le jeudi et le vendredi, jours de grande affluence. Nouveauté : si vous habitez en région parisienne, profitez de la nocturne, vendredi dès 18h (tous les stands, toutes les expos, toutes les animations, y compris les ateliers de l'Université du Fil, y compris la restauration, seront ouverts).
Ne vous chargez pas trop : évitez si possible les poussettes et les gros sacs à dos, que vous serez obligé de déposer au vestiaire pour des raisons de sécurité.
Pour vos emplettes, préférez les espèces aux chèques et aux cartes bancaires (les exposants ne sont pas tous équipés d'un terminal). Attention, il n'y a aucun distributeur dans le hall. Pensez à retirer des espèces avant votre venue au salon.
Et puis, bien sûr, le confort c'est aussi des bonnes baskets, une bouteille d'eau pour bien s'hydrater et votre bonne humeur !

mercredi 29 janvier 2014

Le meilleur des patrons indépendants # 9 : des patrons pour femme en anglais

J'ai l'impression qu'il y a un vrai renouveau des modèles proposés avec l'arrivée de nouveau designers indépendants. Je vous en propose quelques-uns aujourd'hui et d'ici quelques semaines, vous présenterait les nouveautés de maisons un peu plus anciennes.




On commence par Lekala une marque russe, que je suis depuis longtemps. Jusqu'à maintenant, il était très compliqué d'acheter leurs CD car le site était bizarre, partiellement en russe et qu'il fallait payer en devises et il fallait acheter le CD sans savoir ce qu'il contenait. Depuis quelques temps, on peut acheter les modèles individuellement. En rentrant ses propres mesures dans la fiche de commande, le patron est censé se télécharger à vos mesures. Bon, cela ne fonctionne pas pour mon gabarit ( 34 en haut/32 en bas) mais le 34 classique est vraiment pas mal, le choix est immense et le prix imbattable (1,99€ en pdf). Et il y a des patrons pour femme, homme et enfants, tous les styles, tous les goûts et certains très originaux. Bref, j'ai craqué et j'ai acheté toute une série de patrons dont je vous reparlerai certainement une fois testés!


On continue par la marque blue ginger Doll. Les patrons sont des patrons à l'esprit très rétro. Ils courent de la taille 4 (36) à la taille 18. J'aime beaucoup la robe Billie Jean et son encolure dégagée, ainsi que la jupe Peggy avec la taille haute. Je trouve toutefois que 25$ est un peu cher, expliqué je pense par le superbe packaging.


On continue dans l'esprit rétro avec l'arrivée de la marque Pauline Alice, dont je suivais l'activité  de longue date sur thread and needles. Elle ne propose pour l'instant que 2 modèles, la Cami dress et la Malvarosa dress, en PDF, du 34 au 44, pour 8 €. J'aime beaucoup la Malvarosa. Et vous?


Et enfin, une découverte toute fraîche, les patrons suédois Garmenter qui proposent trois modèles de base ( 350 couronnes suédoises) et une énorme somme de modifications, d'appropriations possibles. Leur blog est une mine, même pour celles qui n'ont pas leurs patrons. L'idée est en fait de rendre possible le développement de ses propres modèles par n'importe quelle couturière motivée mais pas modèliste de formation. Chouette idée, n'est ce pas?

Edit 30/01/14 : chez lekala, j'ai déja cousu la jupe assymétrique 4281 et la veste à basque 4304 qui sont vraiment excellentes. J'ai acheté les hauts 5668-4020-4195- hoodie 4097, les jupes 4032-4281-4041, les vestes 5717-5912-4218-4108-4304, les robes 5920-4037-4151-4106-4150-4294-5686-5191-4226-4209.

mardi 28 janvier 2014

Et les gagnantes sont...

Une  main innocente virtuelle a sélectionné les chanceuses qui iront au Salon :

- le commentaire anonyme du 27/01
- zaboudeficelle
- Marielle
- lalaure
Sophie

Envoyez-moi vite vos adresses postales!

lundi 27 janvier 2014

Mais comment font-elles? Les secrets d'organisation de Blousette Rose

Aujourd'hui, c'est Thia, la créatrice aux multiples talents qui se cache derrière Blousette Rose qui a bien voulu répondre à mes questions. Thia a une marque de patrons, blousette Rose, un atelier créatif où elle donne des cours de couture, et un mari et 2 enfants ! J'admire son travail depuis des années, ses coutures, ses patrons ( ahhh, Laelia, Nivéole et Malva...) et puis ses croquis même s'ils se font rares!



Quand crées-tu ?
La création... Sacré mot! Je vais vous avouer que les vrais moments de création ne sont pas répertoriables... Les idées viennent comme des surprises, sans qu'on les attende nécessairement. Je crois même qu'elles préfèrent venir à l'improviste que de prendre rendez-vous...
A côté de cela, le travail pour Blousette Rose comporte une grande partie beaucoup plus structurée... Mon horaire de cours et ma famille me laisse 2 gros jours de libres pour les projets. Après 5 ans, j'ai enfin trouvé mon rythme de travail.  A partir d'une idée ou d'un croquis, je fabrique en parallèle un premier patron et une première toile. Parfois à plat, parfois sur le mannequin: cela dépend du projet. Ensuite, je l'observe, je l'essaye et je le corrige. Je couds alors une deuxième toile pour être certaine du résultat et  du tombé porté. Je grade les tailles et passe à la rédaction. La suite n'a rien de créatif mais c'est un moment important qui concrétise l'idée de départ.



Quelles sont les conditions d’une séance créative réussie ?
Au moins plusieurs heures devant moi, du calme, un peu d'ordre, de la place, une copine qui passe voir où j'en suis, mon thé et mon album fétiche du moment. Pas d'ordinateur, le moins possible de téléphone et pas d'enfants... Voilà ce qui détermine mon emploi du temps: mes enfants!  Je tiens à passer du temps avec ma famille sans penser exclusivement à mon travail : le nerf de la guerre des mamans indépendantes pleines de projets...



Tu nous montrerais ton espace couture ?
Bon, ce n'est pas très glamour, je vous préviens... J'ai plus besoin de facilités que de déco quand je travaille.
Peut-être ai-je quelques tocs... Ma machine est toujours à la même place: sur le côté de la table et la surjetteuse en face. Je garde ainsi de la place pour étaler le tissu et prendre des notes. Mon aimant à épingle et mon coupe fil doivent être tout près de ma machine et ma boîte à couture juste derrière.
Vous apercevez "ma" super chaise hyper confort à roulette. Elle appartenait au grand-père de mon mari. Je n'en voulais pas dans mon atelier mais nous n'avions pas de place dans la maison. Durant ma première grossesse, je l'ai adoptée. Et maintenant, je ne veux plus la quitter.
Mon fameux thermos. Celui qui goûte sur mes notes...
Derrière moi, le matériel de dessin, tissus, mercerie, bouquins,...
Et non, les vitres ne sont pas destroy. Les choses floues ( qui font mal aux yeux...) sont une surprise!




Différentes étapes de créations de la tunique Laelia par Thia

Quelles sont tes inspirations ? Comment les idées te viennent-elles ?
Les idées amènent les idées. Une musique, une forme, une silhouette, une nouveauté, un endroit, une envie, une saison, une couleur,... Découvrir et ressentir, c'est stimulant et créatif pour moi.

As-tu un petit secret à nous confier pour être plus créative ?
Oups... J'imagine que la créativité est stimulée différemment pour chacun... Je dirais qu'il ne faut pas trop se braquer sur la fait qu'il faille absolument trouver une idée ;-)

Merci Thia et longue vie à Blousette Rose!
La prochaine fois, nous retrouverons 

dimanche 26 janvier 2014

Art journal 2014 - janvier

Quand Nouvelle année rime avec changement de carnet! J'ai pris beaucoup de plaisir au carnet du dernier quadrimestre de 2013, aussi ai-je résolu d'en tenir un tout au long de l'année 2014, en ménageant un peu plus de place à l'écriture.


J'ai opté cette année pour un épais carnet acheté au Géant des Beaux Arts. C'est un carnet Fabriano, papeterie italienne bien connue pour la qualité de ses papiers. Il est compact, très épais ( 192 feuilles) et a pour chouette zeste d'originalité d'alterner les feuillets blancs et les feuillets café!



"Les alentours avaient leurs couleurs d'hiver :
- l'eau de l'étang était d'un vert sombre/ les arbres dépouillés de leurs feuilles tiraient sur le noir/ les herbes folles devenaient Terre d'Ombre/ et la lumière, blanche et pâle, en devenait laiteuse. Le ciel gris et bas pesait sur nos têtes."
 Le premier feuillet est dédié aux végétaux ramassés lors de notre première de l'année : aquarelle et crayon prismalo sur papier kraft/ aquarelle tamponnée puis soulignée sur l'autre page.
Plaque de lino gravée 2014 pour servir tout au long de ces prochains mois.


" J'aime la majesté des bonsaïs, leur côté graphique et noueux et l'inexplicable sérénité qu'ils m'insufflent. Flamboyant, baobab et rose du désert : petites tiges sans intérêt aux noms prometteurs".

Linogravure anticipée pour honorer l'invitation d'amis aux pouces verts.




Les cosses et leurs petites graines que Gautier m'a enjoint de dessiner "regarde Maman ce que j'ai ramassé pour ton carnet"/ "ca y est? Tu l'as dessiné?" en boucle :-)

Et une sérieuse envie de vitamines, suivie de près par une infection de la sphère ORL.


Mes boutures de plantes grasses et le délicat motif de broderie Climbing daisies ( Alabama Chanin)


Plutôt que de jeter ou de perdre mes croquis de coutures, j'ai décidé de les inclure dans mon carnet de vie.


Feuilleter un magazine et prendre des détours.



Premier week end en Baie de Somme de 2014 : plumes et coquillages, l'une des plumes en papier découpé et cousu sur la feuille / La Baie resplendissante sous le soleil.

samedi 25 janvier 2014

Lathelize, jour après jour / wear me-made every day


A Malte :  slim d'été et pull agnès.b / robe Lathelize (printemps 2014)/ 100% Lathelize : slim brut, tunique esprit lavallière et veste ethnique (printemps 2014)


Retour au boulot : rien de tel qu'un départ en déplacement à 5h30 pour reprendre le rythme jupe feue la robe et pull Cyrillus/ Jupe Comme une poupée rousse et cache-coeur Mango/ Short La Redoute et tunique pluie verglaçante. Et mes indispensables bottines Pikolinos!



 Robe un matin de janvier/ tunique Mary poppins et veste spencéorobe un matin de janvier





Jupe Mary Poppins et tee shirt dimanche

Ce mois-ci, je suis allée à Nantes, Rouen et Noyon pour le boulot et en Baie de Somme pour le plaisir.
J'ai repris la piscine, mais moins que ce que j'aurais voulu.
J'ai essuyé 2 attaques de varicelle.
J'ai passé du temps avec des amies.
J'ai commencé à dessiner un cahier de coloriage à télécharger, j'ai délicieusement prévu un troc par mois pour 2014, j'ai commencé à écrire sur la maladie de Stanislas.

Février, à nous deux!


jeudi 23 janvier 2014

la veste Pantone

J'ai acheté, il y a 18 mois, chez Modes et Travaux un grand coupon de laine bouillie très épaisse (j'ai des témoins!)/ J'ai étudié le Ottobre 2013-5/ J'ai cousu ma veste/ J'ai pris les photos/ J'ai lu cet article/ Je ne sais plus si j'ai ri ou pleuré d'être à la pointe de la tendance. 


Je cherchais depuis un moment une veste toute simple, chic sans être trop formelle. 
Il me la fallait bien chaude parce qu'il fait souvent froid dans les bureaux que je fréquente et puis, il y a les attentes, interminables, sur les quais de gare ou dans les terminaux des aéroports.
Quand j'ai vu la veste Wardrobe basic dans le numéro 2013/5 d'Ottobre, je me suis dit que je tenais une piste...


A la base, c'est une veste très simple, cousue en une heure. Mais elle a les petits détails qui font toute la différence comme les pinces aux épaules et surtout ces petits plis apparents devant et derrière.
Je l'ai raccourcie car les seules vestes qui me vont sont des vestes façon spencer.


Je crains que vous n'en voyez toute une série...