samedi 30 novembre 2013

Lathelize, jour après jour - novembre

Le mois de novembre a beau être un mois à 31 jours, je n'ai pas beaucoup de photos à vous proposer. Non que je n'aie pas porté de fait-maison, loin de là, la faute plutôt aux départs en déplacement précipités autour de 5 heures du matin...







Tenue de combat pour survivre à une journée de boulot courant de 5h à 23h30 comprenant de la marche à pied, de l'avion, de la voiture et du train - blouson noir et 
or prochainement publié/ en pyj un mercredi matin avec ma veste 123soleil et mes birkenstock en laine bouillie ; slim brut et bottes Sorel ( des bottes canadiennes qui résistent à des températures polaires!).



Robe presque noire presque simple- tee shirt Valentia Isaland et veste gris laine bouillie - Tunique Mary Poppins  , robe flocons coupée en tunique ( et on admire l'air béat de celle qui s'est levée à 4h50 toute la semaine!)

mercredi 27 novembre 2013

Comme un papillon d'hiver

A la suite de l'étude raisonnée d'un livre sur la mode des années 20, j'avais décidé de me coudre un haut à cape intégrée.


J'ai compulsé mes livres et ai combiné plusieurs modèles du livre Exclusivement Féminin ( le 304 - sweet wardrobe) pour parvenir à un modèle proche de ce que j'avais en tête. J'ai ajouté au modèle C les manches de la robe qui se trouve un peu plus loin. Les 2 se combinent aisément. Il faut juste être un peu attentive au moment de coudre la triple épaisseur des épaules.




Les ailes du papillon sont simplement roulottées. j'ai fini l'encolure et les manches avec du biais du même beige. J'avais un coupon de jolie maille fluide, achetée chez Mamzelle Fourmi.


Je le porte souvent, sur un slim, sur une robe noire toute simple.

Un mercredi avec les enfants # 2 - des flèches de cérémonie

Le mercredi, c'est fait pour jouer, aller à la bibliothèque, bricoler et cuisiner. C'est fait pour être ensemble.

Le mercredi, ce n'est pas pour les courses et le ménage. Occasionnellement pour les rendez-vous médicaux.

Un mercredi, avec mes aspirants Cheyennes, on a eu envie de fabriquer des flèches de cérémonie. J'avais repéré il y a quelques mois un joli tuto d'Alisa Burke, envisageable pour des jeunes indiens de 3 et 6 ans.


 1/ Choisir des jolies branches bien droites. Les nôtres viennent d'un massif de lilas.


 2/ Avec de la gouache, peindre des bandes de couleur.
Prévoir d'aller à la bibliothèque ou de faire un tour à vélo en attendant que ça sèche.


3/ Se concentrer.


4/ Préparer les ailettes en papier et les pointes n carton.
Faire une entaille en haut pour les ailettes / en bas pour la pointe.



5/ Nous arborons fièrement nos flèches, en haut celle de Stanislas, en bas la mienne.
Eviter que les enfants ne se tapent dessous à coup de flèches, d'où le concept de flèches de cérémonie, celles qu'on utilise que pour parader.

mardi 26 novembre 2013

Commencer l'année du bon pied

C'est bien la première fois au boulot qu'on m'explique que l'agenda papier c'est terminé, qu'il y a les agendas outlook pour ça...Sauf que moi, j'aime mon agenda papier, j'y planifie ma vie pro, les sorties des enfants, mes billets de blog...et que je n'ai pas, mais alors pas envie que mes collègues les voient!


Bref, j'ai acheté chez Monop' un agenda, de base, assez grand mais pas trop, avec toute la semaine sur une double page. Et comme il était triste comme un jour de pluie battante et glacée, je lui ai cousu une couverture.


Rien de très sorcier mais j'aime le résultat, l'association entre le simili cuir façon poulain et l'élastique vert fluo...


lundi 25 novembre 2013

Bouquinons # 43


J'ai un petit faible pour les histoires de vengeance et celle-ci, Le Troisième Jour de Boukhobza,  est assez bien montée avec, en toile de fond, la ville de Jérusalem, que je rêve d'aller visiter. Une musicienne célèbre revient, à Jérusalem, avec son élève préférée, donner un ultime concert. La première dans le plus grand secret, rencontre des personnages interlopes et la seconde part à la dérive en retrouvant sa bande d'amis et son amour de jeunesse, désormais marié.


Je suis une admiratrice de Louise Erdrich dont j'aime le souffle, les récits de vie difficile sans fard, et la Chorale des maîtres bouchers ne fait pas exception. Fidelis, de retour de la guerre, quitte l'Allemagne pour les Etats-Unis avec ses seuls couteaux et son savoir-faire de maître boucher. On le suit ainsi que sa famille jusqu'à l'après-guerre suivante. On lit l’écartèlement des immigrants de fraîche date en provenance d'Allemagne quand la guerre est déclarée. Et que les enfants sont mobilisés et vont se battre contre leurs cousins.
Je vous le recommande chaudement et vous pouvez y jeter un coup d'oeil ici.

J'attendais pas mal de ce  livre autobiographique. Un jeune écrivain en pleine ascension se voit contactée, à quelques mois d'intervalle, par ses parents biologiques après 35 ans de silence.
Elle raconte le bouleversement et la remise en cause profonde de son identité.
Mais le livre reste succinct et je suis restée sur ma faim.

samedi 23 novembre 2013

Du pain # 18 : Soda bread

Au départ, il s'agit du soda bread au kéfir de lait de l'indispensable livre Petits Pains express.


Vous vous doutez bien que je n'avais pas de kéfir à la maison, mais j'avais des yaourts veloutés (et des raisins secs parce qu'Amaury adore les pains aux fruits secs).
Verdict? C'est bon, c'est très bon même!


jeudi 21 novembre 2013

Le meilleur des patrons # 5 : le classique et fameux Every day hauts et camisoles

C'est le premier livre japonais que j'ai acheté il y a presque 4 ans et je m'en sers très souvent. On a dit sur les modèles japonais qu'ils étaient des montgolfières, qu'ils étaient tous semblables, ...je m'en sers quant à moi comme une bibliothèque d'éléments combinables à volonté pour créer d'autres modèles. Et puis pour les petits gabarits, ils taillent idéalement!


Dans ce livre, je me suis servie de presque tous les patrons, qui vont de la taille 7 (34) à la taille 13. Je me sers de la taille 7 sans marge de couture pour aboutir à une pseudo-taille 32 pour le bas des robes, et de la taille 7 pour les hauts.
La taille 7 correspond à une taille 12 ans, ce qui en fait le livre idéal quant on souhaite gâter des ados menues.weat 


A partir de ces modèles, j'ai cousu :
- la varobe, à gauche, à partir du modèle 4, portée ici avec le sweat Giboulée ( une combinaison du modèle 16 et du modèle 3)


- la robe sépia, à droite, modèle 3 avec devant coupé en un seul morceau, rallongé en robe et sans manches:


Ce livre, consacré aux tuniques et aux robes, comprend peu de modèles à fronces. Les modèles sont sobres et bien taillés.


A partir du modèle 11, j'ai cousu par exemple :
- une robe Ghana, en ajoutant un élastique à la taille et en l'allongeant en robe et la tunique lavallière :


A partir du modèle 12, j'ai cousu la tunique souffle d'air.


A partir du modèle 14, en ajoutant les manches retravaillées du modèle 3, j'ai cousu des tee-shirt comme le tee-shirt Six Fours auquel j'ai ajouté une tresse de tissus à l'encolure, le tee-shirt Dimanche pour lequel j'ai utilisé le décolleté du modèle 11 devant et derrière, ou le tee-shirt 123 soleil.




A partir du modèle 16, en lui combinant les manches du modèle 3, on obtient ce sweat Giboulée.

En combinant le modèle 17 et les manches du modèle 3, puis quelques autres modifications, on peut arriver à la robe Ivy:

Et bien d'autres encore...
Et en comparaison d'autres livres japonais, je trouve le stylisme de celui-ci très chouette, moderne et surtout pas mièvre.
Bref, utilisé, exploité, et ré-utilisé, c'est mon petit chouchou.