jeudi 28 avril 2016

Immaculé - le pantalon

J'ai récidivé! 


Avec une huitième version du pantalon parfait
Pour qu'il soit plus que parfait, j'ai fait quelques ajustements sur celui-ci : 
* j'ai omis les poches
* j'ai allongé la fourche du pantalon de 2 centimètres pour qu'il soit un peu plus couvrant et augmenté de 1,5 centimètres la largeur de la ceinture
* j'ai fait l'ajustement pour la cambrure sur mon patron pour éviter d'avoir à la faire quand tout est bien cousu!


Le tissu vient de ma petite mercerie, il est d'un blanc éclatant.
Les photos sont d'Amaury, prises en baie de Somme, entre deux averses d'avril, un jour le beau temps m'a fait opté pour les bottes fourrées plutôt que pour les sandales :-)


Et vous savez quoi? J'ai une belle popeline marine pour un 9ème exemplaire !
:-)


samedi 23 avril 2016

Le 30ème kilomètre : technique : 1- Lathelize: 0

20 ans que je cours, plusieurs fois par semaine. 20 ans que je professe mon mépris pour les tenues high-tech et les montres hypra connectées…Ma seule concession : les chaussures !

J’ai toujours été persuadée que le matériel ne fait pas les résultats. A part pour les chaussures sur lesquelles je ne transige pas.
Et coup de tonnerre, coup de théâtre, ces dernières semaines m’ont convaincue du contraire.
Ou presque !

Si le matériel ne fait pas le résultat, il y contribue quand même. Et il augmente le confort, ce qui est génial.

J’ai donc investi :
·         *Dans des leggings de course ( je courais jusqu’alors dans des leggings de coton, destinés à la gym). Je ne vous ferai pas de dessin mais il y a une pièce révolutionnaire à l’entrejambe qui fait qu’il n’y a pas de frottement ! Entre ça et le tissu, j’ai cru avoir des ailes la première semaine où je les ai essayés (ici, ceux que j’ai acheté et que je recommande notamment parce qu'ils sont les seuls à proposer du XXS). 
J’ai cherché, longuement et âprement, des alternatives plus green, plus respectueuses et ai épluché ces articles . Et déception, les promesses ne sont pas vraiment consistantes ou les vêtements ne sont pas disponibles en Europe…C’est donc avec un peu de réticence et de déception que je me suis tournée vers ces leggings.
·         *Dans des chaussettes techniques. J’ai senti la différence au vingtième kilomètre, moment où habituellement, je commence à avoir des ampoules sur les tendons d’Achille. Avec ces chaussettes, rien  ( il s’agit aussi de chaussettes Kalenji).
Et mon employeur, soucieux de la performance de ses coureurs ;-), nous a offert une tenue complète : le short est trop grand mais le débardeur et le coupe-vent sont portables (mais jaune néon !).


Cela dit, en continuant de chercher ( et en lisant cetarticle ), j’ai découvert :
 la marque française Sebola (qui propose, notamment ce tee-shirt)
et  pour les chaussures : 
·         Brooks - cherchez leur semelle « BioMoGo » bio-dégradable qui se décompose en seulement 20 ans au lieu de 1000 ans.-brooksrunning.fr
·         End Footer - endfootwear.com
·         Newton running - newtonrunning.com
·         Patagonia - patagonia.com
·         Timberland - la ligne Earthkeeper : des chaussures éco-conçues utilisant - entre autres - des pneus recyclés pour la fabrication des semelles - timberland.fr


Je continue de creuser, teste éventuellement et vous tiens au courant !

jeudi 21 avril 2016

A la française - une marinière

Si l'on se fie aux réseaux sociaux, Pinterest et Instagram en tête (ou si l'on se fie à Arnaud Montebourg :-)), la marinière est la quintessence du chic français.


Ca me va! 
Mais cette pièce cruciale manquait à ma garde-robe. Notamment parce que je suis persuadée qu'avec mes épaules athlétiques, les rayures (surtout quand elles sont larges) ne sont pas une option.

L'envie d'une marinière ( ou les centaines de marinières vues sur les réseaux sociaux) persistant, j'ai donc :
- acheté un jersey à rayures noires et banches  chez Mamzelle Fourmi ( et trouvé que c'était compliqué de trouver le jersey parfait à rayures noires et blanches)
- passé en revue l'ensemble de mes patrons de tee-shirts et de sweats (je ne voulais pas de découpes princesse ou de pinces, because raccords!). Mes raccords sont d'ailleurs parfaits car je souhaite porter ma marinière en toutes circonstances


Comme je ne trouvais rien de probant ( je suis sure que cela vous arrive tout le temps aussi), je suis partie du patron de tee-shirt du livre mes indispensables en maille,dont j'aime beaucoup l'encolure et je lui ai dessiné des manches longues.
Ce fût un grand moment de solitude parce que je n'avais jamais dessiné des manches, moi.


Ensuite, hop, hop, j'ai ajouté une encolure en bord-côtes pour que ce soit parfait et j'ai sorti l'aiguille double pour les ourlets.

C'est officiel, j'ai trouvé mon haut préféré!

mercredi 20 avril 2016

Remue-méninges : 4 conférences TED et un podcast sur l'agriculture

Parce que cela fait toujours de se remuer les méninges, qu'on adhère ou pas:


Agriculture, mythes et réalités par Cécile Imart 


Cultiver le terroir de la ville, bergers urbains 


Le bois raméal fragmenté, une alternative aux engrais chimique de Jacky Dupety


l'agriculture urbaine d'Augustin Rosenstiehl

Et "quel avenir pour nos terres agricoles?" l'intéressant podcast de Kaizen et Terre de liens.
Bonnes réflexions!

lundi 18 avril 2016

Le 30ème kilomètre : le défi #DubnididuSpring

Le printemps, les insomnies, …, mettez-ça sur le dos de n’importe quelle de ces raisons mais le fait est que je me suis remise à courir régulièrement (entendre plus qu’une à deux fois par semaine). 

Le défi #DubnididuSpring, lancé sur Instagram par la sportive éponyme, est arrivé à point nommé.




Le principe était de se lancer un défi, 70, 110 ou 168 kilomètres à parcourir en un petit mois ( du 20 mars au 17 avril).
J’ai pris le départ avec un peu de retard en commençant à courir le 25 mars. En regardant mon agenda pro, je me suis lancée sur le 110 kilomètres. Et puis dés le 3 avril, j’étais à 104 kilomètres donc j’ai basculé sur le défi 168 kilomètres en 24 jours.


*J’ai aimé ce défi parce que :
Cela m’a incité à sortir plus souvent, même les jours de pluie, même les jours où mon temps disponible était très restreint (parce que 5 kilomètres valent mieux que 0)…
J’ai bien aimé suivre les autres coureuses sur instagram. Certaines postent de magnifiques photos, certaines racontent leurs courses. Certaines écrivent des billets qui donnent envie. Je me suis sentie motivée par ce flot de motivation et de bonne énergie.
Comme le mois de mars a été difficile, courir m’a fait du bien, beaucoup bien. Et je crois sincèrement que courir augmente la confiance en soi, la confiance en sa propre force.


*Si c’était à refaire :
Je commencerai dés le premier jour !
Je vérifierai mon équipement dés le début du challenge ( et notamment l'étalonnage de mon bracelet connecté)
J’essaierai de fédérer des coureurs/coureuses du coté de chez moi ou du coté du boulot !

Finalement, j'ai largement dépassé l'objectif en courant 256 kilomètres, en 24 jours et 18 sorties.
Et vous, vous avez ressorti les baskets?


vendredi 15 avril 2016

Lathelize 2016 : le pantalon fleuri

Me revoilà, avec mon pantalon favori, à savoir le pantalon cigarette du magazine japonais Female spring 2010.


Cette fois-ci, j'ai investi dans une gabardine gaie, avec de grosses fleurs. Et toujours un peu d'élasthanne, parce que sinon le pantalon est assez inconfortable.


C'est ma sixième version de ce patron : c'est toujours un vrai bonheur à coudre. 
Il est simple, seyant et en 3 heures, vous pouvez espérer porter votre nouveau pantalon. 


Bref, j'en ai encore au moins un, dans un coton à imprimé géométrique, pour ce printemps!


mercredi 13 avril 2016

Le tardif printemps des poètes - calligraphie et lettrage : épisode 3

Fruit du téléscopage du traditionnel Printemps des poètes ( du 5 au 20 mars 2016) et de la lecture de Flow et de son carnet de lettrage manuscrit, j'ai eu envie de réessayer le lettrage manuscrit ou hand lettering. Ça vous dirait de vous y mettre avec moi?

J'ai eu beaucoup de difficultés à départager les 2 crayonnés, ce qui m'a amené à travailler sur les 2.

Je les offre !

si vous êtes intéressé (e) s, laissez un commentaire en précisant lequel vous préférez!



mardi 12 avril 2016

A l'épreuve du quotidien - collection automne hiver 2015-2016 : la robe de fête

Ma robe de fête est l'histoire d'abord du jolie surprise que m'a faite Alice, la créatrice des Modelières. 


Pour Noël chez la maman d'Amaury

 Pour Noël chez mon frère, invisible, sous un gros gilet/ Et pour donner une conférence, avec une veste bien rouge, histoire d'être visible de loin!
Avec un gilet et un joli foulard pour tous les jours de boulot.

* j'aime porter cette robe parce que :
La forme est incroyablement bien pensée, accentuée encore par le fait que le patron soit, vraiment, sur-mesure. Elle avantage là où il faut et me fait une taille fine. J'aime aussi beaucoup ses petites manches.
Le tissu, qui fait partie du kit, est super : une face mate, une face satinée, au choix, le tout tissé en Alsace et certifié oeko-tex.
* et si c'était à refaire
J'ai finalement validé cette longueur, que je trouvais au départ un peu "entre-deux"...
Je la referais à l'identique!

lundi 11 avril 2016

Ma poubelle & moi #13 : comment adopter le zéro déchet sans se fâcher avec la terre entière

Notre conviction est que notre démarche vers le zéro déchet doit être durable. Et que pour être durable, l’ambition doit être à la fois mesurée et intégrée par chacun.  Elle doit, aussi, évoluer avec nous et être réévaluée régulièrement.


Nous avons expliqué le projet aux enfants, une fois, deux fois, dix fois, à nos parents aussi et à un certain nombre de nos proches. 
Nous avons documenté nos arguments en creusant la question du végétarisme, celle de la simplicité volontaire, de la transition énergétique…

Chacun l’a intégré avec sa sensibilité. Gautier a été révolté qu’on coupe des « arbres innocents qui ne peuvent même pas s’enfuir » ; il n’utilise plus d’essuie-tout depuis. Amaury est en train de devenir végétarien, même s’il souhaite absolument conserver le plaisir de manger une très bonne viande, dans les grandes occasions.
 J’ai offert 95% de mes produits de beauté et fait un grand tri dans ma garde-robe.

Nous ne vivons pas en autarcie. Les enfants vont à l’école (et en ramènent des bonbons et des stylos en plastique). Nous avons une nounou et une femme de ménage. Les enfants vont chez les copains ou chez les grands-parents (et ramènent des trucs et des bidules plastiques). Et c’est bien !
Pourtant, c'est  cette interaction, la vie dans une société où la consommation est érigée en mode de vie, qui rend la démarche compliquée.

Pour éviter devenir hystériques en rentrant le soir et en constatant que la poubelle est pleine, nous avons choisi les « non-négociables » et fermons les yeux, pour l’instant, pour le reste. (Après j’avoue, quelques séquences très éloignées de la sérénité que nous essayons de poursuivre ;-))
Par exemple, notre femme de ménage n’utilise plus que du vinaigre et du bicarbonate, ce qui est top. Mais elle tient à l’essuie-tout. Nous achetons donc de l’essuie-tout ecocert, non blanchi au chlore.
Je ne me suis pas obstinée pour les changements refusés (pour l’instant) : les garçons ont gardé leur gel douche bio qui mousse (mais pour le corps et les cheveux, et nous avons supprimé le shampooing), j’ai gardé ma brosse à dents électrique.
Nous cultivons la bienveillance y compris sur ces sujets là, surtout que le chemin menant vers le zéro déchet est semé d'embûches. Je vous prépare un billet sur les essais, sur les échecs et les ajustements et sur le temps que tout cela prend;

Bref, nous avançons très doucement mais durablement. Et notre objectif "zéro déchet" est plus raisonnablement devenu un projet  du "tiers de déchet"
:-)
De manière générale, je vous invite à lire l’excellent article d’Antigone XXI «  Faut-il être parfait pour être engagé(e)s ? », qui m'a beaucoup fait réfléchir.

vendredi 8 avril 2016

Simplement bon : 5 recettes avec des carottes

A l’origine de ce billet, il y a notre démarche vers la simplicité volontaire et le zéro déchet. Nos travaux nous ayant privé de cuisine depuis mi-août 2015, il a fallu faire avec. L’objet de cette série «  simplement bon », c’est de montrer qu’on a pas besoin de multiples accessoires ou de nombreux condiments ou épices pour faire des repas variés et savoureux.

Nos travaux, c’est une expérience de minimalisme extrême : je n’ai ni plan de travail, ni point d’eau, ni prises électriques, ni lumière, ni rangements dans la cuisine qui est devenu le cœur du chantier,  simplement une cuisinière. 
Mes ustensiles sont dans des cageots que je transporte de pièce en pièce. Je lave les légumes dans la baignoire, un étage plus haut et les denrées alimentaires sont stockées à la cave, un étage plus bas.
Dans ces conditions, j’ai naturellement simplifié. Un billet « ma poubelle et moi » arrive sur le sujet.
Et nous avons aussi commencé à explorer la cuisine au feu de bois, que ce soit dans la cheminée, ou dehors dans le jardin!

Aujourd’hui, je vous présente 5 recettes à base de carottes. Les carottes, c'est le légume fastoche pour commencer, c'est un légume d'hiver, local et généralement consensuel autour de la table!


*le plus simple et le plus unanimement apprécié chez nous, ce sont les carottes râpées, servies ici avec des pop corns de haricots blancs et une sauce miso-shoyu-crème de soja.


*ensuite, il y a la classique tarte aux carottes. La pate (250 de farine de votre choix, du sel, 2 cas d’huile d’olive) est aromatisée avec des graines de cumin et de nigelle. La garniture est composée de carottes râpées, et d’un appareil crème de soja/ tofu fumé. Celle-là, je l’aime tellement que j’en garde toujours une part pour mon petit-déjeuner du lendemain !


* plus controversée, il y a la cocotte aux carottes : des carottes, navets/panais, pommes de terre cuits dans du coulis de tomates relevé d’épices. N’hésitez pas à en faire beaucoup parce que plus ça cuit, plus c’est bon.


*Et une deuxième cocotte, plus consensuelle : des pois chiches ( trempés 24 heures avant), des carottes et du potimarron, le tout cuit sur un feu de bois dans le jardin.



*et des brochettes de carottes et de pommes de terre: précuits à la vapeur, marinées dans de la sauce soja et de l'huile d'olive et réchauffés/grillés au feu de bois dans le jardin.

Et vous, c'est quoi, vos recettes de carottes préférées?


mercredi 6 avril 2016

Du temps avec les enfants : la météo de l'âme

Calmes et attentifs comme des grenouilles, soir après soir, nous avons continué notre réflexion.


Petit à petit, nous avons pris conscience que nous ne sommes pas nos pensées. Les pensées vont et viennent et ne sont pas LA vérité.
Pour matérialiser ceci, nous avons mis en place un système de météo de l’âme.
Ainsi, matin et soir, chacun dessine la météo de son âme
 L’idée est  de montrer aux enfants que les humeurs vont et viennent dans la journée, dans la semaine, que les étiquettes ne sont pas les vérités. Evidement, cela nous permet de creuser certains soirs et d’adapter la dose de câlins du soir, « remplir le réservoir d’amour » comme dit Isabelle Filliozat.
Nous espérons ici initier un apprentissage de la relativité et surtout de la conscience de soi, de la confiance en soi.

Et chez vous, vous suivez la météo de l’âme ?

mardi 5 avril 2016

A l'épreuve du quotidien - collection automne hiver 2015-2016 : la chemise Chambray

Au début, il y a une envie d'une chemise pour tous les jours...

Et à l'épreuve du quotidien :


* J'aime porter cette chemise parce que :
J'aime beaucoup son motif fleuri!
Ce modèle ( ma chemise préférée, issue du livre japonais Skirt, blouse & pants) est définitivement mon modèle préféré.
C'est le vêtement parfait dans toutes les situations!
* et si c'était à refaire:
Je choisirais un tissu de meilleure qualité et notamment 100% coton!

lundi 4 avril 2016

le 20ème kilomètre - la barre aux amandes

Ces temps-ci, j'allonge mes temps de course. Pour voir. J'aimerais bien, pourquoi pas, faire le trail des templiers, des longues distances en un mot (+ de 70 kilomètres).


Pour l'instant, je couvre 20, 25, 30 kilomètres avec plaisir et sans douleur.
Et pour retrouver de l'énergie, je glisse dans les poches d'Amaury, qui m'accompagne à vélo, des barres aux amandes délicieuses.


Mélangez 250g de poudre d'amandes bio avec 2 cuillères à soupe de mélasse de canne à suce (celle de Priméal chez nous), 3 cuillères de miel (rendu liquide au préalable). 
Pour les gourmand (e)s , vous pouvez ajouter 2 cuillère de cacao non sucré ou de la cannelle ou 2 gouttes d'HE d'orange douce ou les 3 à la fois!
Mélangez bien et tassez bien dans un moule. Hop, un moment au frais!
Elles se tiennent très bien ensuite et se laissent découper sans problème.

Régalez-vous (et bougez beaucoup parce que c'est un peu riche;-))


samedi 2 avril 2016

Nos jours heureux - mars 2016

J'aurais pu vous dire que j'aborde Mars avec beaucoup d'appréhension depuis le diagnostic de la leucémie de Stanislas le 13 mars 2010. 

J'aurais pu vous dire que l'entrepreneur qui fait les travaux chez nous est en liquidation judiciaire, que les travaux ne seront pas finis (et que nous perdrons, un peu, d'argent)/J'aurais pu vous dire qu'on a repéré, chez moi, un nodule d'endométriose très conséquent/ j'aurais pu vous dire que mon ennemie, l'insomnie, m'accompagne chaque nuit ou presque/ J'aurais pu vous dire que Gautier souffre terriblement de l'estomac, conséquence du stress subi quand il était nourrisson, et qu'il commence un traitement long, sans assurance d'amélioration/ J'aurais pu vous dire que mon plus jeune frère et sa famille habite à un pâté de maison du lieu de l'attentat à Bruxelles/ J'aurais pu vous dire que mon père a fait une attaque et perdu un oeil...  Mais je préfère vous parler de nos bonheurs :


* le jour de la reprise, passer un temps privilégié avec Gautier (qui était malade et donc à la maison)





                                                                                    * reprendre possession, doucement, très doucement, de pièces dans la maison. Et avoir le chauffage, avant que le printemps n'arrive! (et fermer les yeux ou essayer sur le reste)

* voir le jour le matin en partant et soir en rentrant du boulot, ou au moins des deux!

* s'occuper du potager

* Pendant un déplacement à Reims, prendre le temps de discuter, de partager avec une partie de mon équipe, me réjouir de les voir joyeux, vifs et motivés

* adhérer à une AMAP 





* finir le mois en Baie de Somme, pour le long weekend de Pâques
( les photos sont issues de mon compte Instagram)

vendredi 1 avril 2016

Me-made month - mars 2016 : jours 25 à 31

Et un petit récap' pour celles qui ne sont pas sur Instagram:


 25 mars : Sweat Mica ( lekala 4243) et chino La redoute kids.

26 mars : tunique me made brodée sur une manche et le même chino.

 28 mars : cache-coeur rouge à pois café ( Ottobre 5/2013) et toujours le même chino. J'ai fait une impasse le 29 mars car je suis allée courir (et que j'ai passé la journée en legging ;-))

29 mars : la journée commençait par un sérieux recadrage d'une partie de l'équipe donc j'affichais la (non) couleur. Pantalon parfait, débardeur et tunique memade ( publication à venir) et veste Zara kids.


30 mars :Pantalon parfait et tunique ethnique, veste Zara.

31 mars : robe chemise ( celle de la couverture du livre japonais My Favoriet Black Clothes) et blouson Maria Denmark ( patron qui n'est plus à la vente !)

Le bilan de ce Me Made Month est que je porte volontiers, quotidiennement, du me-made. Le deuxième est que j'ai une jumelle de blogosphère en la personne de Rebecca Meurin, puisqu'on est capable de s'habiller ou de manger la même chose, le même jour, sans se consulter ;-)
Note à moi-même: Penser à investir dans des tissus d'excellente qualité!