lundi 29 février 2016

Ma poubelle & moi #10 : une cuisine durable

Ma cuisine a été démontée le 20 août et la nouvelle, montée plusieurs mois plus tard. Ce qui m’a permis de tester, grandeur nature, une cuisine minimale.

cuisine minimaliste pour maison en chantier : oui, j'utilise mon stock de levure industrielle avant de passer au bicarbonate, non, je n'ai pas encore trouvé de levure boulangère alternative (et j'attends d'avoir une cuisine pour élever du levain)

ð Autant commencer par la conclusion,  une cuisine, quand même, c’est bien quand il y a au moins un frigo, une gazinière et un évier ! Depuis plusieurs mois, je me sers de l’évier de la salle de bain la plus proche  qui a fini par se trouver à l'autre extrémité de la maison. Je ne compte pas le nombre de fois où les enfants se sont lavés les mains au-dessus de la passoire de riz ou qu’ils ont vidé leurs pots de peinture sur une casserole de lentilles…Argh !!

ð  Pour la batterie de cuisine, j’ai découvert que vivre avec peu, c’est mieux. Il me reste donc :
-          Une cocotte minute Lagostina
-          Une sauteuse, que je remplacerais le moment venu, par une sauteuse en inox
-          2 casseroles en inox
-          Une crêpière
-          Une passoire en inox
-          Un panier à salade en inox et pliable, le même que chez ma grand-mère. C'est un cadeau de mes parents, qui l'ont déniché chez Catena, à Aurillac.

Je remplace petit à petit mes tupperware par des boites en verre avec des couvercles hermétiques.
J'ai remplacé ma planche en bois qui 1/ m’a lâché 2/ que je trouvais moyennement hygiénique par une plaque de marbre, qui couvrait, originellement, un de nos radiateurs en fonte et que j'ai sauvé du chantier!

ð  Pour les  ustensiles de cuisine, j’ai gardé :
-          3 spatules en bois
- 1 "truc" en plastique (pour retourner les crêpes)
-          Un épluche légume
-          Un couteau qui coupe
-          Un fouet en inox
-          Une louche en inox
-          Une brosse à vaisselle en bois, avec une tête amovible ( Amaury n’est pas convaincu pour l’instant)
- la balance Terraillon vintage m'a été offerte pour la nounou des garçons.

Cuisine en chantier : garde-manger dans des cageots de récup et dans des bocaux achetés sur ebay, meuble trouvé dans la rue ;-)

ð  Pour la vaisselle, nous sommes en train de chercher le juste milieu. Un volant de 8 assiettes/8 verres/8 bols, c’est trop peu pour 4 ; 12 semble être mieux.

Tout le reste a été donné à l’équipe locale du Secours Catholique qui réhabilite une péniche pour l'accueil d’urgence de familles SDF.

Chez vous, quels sont les basiques de la cuisine?

dimanche 28 février 2016

Toi + moi + tous ceux qui le veulent : actus militantes

Aujourd'hui, les actus sont plus larges que le strict zéro déchet et englobe un certain nombre de sujets qui me tiennent à coeur:

Au conseil de Paris, le 15 février 2016, Anne Hidalgo a lancé un grand plan propreté. Sans viser le zéro déchet, elle a annoncé des mesures précises, comme inscrire le tri dans le quotidien des Parisiens. Pour cela, la mairie va faire en sorte que les immeubles qui ne possèdent pas encore de poubelles de tri, puissent en avoir le plus rapidement possible. 190 nouvelles colonnes à verre seront aussi installées dans l'espace public, d'ici à 2020. Et 10 nouvelles déchetteries, dont une boulevard de Ménilmontant en 2018 et une autre porte de Pantin, seront, par ailleurs crées.
Enfin, une collecte de biodéchets dans les immeubles du IIe et du XIIe sera testée avant la fin de l'année et 125 000 cendriers de poche seront distribués au cours du premier semestre. 

Si vous avez un peu de temps devant vous (ou une tâche manuelle à accomplir), je vous invite à écouter le podcast Kaizen sur l'avenir de nos terres agricoles. Il est très intéressant! 


Et toujours une super vidéo de la fondatrice des Incredible edible qui était à Albi en janvier. Albi vise l'autosuffisance alimentaire pour 2020.

samedi 27 février 2016

Les petits-déjeuners du dimanche

Mon petit-déjeuner habituel ces temps-ci : 1 banane écrasée avec du jus de citron, 1 pomme, 1 kiwi, agrémentés d'amandes et de cranberries, saupoudrés de cannelle.

Quinoa au l'ait d'avoine, quartiers de pomme et fruits secs ( à la bougie car il n'y a plus d’électricité à cet étage de la maison depuis plusieurs mois)

Flan au café, compote de pommes, kiwi et thé offert par ma belle-soeur pour Noël ( pas très zéro déchet mais délicieux)

jeudi 25 février 2016

Katana et munjaku : les tee-shirts Ninjas

Entre des parents fondus de Japon et des garçons traversant une période oscillant entre ninjas et samouraïs, je ne pouvais que craquer pour ce magnifique jersey bio, imprimé de petits combattants...

Je n'ai pas dérogé : Gautier a eu un tee-shirt, cousu d'après le modèle Birthday fish du magazine Ottobre 2013/3, en taille 116.
Stanislas est sorti de l'échelle de taille. J'ai donc opté pour le tee-shirt Linear d'Ottobre , en taille 134.



J'ai expérimenté pour la première fois l'aiguille double : quelle REVELATION! Je ne ferai plus jamais d'ourlet sur du jersey sans.



Essayez, c'est les adopter! Mes ninjas sont ravis de leurs nouveaux "meilleurs" tee-shirts.
Et Gautier est rentré de l'école l'autre jour en demandant si je pouvais en faire un pour son copain Baptiste...
Comme quoi, modèle basique + tissu merveilleux = essentiel de la garde-robe de ces messieurs!



mercredi 24 février 2016

A l'épreuve du quotidien : collection automne-hiver 2015-2016- Tabac, une jupe Alameda

Sur les suggestions de 2 lectrices, la fée moi-même et Zorgleb, ces billets vont évolués de la bibliothèque de tenues ( mon idée de base) à la prise de recul, au retour d'expérience ( les suggestions de mes lectrices). Merci à vous

Après avoir pris les photos et l'avoir portée une première fois, je me suis rendue compte que cette jupe Tabac ( la jupe Alameda de Pauline Alice) était quand même beaucoup trop large. J'ai donc repris 1,5cm de chaque coté.

Ici lors de sa présentation sur le blog


Et à l'épreuve du quotidien, avec de gros collants ou avec du noir pour aller bosser.


J'étais un sceptique au début : je trouvais la couleur difficile à assortir, à fort potentiel "mémérisant". Ajoutée au volant, j'étais vraiment très sceptique.
Et puis, je l'ai mise. Pour voir.

* J'aime porter ce vêtement parce que :
Les jupes en jersey sont le summum du confort.
J'aime finalement bien le volant qui donne un coté dansant à la jupe.
Et la longueur est parfaite, ni trop longue, ni trop courte.

* et si c'était à refaire:
Je ferai plus d'essai pour vérifier la taille avant de tout surpiquer. Parce que mon ajustement n'est pas vraiment orthodoxe...
J'essaierai dans un tissu de coton avec un peu d'élasthanne, comme l'a souhaité la créatrice.

lundi 22 février 2016

Apprendre à apprendre : trucs et astuces pour retenir enfin la poésie qui...

Maintenant que vous avez appris comment vous fonctionnez et que vous tentez de percer l'énigme du fonctionnement de vos petits, je vais vous donner quelques trucs et astuces pour faciliter les apprentissages.



*les bonnes habitudes 
- c'est bien de séparer les lieux et les temps de perception et de production : j'apprends ma poésie, assis devant la table de la cuisine, et je la récite dans le bain.


- c'est bien de donner du sens : par exemple pour les jours de la semaine, on peut parler des planètes : lundi est le jour de la lune ( c'est pour cela que ça s'écrit lun...). En image, une illustration brillante et gourmande du théoreme de Pythagore :-)
- c'est chouette de demander à l'enfant de produire ses propres exemples à la fin des leçons plutôt que de lire juste ceux fournis par le maître ou la maîtresse.
- c'est amusant de lui demander d'imaginer qu'il est le maître ou la maîtresse et qu'il rédige les questions de l'interrogation. Cette anticipation de l'usage permet d'évacuer le stress.



*Accepter d'investir du temps pour en gagner ensuite
- Prendre le temps de faire des va-vient. J'apprends, je vérifie, j'apprends, je cache, je vérifie...
- Multiplier les expériences d'apprentissage : découper les mots en syllabes, les mettre au féminin, noter les similitudes et les différences avec des choses que je sais déja, identifier les difficultés, se demander "comment je pourrais faire pour me souvenir que .."). Chez nous, les filles ont 2 L parce qu'elles ont 2 couettes, les bottes ont 2 T parce qu'on a 2 pieds..., dessiner dans le mot ( le H de dehors est un arbre, il y a un barrage entre les 2 R de barrage...)

*Réactiver
Pour que le savoir existe, il faut qu'il soit réactivé. idéalement,  au bout de quelques minutes, d'un jour, de 7 jours, de quelques semaines, de quelques mois.

J'espère que cette série d'articles vous a intéressé (e) s, bons apprentissages!

samedi 20 février 2016

Le 20ème kilomètre : la ceinture magique

Quand je cours, même en simplifiant au maximum, je pars au moins avec mon téléphone et mes clés ( et mon badge si c'est un jour où je suis au boulot). Comme j'en avais marre de les porter à bout de bras...


J'ai étudié sous toutes les coutures les photos disponibles de la flip belt.

D'un point de vue couture, cela ne casse pas 3 pattes à un canard ( pauvre bête), il s'agit d'un rectangle de jersey de bonne qualité, plié en deux( qui doit faire le tour de votre taille mais pas plus) et cousu en ménageant juste une petite ouverture ( 7 cm pour moi). J'y ai ajouté un mousqueton pour bien maintenir les clés.
L'imprimé pirates et tête de mort, c'est pour la motivation ;-)


D'un point de vue course, c'est révolutionnaire. J'accroche mes clés, je les rentre ; j'insère mon téléphone. Je retourne la ceinture pour que l'ouverture soit contre ma peau. Et hop, c'est parti. Je cours les mains libres ! Et effet collatéral inattendu, j'apprécie beaucoup cette bande de tissu qui me chauffe le dos.


jeudi 18 février 2016

Lathelize 2016 : une chemise bucheron

Déja vue ici la chemise Gardener, du numéro Ottobre Women 2012/5. Retenu parce qu'elle ne comporte pas de pinces devant et derrière et que je souhaitais utiliser un coupon de mon stock, une flanelle à  carreaux gris et noir avec une touche de rouge.


 Or qui dit carreaux dit raccords. Et tant qu'à faire des raccords, autant les réussir ( et en limiter le nombre!). 
Je porte beaucoup ma première version de cette chemise et j'avais besoin d'une chemise toute douce pour affronter janvier et son cortège infini de vœux professionnels, conventions, réunions et autres séminaires.
La seule modification : un biais assorti pour l'ourlet arrondi parce que les ourlets arrondis à la machine, ce n'est jamais parfait.


Je l'ai cousue en une traite, un jour où les températures extérieures s'étaient radoucies, entraînant ainsi un subtil réchauffement de la maison.
Par ce qu'on ne le dit pas assez mais coudre par quelques degrés, c'est très compliqué! On tremble au moment de couper précisément, les doigts gourds, on se pique...
Ensuite, il m'a fallu trouver un coin présentable de la maison et pousser les affaires (et les enfants) qui s'y trouvaient pour faire les photos.


Avec la fin du coupon, j'ai cousu 2 mouchoirs pour moi ( histoire de tester la faisabilité tant en termes de confort, d'hygiène et de praticité, du passage au mouchoir en tissu) et 5 essuie-tout ( histoire de valider qu'Amaury et les garçons adhéraient au concept).


Verdict : j'ai adopté mes mouchoirs en tissu. Je m'en sers une journée et hop, à la lessive. Et si je suis malade, je repasse au bon vieux mouchoir jetable ( mais ecocert, non blanchi au chlore pour le mettre au compost). Quant aux essuie-tout, il ont été adoptés aussi. Nous réservons le papier aux catastrophes (assiette renversé ou autre beurk).





mardi 16 février 2016

A l'épreuve du quotidien : collection automne-hiver 2015-2016- Schiste, le gilet

Cette année, tous les mardis, vous retrouverez un article intitulé " à l'épreuve du quotidien" qui étudiera la portabilité réelle des pièces cousues et présentées ici, une sorte de POC ( proof of concept) appliqué à la couture.

Ici, le jour de sa présentation sur le blog

et à l'épreuve du quotidien



lundi 15 février 2016

Ma poubelle & moi #9 - cuisiner dans une cheminée à insert

Au plus fort de l’hiver, alors que notre cheminée à insert tournait jour et nuit (car nous n’avons toujours pas de chauffage), Amaury a suggéré qu’on puisse profiter de cette chaleur pour cuisiner, plutôt que d’allumer le four et de dépenser de l’énergie supplémentaire.


L’arme du crime, pour cette expérience, a été la cocotte en fonte Le Creuset (qui a fait partie des cadeaux de mariage de ma maman, il y a 40 ans).
Nous avons eu un essai malheureux, avant de développer une technique imparable. Il faut que la cheminée soit en phase de refroidissement et ait beaucoup de braises.


Nous cuisons désormais notre pain dans la cheminée. Après un premier essai où le pain a fini totalement calciné.
Comptez une demi-heure de cuisson pour un pain de 500 g. Il faut couvrir la cocotte et la mettre dans un coin de l’insert. Au bout d’une demie-heure, sortez la cocotte en faisant attention de nous pas vous brûler et sortez le pain de la cocotte. La croûte est un peu épaisse et incroyablement croustillante.



Nous avons également fait un certain nombre de tests sur des légumes. Dans une cocotte, empilez des légumes en tranches épaisses, ajoutez une cuillère à café de bouillon en poudre, des brins de thym et de romarin du jardin,  et un demi litre d’eau. Couvrez la cocotte et mettez dans la cheminée. Une demie-heure après, sortez la cocotte et régalez-vous. Les légumes sont incroyablement fondants.

Faites super gaffe : la cuisson se fait très vite et la cocotte reste brûlante, très longtemps.

dimanche 14 février 2016

Toi + moi+ tous ceux qui le veulent : les actus du zéro déchet

Parce que savoir qu'on est nombreux rend plus forts...toutes les actus zéro déchet:


Quand la démarche fait tâche d'huile, après Roubaix, c'est les villes de Lorient et d'Alençon qui se lancent dans le zéro déchet en recrutant des familles volontaires.

Et une initiative que j'applaudis et que je vous invite à diffuser également, l'association des marques bio LIMA et Danival avec Terracycle pour recycler les emballages plastiques des aliments de ces 2 marques ( et notamment la fameuse pellicule plastique qui enveloppe les galettes de riz dont nous sommes friands et que nous n'achetons plus pour cause de cheminement vers le zéro déchet).

Les consommateurs peuvent dorénavant faire recycler :
  • Tous les films plastiques de galettes de céréales
  • Tous les emballages plastiques de salades, tartinables et plats préparés
  • Tous les sachets souples plastiques (dits doypacks) de soupes, céréales & légumineuses précuites et plats préparés.
  • Toutes les coupelles plastiques de compotes et de purées de fruits.
Les magasins bios désireux de faire un geste pour l’environnement peuvent demander à participer au programme en se rendant sur www.terracycle.fr.

Objectif zéro déchets, mais 1 euro de plus pour des associations!

La collecte et le recyclage sont entièrement gratuits pour les consommateurs et les magasins bio participants, les frais de transport et de valorisation étant entièrement pris en charge par DANIVAL et LIMA. Par ailleurs, chaque magasin participant à la collecte recevra des points convertibles en dons financiers pour une association. Chaque kilo de déchets envoyé à l’entreprise TerraCycle rapportera un euro à l’association choisie par chaque enseigne. Cette mesure devrait inciter les magasins à communiquer largement et sensibiliser leur clientèle, déjà réceptive aux ambitions de réduction des déchets, de recyclage et de solidarité!





samedi 13 février 2016

Les petits-déjeuners du dimanche

 Porridge d'une nuit aux flocons d'avoine, pommes & noix de coco. Thé au jasmin (jardin de Gaïa)

Porridge ( chaud, vu la température dans la maison), pommes et fruits secs

Barres de céréales, fromage blanc à louche de chez le fromager et poire de notre verger préféré.

jeudi 11 février 2016

Du fil et des aiguilles : podcast créatif


Dans ce podcast, je parle :
- des patrons Merckwaerdigh, notamment, des patrons BIK61, BHB40 et JST6
- des magazines Ottobre women , 2/2011 pour le maillot de bain, 2/2015 pour les shorts en jersey et le 3/2015 pour les leggings

Bonne couture!

mardi 9 février 2016

A l'épreuve du quotidien : collection automne-hiver 2015-2016-Mica, le sweat

Cette année, tous les mardis, vous retrouverez un article intitulé " à l'épreuve du quotidien" qui étudiera la portabilité réelle des pièces cousues et présentées ici, une sorte de POC ( proof of concept) appliqué à la couture.

"Mica, le sweat " a été publié le 19 novembre 2015. Sa matière, assez éloignée de ma zone de confort, comme sa coupe assez sport, me faisait craindre le pire.

A l'épreuve du quotidien:


lundi 8 février 2016

Apprendre à apprendre #2 : comment accompagner votre enfant?

Pour aider son enfant à trouver sa propre manière d'apprendre, il faut l'observer en situation d'apprentissage ( se parle-t-il? écrit-il dans sa main?...). Et ne pas lui imposer ses propres schémas.

image trouvée sur chdecole.ch
L'astuce peut être d'utiliser le "tiers déviant" pour aiguiller sans imposer : "j'ai entendu parler d'un petit garçon qui pour mémoriser faisait comme çi ou comme ça".

Il faut différencier les moyens d'apprentissage ( face à un apprentissage, est que ce que je le parle, est-ce que je l'écoute, est-ce que je le lis), dits besoins de perception chez Antoine de la Garanderie, et la manière dont cet apprentissage est stocké, vit dans ma tête ( comment en l'absence de l'objet d'apprentissage, je le fais réapparaître dans ma tête), dit spécificités évocatives dans le jargon.

Pour éviter que cela soit abstrait, je vais vous faire travailler :
1. Regardez le schéma en haut à droite 1 minute ( ou celui en bas à gauche, cela n'a aucune importance)
(peinture abstraite de Louis Reith) 

2. Vaquez à vos occupations pendant 9 minutes
3. Convoquez vos souvenirs et restituez le schéma.
4. Réfléchissez à la méthode que vous avez utilisée pour mémoriser ( une histoire, une chanson, un dessin)
5. Réfléchissez à la manière dont vous avez convoqué votre savoir ( avez-vous dessiné dans votre tête, vous êtes vous entendu dire ce qu'il fallait faire)

Il est possible qu'on soit à l'aise avec une façon d'apprendre ( visuelle par exemple) mais que l'apprentissage reste dans ma tête sous une autre forme ( la voix de celui qui m'a enseigné, par exemple). Et il y a de très nombreuses méthodes d'apprentissage comme de stockage de l'information!

Par exemple, j'apprends en visualisant un espace et en trouvant des logiques d'organisation. Mais quand je convoque le savoir, je vais dans ma tête, j'ouvre un tiroir dans lequel je trouve des concepts avec des ramifications de bibliographies ou des concepts voisins ( Amaury en est resté bouche-bée!)

Quand un enfant est en difficulté c'est souvent que le mécanisme d'évocation n'est pas assimilé. C'est pourquoi il est intéressant d’entraîner les enfants à faire exister ce savoir.

Dans un 3ème billet, je vous parlerais de bonnes habitudes et de trucs et astuces ;-).
Et n'hésitez pas à laisser un commentaire pour me dire comment vous apprenez et comment vous convoquez le savoir!

samedi 6 février 2016

A l'épreuve du quotidien : collection automne-hiver 2015-2016 - Drapé, un haut

Cette année, tous les mardis et parfois, à d'autres moments,, vous retrouverez un article intitulé " à l'épreuve du quotidien" qui étudiera la portabilité réelle des pièces cousues et présentées ici, une sorte de POC ( proof of concept) appliqué à la couture.

Ici, lors de sa présentation sur le blog

Et à l'épreuve du quotidien

jeudi 4 février 2016

Collection automne hiver 2015-2016 : calcaire, une robe croisée

Voila des mois que notre maison est en chantier, voila des mois que, périodiquement, nous déménageons toutes nos affaires d'une pièce à l'autre...Au cours d'un de ces transferts, alors que je retrouvais avec joie mes tissus...


...j'ai re-découvert ce coupon : une maille très douce, un peu duveteuse, gris foncé d'un coté, gris clair ou plutôt gris calcaire de l'autre. Si ma mémoire est bonne, il s'agit d'un jersey de laine.
Lors d'un podcast, j'avais sollicité vos avis sur le modèle à retenir. Et j'avais reçu des commentaires très avisés, photos à l'appui, pour me recommander de laisser de coté les modèles à emmanchures raglan.


J'ai acquiescé et ai opté pour un patron Lekala, commandé et imprimé de longue date, le Lekala 4343.
Il s'agit d'une tunique :
- que j'ai allongé en robe
- dont j'ai raccourci les manches


Au final, je trouve :
- un peu bizarre, l'encolure
- terriblement confortable, cette maille
- seyante, la forme globale
- très polyvalente, entre weekends-feu de bois et semaine au boulot!


Bref, j'ai adopté cette robe de tous les jours.

Et la traditionnelle photo floue ! je crois que l'appareil a du mal a faire le point dans cette pièce en travaux où tout est blanc ou bâché...