mercredi 31 juillet 2013

En passant par Calais

lundi 29 juillet 2013

Coursera, une révolution dans la formation...

Dans ma vie professionnelle, je m'occupe de formation sous toutes ses formes, de pédagogie et d'e-learning...
B., ami de 30 ans et unique lecteur masculin ( je pense?) de ce blog, m'a fait découvrir le MOC ( Massive Online Course) dont un des avatars est le site Coursera.
Le principe?
Les grandes universités anglo-saxonnes, lorsqu'une session s'ouvre, mettent en ligne les cours GRATUITEMENT. Il suffit de s'inscrire : on a ensuite accès aux cours et aux évaluations. Et à la fin, si on a bien travaillé ( comptez quand même 4-5 heures de boulot/semaine), on a un certificat.
C'est certainement une démonstration brillante et inquiètante d'impérialisme culturel mais c'est aussi une richesse et une ouverture infinie à portée de clics!
Pour l'instant, je suis noyée mais j'ai repéré, pour plus tard :

Quelqu'un a déjà essayé?

dimanche 28 juillet 2013

Correspondances estivales # 2

Nous avons le plaisir d'accueillir Mathilde, Mélanie et Virginie (qui n'ont pas de blog) dans la ronde de nos correspondances estivales.

Cette semaine, je devais écrire à Papelhilo, grande prêtresse du papier plié, roulé, collé ( avez-vous déjà admiré ses perles en papier?). J'ai donc opté pour un bateau en papier ( je viens d'apprendre, entraînée par Stanislas, qui maîtrise absolument), cousu sur un extrait du poème de Verlaine
Cependant la lune se lève
Et l’esquif en sa course brève
File gaîment sur l’eau qui rêve


Et voila la carte que j'ai reçue de la même Papelhilo en semaine 1:


vendredi 26 juillet 2013

Bouquinons #37

Un an après notre déménagement, je viens juste d'ouvrir mon dernier carton. C'était un énième carton de bouquins.
Tous mes livres sont désormais rangés. Moi je les aime rangés par genre ( romans/histoire/ philo/théâtre) et par ordre alphabétique ! ( oui, je sais, je suis un peu psychorigide mais j'aime les savoir immédiatement disponibles).
J'ai (re) fait des découvertes et m'en vais me plonger à nouveau dans Marguerite Yourcenar, notamment.



La trilogie d'Anne-Marie Garat couvre 3 générations, un siècle d'histoire de France ( de 1913 à 2010) et quelques pays européens. Elle compte 3*700 pages ( la bonne dose pour qui fait un AR à Nantes et fait face à une grève SNCF la même semaine) et contient quelques vraiment bonnes idées :
- l'arme chimique et bactériologique du premier tome
- la description de la montée du nazisme (1933-4) du deuxième tome
et pas mal de clichés:
- le coup de foudre de la préceptrice et de l'héritier du premier tome
- le coup de foudre de l'héritière et du capitaine d'industrie collectionneur d'art dégénéré du deuxième tome.
J'ai modérément aimé le troisième tome.
Mais cela me paraît être une bonne lecture d'été, avec ses 3 tomes, ses rebondissements et ses histoires d'amour.
Vous pouvez lire des résumés de chacun des tomes chez décitre :

J'ai enchaîné avec un livre qui m'a valu plein de remarques dans le métro, car dans l'édition originale, les pages sont roses "est-ce un livre à l'eau de rose?"/"c'est un livre d'amour?"...
Ce qui est intéressant dans la relieuse du gué, c'est la description des difficultés de s'installer comme artisan d'art ; ce qui est passionnant, c'est la description du travail de reliure.
L'histoire d'amour avec un revenant ou presque, bof, ce n'est pas trop ma tasse de thé...
Vous pouvez jeter un coup d'oeil ici.
Je continue mon exploration bibliographique du bonheur et de l'épanouissement. Ce livre, Eloge de la Chance, ne me disait trop rien. 
Et finalement, j'en ai retenu quand même plusieurs idées :
- on ne peut avoir de la chance, et donc saisir les opportunités quand elles se présentent, que si l'on a une idée précise de ce que l'on veut et de comment y parvenir. 
- si on essaie d'être une chance pour les personnes que l'on rencontre, c'est-à-dire d'être ouvert et disponible pour comprendre ce qu'on pourrait leur apporter, on multiplie les probabilités d'avoir soi-même de la chance, puisqu'on est particulièrement attentif.
Bref, ce petit bouquin, finalement, s'est avéré instructif.
Vous pouvez le retrouver ici.


jeudi 25 juillet 2013

Pistache et praliné - le tee-shirt du petit poulet

La version de mon Stanislas. 

 Modèle issu de l'Ottobre 2004/04, avec le détail qui fait la différence, des petits plis sur les coudes ( détail canon vu sur une marinière Mat de misaine).
Mais il grandit si vite ces temps-ci que celui-ci est déja trop court!
Le petit poulet en bondit de joie!

mercredi 24 juillet 2013

Danse contemporaine - peintures

Je suis une inconditionnelle de danse contemporaine, de Preljocaj, de Carolyn Carlson et de Pietragalla...Nous avons pris un abonnement dans une petite salle à la programmation de géante, à coté de chez nous.
Cela me fascine et m'inspire.
Ici, deux travaux, le premier à l'acrylique ( un peu plus petit qu'un A3) et une aquarelle ( A4).

mardi 23 juillet 2013

lundi 22 juillet 2013

Ava - une robe d'été

Stanislas est invité à l'anniversaire de son amie Ava.
Ni une, ni deux, je lui ai cousu une robe pour l'été, un détournement du tee-shirt de l'Ottobre 2004/4.
Avec des bretelles nouées, pour pallier toute erreur de taille.
Jersey du marché Minguettes (Vénissieux). Je suis arrivée au bout du coupon.
Comme cette minette est dingue de chat, nous avons joint une petite carte avec un gros matou.

dimanche 21 juillet 2013

Cheminements # 2 : carnet d'été

J'ai passé une semaine en formation au Château de Romainville, à Ecquevilly (78). Oui, très près de chez moi pour celles qui suivent mais je n'ai pas pu pour autant rentrer chez moi le soir!
De ma chambre, je voyais un chemin s'enfoncer dans la forêt des Alluets.
Et une photo de l'original

samedi 20 juillet 2013

Du pain #10 : le pain brioché aux dattes

Pour ce génial pain brioché aux dattes, qui se conserve quelques jours et développe encore plus d'arôme toasté, vous avez besoin de 
60 g de beurre
200ml d'eau 
100 g de dattes émincés ( ou de raisins secs)
80g de sucre de canne
1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
300g de farine de votre choix
un sachet de levure
1 oeuf légèrement battu.
Mettez l'eau et le beurre dans une casserole jusqu'à ce que le beurre ait fondu.
versez dans un grand saladier avec les dattes, le bicarbonate de soude, puis le sucre, la farine, et l'oeuf.
Mélangez bien.
Versez dans un moule bien huilé. Laissez cuire à 180/190° environ 50 minutes.
Régalez-vous ( je décline toutes responsabilités sur l'engloutissement rapide de cette merveille).

vendredi 19 juillet 2013

Pistache et praliné - le tee-shirt du petit sucré

La faute à la Baie de Somme sans doute, les garçons me réclament des tee-shirts à rayures.
Premier d'une série, celui de Gautier, suivi de près de celui de Stanislas et du mien.


Le modèle, très chouette, vient d'un Ottobre, le 04/2004.
Rien à dire, il est parfait et plaît beaucoup à son petit propriétaire, " pas petit, Maman, Grand Gautier"