mercredi 20 avril 2016

Remue-méninges : 4 conférences TED et un podcast sur l'agriculture

Parce que cela fait toujours de se remuer les méninges, qu'on adhère ou pas:


Agriculture, mythes et réalités par Cécile Imart 


Cultiver le terroir de la ville, bergers urbains 


Le bois raméal fragmenté, une alternative aux engrais chimique de Jacky Dupety


l'agriculture urbaine d'Augustin Rosenstiehl

Et "quel avenir pour nos terres agricoles?" l'intéressant podcast de Kaizen et Terre de liens.
Bonnes réflexions!

6 commentaires:

  1. J'ai bien écouté la première vidéo....comment te dire...Je suis blasée!
    Les OGM d'abord: la majorité des OGM cultivés dans le monde sont le SOJA et Maïs Round up Ready, à savoir une culture que l'on peut "arroser" de Round up sans qu'elle ne crève. ha oui, c'est écologique ça! Si les firmes voulaient développer le soit disant OGM qui nourrit la plante toute seule, il me semble que Monsanto et Bayer aurait moins d'azote à vendre. Repensons aux divers scandales en Inde, au brésil ou les gens se sont ruinés avec les OGM et crevent la faim (s'il ne se sont pas suicidés avant!). Désolé, je préfère une distorsion de concurrence à un désastre sociétale ET environnemental!
    Ensuite, concernant tout l'argumentaire classique contre l'agriculture bio, c'est le pur discours classique que les agriculteurs conventionnels me sortent tout le temps et avec lequel ils sèment le doute dans la tête des gens peu informés.
    Les céréaliers bio pour la plupart ne traitent pas avec du cuivre et du souffre car ce n'est pas dut tout intéressant. Les agriculteur qui utilisent le souffre et le cuivre en masse sont principalement les viticulteurs, et les conventionnels l'utilisent tout autant, donc le problème n'est pas nouveau et n'est pas amplifiés en Bio. Parlent t elles des perturbateurs endocriniens? des résidus d'antrazine dans l'eau massivement utilisés auparavant par les céréaliers?
    Les mycotoxine, le datura, cela me fait rire. Effectivement, il peut y avoir des risques. mais parle t elle des problèmes de cancers liés à des résidus de pesticides dans les fruits et légumes ou les céréales?
    Parle t elle des insecticides que les agriculteurs conventionnels ont le droit de mettre dans les silos des coopératives pour conserver les céréales ou éviter les insectes ravageurs dans les féveroles par exemple?
    Parle t elle des différents passages d'insecticides dans le Colza, appuyé par les coopératives et techniciens?

    Non, elle omet tout ce discours!

    je suis blasée de ce discours récurent et tellement peu informé qui ne cherche qu'à diviser les agriculteurs entre eux plutôt que de construire ensemble.

    C'est un bon remue-méninges que tu nous proposes, il y a de quoi parler des heures.
    à bientot

    RépondreSupprimer
  2. Pour moi, un "remue-méninges" ce n'est pas une personne qui parle toute seule.
    Ce n'est pas une agricultrice qui balance des énormités que n'importe quelle personne un peu intéressée par le sujet pourrait réfuter : "un agriculteur doit apporter des engrais sur ses cultures pour les nourrir". Donc avant les années 50, avant l'utilisation des engrais, rien ne poussait ?
    "Le jambon "pata negra" (terme erroné) et plein d'autres choses sont des OGM". Ça c'est de l'argument ! Je veux bien admettre mon ignorance sur le rapport entre entre OGM et "jambon ibérique" (terme officiel), mais j'aimerais qu'on m'explique !
    Je ne suis pas allée plus loin dans la vidéo parce que je suis plus énervée que blasée.
    Elle ne dit pas que des âneries.
    C'est vrai qu'il est paradoxal qu'il y ait des interdictions de culture d'OGM alors que leur importation est autorisée.
    Il est vrai aussi que notre agriculture actuelle découle de la volonté d'augmenter la productivité après la 2e guerre mondiale.
    Mais on a aujourd'hui le recul nécessaire pour voir, comprendre et rectifier les erreurs qui ont été faites. Et cette agricultrice n'admet visiblement aucune remise en question.

    RépondreSupprimer
  3. Oups, je dois m'excuser.
    Les différentes vidéos que tu proposes sont effectivement une bonne source de remue-méninges. Je me suis laissée avoir par mon agacement face à la 1ère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, c'est bien parce que je trouve cette vidéo hallucinante que je l'ai mise. Je me dis que c'est juste pour casser le cliché du paysan que la vidéo a été faite ?!? ( et d'ailleurs j'ai été terrifiée par la teneur des commentaires laissées qui ne parlaient que du physique de la jeune femme et pas du tout du fond).

      Supprimer
  4. Bonjour, Je me permets de répondre à un des points mentionnés par Mag à l'eau: les engrais étaient bien sûr utilisés avant les années 50... Ils le sont au moins depuis l'Antiquité!

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour la vidéo sur le BRF ! Pas forcément le temps de regarder les autres pour le moment mais je reviendrai :)

    RépondreSupprimer