vendredi 11 octobre 2013

A l'école Montessori #1 - les matins

La rentrée est derrière nous et, à la demande de certaines, je peux commencer à vous narrer nos aventures au pays Montessori.


Gautier est dans une classe de 14 enfants, qui ont entre 3 et 6 ans. Certains parlent français, d'autres anglais. Certains sont russes, argentins, anglais, polonais ou malgaches.
Gautier a 2 maîtresses, une francophone, l'autre anglophone. Chacune anime une demie journée.
L'école accueille environ 70 enfants dans un cadre privilégié, une maison bourgeoise dotée d'un grand jardin.


A l'école Montessori, la journée commence par le "cercle". On y compte ensemble les présents, les garçons et les filles, on additionne et on vérifie.
Certains jours, l'enseignante présente du matériel, un "jeu" et la manière de s'en servir. Un autre jour, elle lit un album et le projet de l'année est d'inventer, d'écrire, d'illustrer et de fabriquer un album de fiction.
D'autres jours encore, on joue avec les sons. Selon l'enseignante, c'est en français ou en anglais.

Ensuite les enfants choisissent les activités qu'ils veulent pratiquer et commencent, en toute autonomie.
Certains lisent, d'autres écrivent, certains font des maths, d'autres jouent avec des cubes, certains dessinent et d'autres "vivent" ( ils boutonnent des chemises, nouent des lacets, moulent du café ou transvasent des haricots d'un pot à l'autre), le tout dans un calme presque parfait.
( et il y a un moment dans l'année où on peut venir assister à une journée de classe)

1 commentaire:

  1. Une école où les enfants prennent le temps de vivre et de grandir à leur rythme !
    Quand je vois ce qu'on leur demande à l'école maternelle (fiches à n'en plus finir, évaluations ), je pleure ! Fini l'expression corporelle, la manipulation, l'émerveillement de la découverte, les élevages, le jardinage, les sorties dans les bois, le collage de feuilles, le tissage, l'apprentissage du graphisme par le maniement de longs rubans, les tracés dans le sable, les jeux dans la cour non bétonnée ...Elle est où l'école maternelle du vivre ensemble d'il y a 30 ans ? ?
    Une instit en colère qui n'a pas sa classe, qui est bouche trou dans plusieurs écoles, qui rêve de redonner un goût d'enfance à la maternelle et qui déplore le nombre d'enfants violents entre eux et tristes broyés par le système.
    Profitez-bien de la chance que vous avez de pouvoir mettre vos petits à l'école montessori.

    RépondreSupprimer