lundi 21 avril 2014

Bouquinons # 48


Voila un bon livre de vacances : il y a une histoire d'amour, un gentleman cambrioleur, du tango, le Buenos Aires interlope, les années 20, une croisière dans un transatlantique luxueux, des parties d'échec ...Bref, tout pour passer un bon moment.


Je n'avais pas encore lu celui-ci et j'ai éclaté en sanglot, évidemment. Amaury, qui lit un livre par an ( les bonnes années, l'a lu et a pleuré. bref, on vous recommande ce livre d'une grande sensibilité . Il est très court mais je pense que nous le porterons longtemps avec nous.
Vous pouvez en lire un peu plus ici.


Je suis une fervente lectrice de Mankell. Je trouve que la peur, la peur dévorante des fermiers blancs, en Afrique est incroyablement retranscrite. On ne sait plus si c'est du délire lié à la malaria, de la peur panique ou les effets du sorcier.
Le livre est excellent, quoiqu'un peu perturbant, pas vraiment une publicité pour l'expatriation en Afrique.
Vous pouvez vous faire une idée ici.


Ce livre est un OVNI, témoignage d'un ancien éditeur Will Schwalbe, qui décida avec sa mère de faire des séances de chimio de celle-ci un club de lecture. On y parcourt des grands classiques, comme des nouveautés ( ils lisent Olive Kitteridge dont je vous parlerai dans le billet "bouquinons # 49 par exemple ;-)).On y parle de maladie et d'accompagnement, de souffrance un peu et de système public de santé. J'ai bien aimé!

1 commentaire:

  1. J'ai lu Oscar et la Dame rose il y a des années. On ne peut rester insensible à ce récit. Je me souviens aussi avoir eu du mal à retenir mes larmes. Je me souviens d'un texte qui sous couvert de "naïveté", est rempli d'une dure réalité et ou l'espoir est toujours présent. J'ai également été bouleversée par ce livre.

    RépondreSupprimer