lundi 13 avril 2015

Conversations au potager # 2 : le potager de Mélanie, en Normandie

Attention les yeux, je vous présente aujourd'hui le somptueux potager normand de Mélanie, jardinière talentueuse,  ma distributrice officielle de graines d’œillets d'Inde, de plantes aromatiques, et correspondante habituelle des Correspondances estivales.


Quand as-tu commencé ton premier potager? Pour quoi t'es tu lancé(e)?

J'ai longtemps vécu en HLM, et lorsque mes parents ont déménagé et commencé un potager, j'ai appris quelques bases et donné un coup de main, mais pas très longtemps... Pendant une dizaine d'année, je n'avais pas de jardin, mais j'ai toujours gardé un pied de basilic dans la cuisine, un citronnier et quelques plantes dans mes divers appartements (j'ai même cultivé, menthe, fraises et tomates cerises dans une jardinière attachée au rebord de fenêtre!), avant de me séparer de mes plantes ou de les laisser en garde pour quelques voyages au long cours...
En 2011, j'ai enfin eu un jardin, et j'ai commencé par un petit carré de 1,5 m de côté dans une maison en location, avant de tout laisser sur place pour recommencer chez nous l'année suivante... Le jour de mes 30 ans, j'ai semé des carottes dans mon nouveau potager, pour pouvoir faire, quelques mois plus tard, les toutes premières purées de mon aînée : une jolie motivation ! Plus tard, mon conjoint a dû étudier la qualité de l'eau en lien avec l'agriculture conventionnelle et biologique dans notre région... là, il n'y avait pas photo, on voulait privilégier le bio... et le potager est devenu un réel moyen de subvenir à quelques-uns de nos besoins sans nous ruiner, en plus d'une activité familiale.



Nous montrerais-tu ton potager? 

Nous avons un quelques aromatiques devant l'entrée de la maison,sous la fenêtre de la cuisine, le bonheur ! Cela sent bon, c'est accessible et donc incite à aller en cueillir même quand il pleut des cordes, et puis dès qu'il fait beau, on observe les papillons, abeilles et autres butineurs en faisant la vaisselle !

Pour le reste, un grand potager était déjà installé lorsque nous sommes arrivés (mal situé, sous une haute haie d'arbre... il faudra le déplacer un jour)... mis à part quelques plantes vivaces (rhubarbe, fraisiers, céleri branche, artichaut...), les cultures ne sont jamais les mêmes, je ne pourrais pas donner de plan... Nous expérimentons de nouvelles choses chaque année, nous essayons de pratiquer la rotation des cultures, nous adaptons à notre famille qui grandit, à nos envies...

Au printemps, il y a aussi quelques godets de semis dans la maison, derrière les fenêtres... car nous n'avons ni serre ni châssis...

Ce n'est pas un joli potager bien organisé, avec des rangs tracés au cordeau... c'est chaque fois la nature qui prend le dessus, avec des plantes qui retournent à leur état sauvage, des courgettes qui se cachent jusqu'à peser 2 kg, des escargots de Bourgogne qui se reproduisent au milieu des salades...

Nous avons aussi une dizaine d'arbres fruitiers,  encore jeunes mais qui commencent à donner et quelques cassis... Et autour de chez nous, nous pouvons récolter noisettes et mûres à volonté...



Quel plaisir en retires-tu?

Des surprises, des énigmes... « tiens, les anciens locataires ont dû cultiver des patates... ah bon, des salades dans les radis ? mais qui a bien pu déterrer tous les pois cette nuit ? »
Des rencontres... une salamandre sous les haricots, un crapaud le nez dans le persil (oui, c'est bio...)
Des expériences... un mini arrosoir, un petite pelle, des bottes pointure 19 et c'était le terrain d'aventure préféré de ma grande dès le début
Des bols d'air (sas de décompression) : en rentrant du boulot, et avant de se remettre au boulot (je suis instit), aller faire un petit tour au potager, juste pour voir si les framboises sont mûres, désherber 5 minutes ou cueillir quelques feuilles de roquette...
Des plaisirs simples pour les sens... de jolies couleurs, de bonnes odeurs, des saveurs variées...
Des cheminements... de la graine, jusqu'à l'assiette, on anticipe, on rêve, on observe, on attend... et puis la fierté de se dire que c'est nous qui l'avons fait, de A à Z... Le plaisir de faire de ses propres mains, la sensation de vivre avec les saisons, la nature, la terre...
Des offrandes... les gens qui passent nous voir sont toujours ravis de repartir avec quelques courgettes, un radis noir, des feuilles de blettes ou un pied de sauge ou de framboisier... ou tout simplement de profiter de leur passage pour déguster quelque chose de frais...
La liberté... Mince, il faut aller faire les courses, le frigo est vide et il faut faire une purée pour la petite... oh non, pas envie, on va faire avec ce qu'on trouve au potager... quel bonheur !





Quel conseil donnerais-tu à un jardinier débutant?

Commencer modestement, ne pas être trop ambitieux au départ... pour essayer, que ce soit un plaisir et non une corvée.

Ne pas se décourager, car il y a des aléas, des échecs... il faut parfois recommencer, modifier ses pratiques, ses choix de culture (une bonne connaissance du climat mais aussi de son sol, ça aide... si vous ne savez pas, allez voir les anciens, le voisinage...)

Être régulier, y passer fréquemment, tous les 2 ou 3 jours si on peut... Car entre le mauvais temps, les longues journées, les imprévus, les jours où l'on n'est pas là...Il est beaucoup plus facile d'entretenir au fur et à mesure (désherber, tailler les pieds de tomate...). S'il se passe 15 jours sans passer au potager, il nous réservera plein de jolies surprises, mais peut-être aussi des moins bonnes. (ça sent le vécu ? Oui, je ne suis pas ce dernier conseil et me laisse toujours bien trop déborder...)

Anticiper : préparer à l'automne pour l'année qui suit, au début de l'été pour avoir des légumes tout l'hiver, prévoir un plan en fonction des moments de disponibilité pour les récoltes, prévoir que les plants vont beaucoup grandir lorsque l'on trace le plan (sous peine de ne plus pouvoir passer dans les allées)... et savoir se laisser surprendre aussi (tiens, il y a une erreur, ce n'était pas des courgettes mais un plan géant inconnu qui envahit tout le potager... on attend de voir ce que ça donne ?).

Oser : faire des essais, des tentatives... (la culture des calebasses en Normandie, ça ne marche pas très bien, mais on va tout de même essayer à nouveau l'an prochain, qui sait?)

Ne pas se ruiner ! Vive l'échange, la récup... Récolter ses propres graines, échanger des fonds de paquets, transformer des bambous en tuteurs, ne pas tout semer le même jour (au cas où...)...



Se faire plaisir !


2 commentaires:

  1. J'adore cette nouvelle série! ça invite à la ballade dans le potager!

    RépondreSupprimer
  2. Un très grand merci Lathelize pour cette introduction dithyrambique (non méritée). Le potager pour cette année semble très bien parti, et peut-être est-ce également dû à ta motivation ! Dommages, les photos que je t'ai envoyées ne sont pas de bonne qualité, désolée.
    Bon jardinage, et surtout, si Gauthier ou toi avez envie de graines, n'hésitez pas, ce sera avec grand plaisir !

    RépondreSupprimer