lundi 20 avril 2015

Echange de maison - mode d'emploi + edit du 22/04/2015

En 2015, nous voulions aller à l'aventure. Et notamment, nous avions très envie de tester l'échange de maison...


+ Nous espérions:
- voyager plus: Objectif atteint, car un voyage sans le coût de l'hébergement, cela démultiplie les possibilités
- sortir des sentiers battus : objectif atteint car nous avons accepté des offres dans des endroits où nous n'aurions jamais imaginé aller. Et nous avons ADORE.
-s'imprégner de la culture locale : Objectif atteint, car nous vivons dans des maisons autochtones habitées par des autochtones locaux... 
Un lecteur/une lectrice anonyme m'a appris que le terme "autochtone", était porteur de connotations malheureuses ( vous pouvez lire nos échanges dans les commentaires). Après discussions, nous avons donc convenu que "local" était plus adapté.


- Nous craignions:
peu de choses en vérité, car ce genre de système repose sur la confiance a priori mais pour les besoins de la démonstration, les deux arguments les plus souvent entendus lorsque nous en parlons autour de nous.
- les "appartements témoins": aucun risque, la trame de description balaie des champs obligés. Et les commentaires et/ou échanges déjà réalisés permettent de préciser le ressenti.
- les "désordres" chez nous : peu de risque mais il est vrai que nous échangeons notre résidence secondaire...

Echange de maison, mode d'emploi:

Etape 1: choisir une plateforme d'échanges. Certaines de mes copines passent par homeforexchange (12000 maisons), nous avons retenus homeexchange (trocmaison dans sa version française, plus de 60000 maisons dans 150 pays)
Etape 2 : remplir le dossier exhaustivement, prendre le temps de faire de belles photos, d'expliquer pourquoi on aime sa maison, ce qu'on peut faire autour...
Etape 3 : rechercher des maisons qui nous intéressent et contacter les propriétaires ou... attendre d'être contactés
Etape 4 : se mettre d'accord sur quand et quoi ( la maison, la maison et la voiture...)
Etape 5 : partir et profiter
Etape 6 : prendre le temps de rédiger une chouette évaluation

Et vous, vous échangez?




15 commentaires:

  1. Roh ben ça me tente mais j'ose pas passer le cap!

    RépondreSupprimer
  2. Et alors ? vous allez où ??
    moi je ne sais pas si j'oserais. Trop peur de retrouver ma maison n'importe comment.
    Mais j'ai une collègue qui fait ça depuis plusieurs années et elle est enchantée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a échangé en France. Et là, nous échangeons avec une famille aux Pays Bas

      Supprimer
  3. Oui, j'échange mon cerveau d'autochtone contre votre cerveau de franchouillarde mais j'ai peur d'y perdre au change...Pour vous imprégner de la culture locale, il faudrait déjà commencer par arrêter d'être condescendante à l'égard de tout ce qui ne relève pas de vos habitudes en usant de termes comme "autochtones" pour décrire les locaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher ou chère anonyme,
      Merci pour votre commentaire!
      Je viens de rouvrir le Petit Robert qui à "autochtone" indique simplement "originaire du pays qu'il habite".
      Du coup, je m'interroge sincèrement sur ce qui est condescendant dans cette définition...

      Supprimer
    2. ... Dingue !!! Ca me laisse sans voix tiens...

      Supprimer
    3. Nous connaissons tous l'acception du terme "autochtone" mais originairement, il renvoie à un autre concept nettement moins sympathique donc son usage doit être utilisé avec parcimonie. Bien que figurant dans le dictionnaire, ce terme n'est pas utilisé de manière récurrente par les personnes partant à la découverte d'un pays qui utilisent des termes revêtant un sens nettement moins controversé, susceptible d'avoir une visée dépréciatice. J'imagine que vos envolées lyriques concernant l'accueil de votre étudiant étranger et la rudesse des Chinois avec photos à l'appui ne comportaient aucune connotation péjorative.

      Supprimer
    4. Cher ou chère Anonyme,
      Merci pour ces précisions. J'ignorais qu'il renvoyait à un autre concept.
      Si cela vous convient, je propose que vous rédigiez un petit mot court et modéré pour expliquer pourquoi précisément le terme "autochtone" ne doit pas être utilisé.
      Je l'insérerai dans mon article et remplacerai ce terme manifestement inapproprié par un autre.
      "Local" vous parait-il acceptable?
      Par ailleurs, comme je vous ai manifestement froissé(e), je vous prie d'accepter mes excuses.

      Supprimer
    5. Le débat est clos pour ma part. C'est juste que dans la bouche de certaines personnes, le mot "autochtone" renvoie à la dichotomie "indigène/colon".Le terme "local" me semble en effet plus approprié. Cela étant, je ne vous en tiens plus rigueur (je m'excuse à mon tour) et je trouve même votre idée d'home exchange qui a vu le jour il y a quelques années très intéressante. Confier sa maison à d'illustres inconnus est toujours un risque mais heureusement que des personnes comme vous se lancent dans l'aventure pour exhorter les plus frileux à tenter l'aventure. Avez-vous un site plus spécifique à nous recommander? Si oui, pourquoi un site plutôt qu'un autre?

      Au-delà de votre expérience d'home exchange, je pense que beaucoup de lecteurs et de lectrices attendent des témoignages précis de vos expériences donc j'espère que vous rédigerez un article dessus et je le lirai avec plaisir dans un contexte moins houleux :)

      Supprimer
    6. Veuillez excuser mon côté puriste qui se trouve à l'origine d'échanges peu agréables.

      Supprimer
    7. Je vous en prie. C'était intolérable pour vous, vous avez bien fait de me prendre à parti.

      Supprimer
    8. J'aurais pu le faire d'une manière moins abrupte. Quoi qu'il en soit, j'espère que le concept du home exchange vous sera profitable. Je pense que c'est une expérience riche et indélébile à vivre une fois dans sa vie, que l'immersion est vraiment totale dans le pays que l'on souhaite visiter et que l'on a tout à y gagner.

      Supprimer
  4. Bon autrement : quelle belle idée je trouve!!!
    La première fois que j'ai pensé à faire ça, c'était en regardant le film The holiday! hinhin
    Pour le moment, je vis dans un appartement que je loue donc je n'ai jamais passé le cap (devoir demander à la proprio etc ça m'a découragée d'avance).
    J'avoue aussi avoir du mal à imaginer des gens que je ne connais pas vivre au milieu de mes objets, de mes affaires, de es photos. Alors que pourtant je sais très bien que si j'étais chez les autres, je ne fouillerai pas ni n'abuserai de leur hospitalité!
    J'ai un problème d'intimité à régler maybe?
    En tous cas c'est une super idée de faire ça, qui doit en effet laisser l'occasion de beaucoup voyager dans des endroits étonnants!
    Je me promets de le faire un jour, quand j'aurai une maison à moi :)
    Bises!!!
    Léonore

    RépondreSupprimer
  5. Ben nous on échange régulièrement mais ça tu le sais déjà !! ;-) on a eu des expériences assez diverses mais globalement plutôt positives ! (De toute façon les trucs un peu casse pied pendant le séjour deviennent finalement les plus marrantes à raconter au retour !!). Je pense juste que pour se lancer dans un échange de maison, il faut être assez "souple" : les personnes avec lesquelles on échange n'ont pas forcément le même mode de fonctionnement, les mêmes sensibilités, les mêmes attentes... il faut faire avec !!! :-)

    RépondreSupprimer
  6. Pour l'instant, nous avons réalisé 3 échanges et le premier était le plus sympa car nous avons rencontré la famille avant et après !
    J'ai eu quelques moments de doute au moment où nous avons conclu avec la première famille mais ce cap passé, tout est devenu "normal" . C'est agréable je trouve d'arriver dans une maison où tout nous accueille ! Et moi ça me permet de faire le ménage-rangement dans la mienne ;) Lors de notre 2ème échange, nous avons constaté que nous n'avions pas tous la même idée de la propreté mais bon, c'est la vie ...

    Je ne savais pas que tu échangeais ta maison secondaire ...
    Pour cet été, nous n'avons rien trouvé, nous cherchions le bord de mer en France.
    bises

    RépondreSupprimer