dimanche 24 février 2013

Chronique d'un samedi ordinaire

Et pour faire le pendant de la chronique d'un samedi extraordinaire, voilà la chronique d'un samedi ordinaire.
Comme je suis une bille, j'ai écrasé les photos de notre soirée mais l'essentiel y est.
 8 heures : la brume est tenace et s'agrippe à notre petit village.
9 heures : une course de voitures est organisée. Vroum, vroum...
10 heures : Nous partons au marché. Le jardin est blanc de givre.
11 heures : la production est locale. Et nous mangeons depuis des mois, poireaux, carottes, céleri et pommes de terre. Mais qu'est ce qu'ils sont bons!
12 heures : le pain sort du four. C'est l'heure du déjeuner.
14 heures : je viens de terminer ma première linogravure.
 15 heures : le parc a encore ses habits d'hiver et la bise glaciale ne fait que renforcer cette impression.
16 heures : on trouve toujours des trésors. Ici, nous sommes dans la phase de collecte de cailloux, les meilleurs étant ceux qui écrivent!
Ensuite, il y a eu une sieste impromptue, un essai de couture sur cuir et un diner japonais.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire