lundi 17 octobre 2016

Réussir son projet de vie : 365 jours sans superflu

Pour apprivoiser, approfondir, nourrir notre désir de simplicité, Amaury et moi avons décidé de passer 365 jours sans superflu. Annoncer une année sans achats nous paraissait intenable et mensonger, car nos enfants poussent comme des haricots et trouent leurs pantalons et leurs chaussures plus vite que leurs ombres, que nous avons des choses à fêter et une maison à installer.

Sans superflu nous paraissait plus exact et aussi plus réaliste.
Dans les 365 jours à venir, nous n’achèterons ni vêtements ou ni chaussures. Avec une légère inquiétude de la part d’Amaury qui souhaite préciser qu’il aura besoin de sous-vêtements. Et avec un joker pour moi si j’ai besoin d’une nouvelle paire de chaussures de running.
Nous n’achèterons ni livres, ni magazines, ni DVD. Nous sommes abonnés à la bibliothèque municipale et Amaury fréquente l’excellente médiathèque de son employeur. Je suis abonnée aux magazines Kaizen comme à Flow, qui sont si inspirants qu’ils me suffisent. Deux amies m’ont abonné l’une à Jardin bio, l’autre à Esprit Yoga.

Je n’achèterai ni patrons, ni tissus, ni matériel créatif. Je pense avoir suffisamment de stocks pour la décennie à venir et suffisamment de copines couturières pour faire des trocs et autres petits arrangements entre amies ! Quant à la peinture et à la gravure, je suis en train de développer une démarche zéro déchet et/ou de recyclage.
J'ai arrêté mon abonnement à Ottobre Woman, 
Cette année, je n’achèterai ni cosmétiques, ni bijoux. Et je ne ferai pas de vide-grenier, me contentant de flâner dans la rue les jours d’encombrants. Mais là, également, je me restreins car nous souhaitons vivre dans une maison spacieuse et dépouillée. Dit la femme qui vit dans un tiers de sa maison en raison de travaux depuis plus d’un an.

Amaury a aussi demandé à avoir carte blanche pour mon cadeau de 40 ans, en juillet prochain.
Et nous avons décidé de conserver, voire d’étendre, notre budget culturel.

Le plus compliqué, dans cette affaire, c’est d’expliquer la démarche à nos parents et à nos enfants. Si l’un se contente d’assez peu, l’autre a tendance à croire que plus, c’est mieux.
Bref, nous vous tiendrons au courant de cette nouvelle aventure.
Nous vous embrassons!

23 commentaires:

  1. C'est un très joli défi que vous vous êtes lancé ! Nous avons également décidé de se lancer quelques défis pour 2017, pas d'achats neufs sauf pour les travaux (nous venons d'acheter un appartement dans lequel on emménage mi décembre), réduire encore plus nos déchets, et mettre dans un pot le prix des envies d'achats inutils/compulsifs. Inscription à la médiathèque qu'il y aura à côté de notre nouveau chez nous, pas d'animaux morts à la maison, et d'autres petites choses. Comme vous le dites, le plus dur, c'est de faire comprendre tout ça à nos familles, on ne peut pas dire qu'elles soient réceptives...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pas d'animaux morts" c'est bizarrement dit, je suis végétarienne et monsieur mange encore un peu de viande ou de poisson une à deux fois par mois, maintenant, il ira au resto si il veut en manger, je précise que je n'ai rien imposé :)

      Supprimer
    2. Pas d'animaux morts chez nous non plus. Amaury est à 95% VG et les enfants pareil, je pense.
      Bises

      Supprimer
  2. bravo !
    perso, je vais déjà essayer de faire du vide dans ma maison pendant les vacances (et y'a du boulot, notamment dans mes tissus, mea culpa)mais j'ai du mal à "enroler" mon conjoint dans l'aventure, qui dit "oui oui" mais qui continue à accumuler les choses depuis...30 ans !! besoin, aussi de plus de simplicité dans ma maison...ici, quasiment plus d'achat de livres depuis longtemps car abonnés à la bibliothèque...tiens nous au courant !! bises

    RépondreSupprimer
  3. Je suivrai avec intérêt votre démarche. Je me débarrasse régulièrement et avec de moins en moins de difficulté d'un certain nombre d'objets-je viens d'une famille d'accumulateurs où on n'achète pas énormément mais on garde tout. J'ai déjà appris à garder de moins en moins. J'ai en revanche décidé de ne pas avoir de culpabilité quand j'achète quelque chose qui ne relève pas du quotidien (un habit par exemple). Je me demande si cela me fait plaisir ET si je vais m'en servir.Cela refrène pas mal d'achats. Je me contrains aussi parfois :ayant accumulé une quantité de tissus indécente en moins de 5 ans de couture, je couds uniquement avec mon stock depuis quelques mois. Cela s'est révélé tout à fait possible (c'est même parfois un petit défi de réussir à tout rentrer dans un coupon) et agréable. Après tout, j'ai acheté ces tissus car je les aimais, alors pourquoi ne pas les utiliser maintenant? Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-) Je crois que nous avons toutes des stocks de tissus conséquents. Bises

      Supprimer
  4. je suis admirative de la démarche poussée aussi loin. Ici on rationnalise beaucoup, on évite le superflu mais je ne me sens pas prête pour aller jusqu'à votre point. J'ai conscience de faire parfois des achats qui me servent mais dont je pourrais aussi me passer (comme uneveste pour courir sous la pluie) mais je crois que j'assume encore ce coté "un petit peu de futile et de luxe de temps à autre".
    Pour l'instant mon mantra c'est que si un objet rentre dans la maison, au moins un, voir plus doit en sortir. Jsuqu'ici ca fonctionne bien.
    Et si as un projet couture avec un truc de mercerie difficilement contournable (comme une FE sur un pantalon), tu fais comment ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marick,
      J'ai un peu de stock. ET notre recherrche porte sur l'éliminiation du superflu pas de l'essentiel. Une FE pour coudre un pantalon, c'est essentiel, non? Bises

      Supprimer
  5. Coucou.
    Je suivrai aussi cette démarche.
    Comme au dessus. .j ai oublié le nom...je suis issue d une famille d accumulateurs,ca peut servir etc....
    Avec des achats compulsifs qui nourrissent? ??? Que le temps de l achat.
    J en ai fait le constat.
    Depuis j ai dit stop.
    Je desemcombre , je trie, je donne. faire du vide fait un bien fou , donne la place aux possibles, créatifs et autres,libéré du temps et de l argent et débloque aussi des situations.
    On peut repenser ensuite à notre travail. ..si on y reste juste pr ce salaire et ces primes. ..

    Pu d achat irraisonné .
    Une fois ma démarche desemcombrement finie, je repenserai mes priorites .voir reellement ce qui me nourrit,moi et les miens.et repenser
    mes achats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Arthurine. On va cheminer ensemble, alors! Bises

      Supprimer
  6. alors j'espère ne pas faire grincer des dents ni passer pour agressive, mais ce genre de défis (qui fleurissent sur le net) me laissent perplexes ... d'abord dans leur énoncé : "plus rien ... sauf ci et ça ..." !! Pour ma part, je ne vois pas l'intérêt de s'imposer un principe auquel on accole aussitôt des restrictions ... nous sommes tous pétris de contradiction et cela ne fait pas de nous de "mauvaises personnes" pour autant !! Je crois profondément que souhaiter vivre heureux dans la simplicité, ne peut pas passer par des formules à l'emporte-pièces ... Pour notre équilibre, nous avons besoin de choses différentes les uns et les autres (pour l'un posséder des livres est une source de bonheur, pour l'autre les lire à la bibli suffit ..) et cela varie dans le temps aussi, donc l'idée de "se déposséder" est très très relative ... Alors pourquoi se justifier ? Tu auras beau dire : je n'achète plus AUCUN tissu, le voisin (si vraiment son regard devait nous importer !!) pourra toujours pointer, par ex, le voyage que tu t'offres comme une insupportable contradiction à ton principe, comme le signe que tu es un affreux consumériste de pays riche !

    Pour ma part, et cela n'engage que moi, j'ai besoin de fluidité dans ma vie : je sais à quels principes je veux me rattacher (la simplicité et l'authenticité, la recherche du vrai et du beau) mais j'admet que cela puisse passer par des choses variables au fil du temps et des circonstances ...Ex : je suis en train de m'entourer de plus en plus de plantes vertes dans la maison, alors que de fait, je n'en ai pas besoin (juste : ça me fait plaisir) !!

    ...En fait, je crois que je n'aime pas les principes et les grandes déclarations ! Je trouve cela illusoire et parfois, à l'extrême, cela cache une vision tronquée, hypocrite, des choses (je regarde mes beaux produits bio fièrement achetés et j'oublie que je jette mes déchets à la poubelle et non au compost, par ex !)

    bon, désolée, je m'enflamme facilement sur ces sujets, mais je trouve que le net propose tellement de belles idées bien "propres sur elles" moralement, qu'on peut vite passer son temps à se flageller de ne pas faire plus et mieux ... dans ton cas, je trouve ça dommage qu'Amaury puisse se désoler à l'idée d'acheter une paire de chaussettes !! Dans ma vision des choses, il pourrait bien acheter 10 paires de chaussettes si elles sont nécessaires pour X raisons (type de boulot etc), sans que ça n'entache en rien vos choix de vie !!

    Mais je reconnais que ce genre de défi peut s'avérer exaltant quand on aime les challenges en général ! en tout cas, vouloir toujours se remettre en question et "faire mieux", c'est plutôt une belle chose !

    bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que ça me laisse aussi un peu perplexe. Si tout le monde est partant & motivé, a priori, pourquoi pas, ça fait un beau défi collectif. Par contre, je me dis que ça ne doit pas forcément être facile à vivre pour un enfant. En grandissant, les belles idées de mes parents - bien que louables, tout à fait intelligentes, et défendables dans un monde d'adultes - m'ont parfois mises à l'écart malgré moi. Parfois, aller au Mc do ou avoir le dernier truc à la mode, ça va être la petite entorse qui permet de s'intégrer. Alors que si on ne le fait pas ça peut créer un fossé. Bon, cela étant, c'est peut être plus vrai à adolescence qu'à l'age de tes fils... Bref, j'aurais un peu peur de briser un équilibre raison/petits interdits qui fait que la vie est chouette :)

      Supprimer
    2. Papelhilo et Mirza,
      la discussion que vous poursuivez est intéressante parce qu'elle souligne la difficulté quasi philosophique de dire ce qui est essentiel et ce qui est superflu. Quelque chose de superflu à un moment peut devenir essentiel à un autre et vice et versa.
      Loin de nous l'idée de priver qui que ce soit de quoi que ce soit. En revanche, offrir un spectacle ou une activité plutot qu'un enième boite de lego me parait plutôt intéressant.
      C'est plus un entrainement à " désire ce que tu as " ( plus qu'avoir ce qu'on désire.
      Et il y a aussi 2 composantes très pratiques : d'abord, nous vivons toujours dans environ 50% de notre maison, ce qui est à la fois beaucoup et peu et ensuite, en rejoignant le secteur associatif, j'ai divisé mon salaire par 2 sans diminuer mon temps de travail ( = autant de nounou, de garderie, etc...avec 50% de ressources, ce dont je ne me plains pas puisque c'est un choix mais ce qui s'anticipe quand même!)

      Supprimer
    3. je rebondis juste sur le sous-thème cadeau : on fonctionne aussi totalement comme ça ! dernièrement n°2 nous a servi sur un plateau l'idée de cadeau d'anniv transmise à mes parents => un "stage-piscine" avec son grand-père (= 3 jours chez eux, tout seul !) histoire de se perfectionner en vue du stage sportif de fin d'année ! on aime aussi bcp l'idée de ne pas acheter des babioles juste pour avoir un truc dans les mains, si ça n'a pas de sens particulier à un moment donné ...

      Supprimer
  7. Intéressante démarche. Hum, je vis une période un peu délirante où j'accumule beaucoup non sans me le reprocher ensuite. J'ai des raisons qui ne sont sans doute pas très bonnes mais elles restent personnelles. Je veux désencombrer, clarifier les choses à la maison. Les vacances vont encore être un grand moment de purge. Mais je ne suis pas prête à m'imposer de telles contraintes (plutôt que défis). Je suivrai cela avec intérêt.

    RépondreSupprimer
  8. Et j'aime beaucoup ta manière d'entrainer ta famille dans ton sillage ou de vous motiver à deux et d'entrainer les enfants avec bienveillance et souplesse (hum hum... je me suis imaginée en train de criser totalement si un de mes enfants n'avait pas ramassé des potirons avec enthousiasme un dimanche matin... pas du tout ta réaction.)

    RépondreSupprimer
  9. Tu as une démarche qui est très intéressante ; pour ma part j'y ai déjà pensé mais j'ai beaucoup de difficulté à la mettre en place car il faudrait que je combatte mes propres démons de consommatrice complusive . je te souhaite d'y arriver tiens nous au courant peut etre as tu quelques astuces ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sab_creation
      Deja j'héabite à la campagne assez loin de toutes tentations et nous avons déclaré que le week end était sans connexion ou presque. Bref, 2 environnements qui limitent les occasions de craquer. Bises

      Supprimer
    2. Merci Lathelize pour ta réponse . Ton article me permet un cheminement d'esprit qui me permet d'appréhender ma façon de consommer différement et de me poser les bonnes questions avant un énième achat . j' ai commencé déjà depuis plusieurs semaines à me délester d'objets n 'ayant plus d'utilité pour moi en les donnant à des associations . Je pense te l'avoir déjà dis mais je renouvelle ma pensée j'admire ta façon de voir la vie avec beaucoup de sagesse et de recul et toujours avec beaucoup de bienveillance pour ta famille .Continues à partager avec nous .

      Supprimer
  10. J'adore ta démarche, je ne crois pas que je saurais la tenir meme si je consomme assez peu. J'espère que tu nous tiendra au courant de l'avancée du projet :-)

    RépondreSupprimer
  11. Je suis très intéressée par ce très beau projet , depuis 1 an j'ai débuté , moi aussi, l'arrêt des achats inutiles et la clarification de ma maison , le ressenti et la belle sensation de légèreté est immédiate et durable .. et très encourageant pour continué ...j'ai seulement continué les achats de vêtements utiles chez Emmaus ou dans les brocantes car quand les enfants grandissent , nous n'avons malheureusement pas le choix . Les cadeaux pour la famille et les amis sont aussi fait-maisons et pour le moment , ils apprécient beaucoup ...et nous aussi car on se creusent la tête pour trouver des idées de cadeaux utiles ...la futilité n'a presque plus sa place chez moi et le recyclage est maintenant une nouvelle philosophie de vie ...bn courage pour ce beau projet familial

    RépondreSupprimer
  12. Je suis très intéressée par ce très beau projet , depuis 1 an j'ai débuté , moi aussi, l'arrêt des achats inutiles et la clarification de ma maison , le ressenti et la belle sensation de légèreté est immédiate et durable .. et très encourageant pour continué ...j'ai seulement continué les achats de vêtements utiles chez Emmaus ou dans les brocantes car quand les enfants grandissent , nous n'avons malheureusement pas le choix . Les cadeaux pour la famille et les amis sont aussi fait-maisons et pour le moment , ils apprécient beaucoup ...et nous aussi car on se creusent la tête pour trouver des idées de cadeaux utiles ...la futilité n'a presque plus sa place chez moi et le recyclage est maintenant une nouvelle philosophie de vie ...bn courage pour ce beau projet familial

    RépondreSupprimer