mercredi 14 septembre 2016

Nos jours heureux : concilier vie familiale et vie professionnelle

En préambule, je voudrai dire que je crois profondément qu’il n’y a pas de bonne option. La bonne option, c’est celle qui me convient à moi ou celle qui te convient à toi, ma lectrice. Il faut s’en convaincre et jeter la culpabilité ou l’envie de se comparer aux autres aux oubliettes. Hop, on gagne du temps et de l’énergie.


Je vais vous raconter comment aujourd'hui je concilie mon temps familial et mon temps professionnel.
Je travaille beaucoup et loin ( je quitte la maison entre 6 et 7h et rentre entre 19 et 20h, 4 jours par semaine) ; Amaury travaille beaucoup et un peu moins loin.
Le quotidien repose beaucoup :
- sur Amaury qui dépose chaque matin les garçons dans leurs écoles respectives/ prend le relais de notre nounou à 19h15.
- sur notre nounou, qui récupère les enfants dans leurs écoles, les ramène à la maison, fait faire le devoir et supervise le bain.

Je rentre le soir, au mieux pour diner avec mes hommes, au moins bien pour le câlin-lecture, mon champ de compétence exclusive ;-). Je suis intraitable sur ce sujet. Je suis là pour 20h30 dans 99% des soirs où je ne suis pas en déplacement.

J’ai la chance de pouvoir travailler de la maison un jour par semaine. Ce jour-là, je déjeune avec mes fils. On en fait une fête et on teste souvent des desserts assez gourmands !
Ce jour-là est essentiel à mon équilibre.
 Je ne me presse pas pour être prête, je travaille parfois en pyjama, je fais du sport à l’heure du déjeuner…Je suis généralement en train de travailler une heure plus tôt que lorsque je me rends au bureau. Je garde pour ces jours-là les présentations ou discours à écrire, les fichiers à étudier, les stratégies à bâtir.

Au jour le jour, ce système me convient.


Néanmoins, il y a deux choses que je rêve de changer :
-          Je voudrais avoir plus de latitude lorsque l’un ou l’autre des garçons ne se sent pas bien. A ce jour, on les envoie à l’école en espérant que cela passe. Je trouve cela assez inhumain et franchement irrespectueux tant pour eux que pour leurs enseignant (e)s. Pour l’instant, nous n’avons pas d’autre choix, n’ayant pas de famille ou d’amis-voisins à proximité.
-          Et je voudrais pouvoir passer plus de temps avec eux pendant les vacances. Ils ont 17 semaines de vacances et moi, 5. Je regrette profondément de ne pas profiter plus de ce temps hors du temps.

Il semblerait pourtant qu'un changement se profile encore chez les Lathelize...

Et vous,qu’est ce que vous aimeriez changer dans votre conciliation vie familiale et vie professionnelle ?

25 commentaires:

  1. Je crois aussi que la bonne option est celle où on se sent bien. OU à minima le moins mal. Moi j'ai la chance de commencer tôt (je quitte à 7h10), la nounou prend le relais pour les petits, les collégiens se gèrent seuls. En contrepartie de quoi j'arrive le soir entre 16h30 (!) et 18h. Je garde la nounou pour les sorties d'école, le temps ainsi libéré me permettant de dégager les impératifs logistiques ou d'avoir du tempps pour moi. Du coup á partir de 18h je suis dispo pour eux, pour moi, pour les devoirs, pour rien, au jour le jour... J'ai aussi,, dans la limites de mes congés ou rtt, la latitude d'appeler le matin pour dire que je ne viendrais pas, mon boulot étant aisement transférable, ce qui est précieux effectivement en cas de maladie... Donc à ce jour je me considère comme contente de mon équilibre perso-pro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est génial que tu puisses rentrer à une heure aussi raisonnable. Merci pour ton témoignage!

      Supprimer
  2. Je l'aime beaucoup ce billet ...
    Moi je suis la nounou justement et jusqu'à présent j'y trouvais mon équilibre "être là " ... mais depuis peu le souffle me manque et j'ai besoin de réinventer mon métier , ma façon d'être mère ... m'éloigner pour laisser à mes enfants ( le dernier à 8 ans ) la possibilité de devenir autonome et retrouver une indépendance de vie familiale loin du boulot !
    Je suis entièrement d'accord sur le fait qu'il n'y a pas UNE solution , il y en a autant que de vie de famille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waou, c'est une grande aventure dans laquelle tu te lances! Ca m'intéresserait beaucoup de suivre tes pistes, tes essais. Tu me raconteras ?

      Supprimer
  3. Merci pour ton billet, je dirai en plus qu'il y a une solution pour une famille, pour une année donnée... et puis les contextes professionnels évoluent, les envies changent, les enfants grandissent.
    Pour ma part, je quitte systématiquement le bureau à 17h30 pour récupérer les enfants à la crèche et à l'école, je suis globalement satisfaite de l'organisation familiale, mais il y a des jours où j'aimerai pouvoir terminer le truc en cours, plutôt que tout laisser en plan...
    Je crois qu'on n'est jamais complètement à l'équilibre, mais il faut trouver le déséquilibre qui nous convient !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton commentaire! Je crois que c'est exactement ça : choisir le déséquilibre avec lequel on est le plus à l'aise et ne pas hésiter à tout bazarder quand ca ne marche plus! Bises

      Supprimer
  4. merci pour le billet ! je souhaite que les changements que tu évoques, se réalisent exactement comme tu le souhaites !
    Pour ma part...dès la naissance de nos filles, j'ai tout misé sur la famille ( je travaillais dans un institut de beauté avant): trois années de congé parental et ensuite un abandon de mon métier. J'ai choisi de devenir assistante maternelle... dans la lancée, nous avons fait l'école à la maison pendant les années "primaire". C'était génial. Les filles ont choisi de réintégrer le collège en 6ème... elles sont autonomes ( en ce qui concerne les apprentissages et la gestion des activités) Je continue toujours mon métier d'ass mat ... je trouve ça merveilleux d'offrir un cadre serein et bienveillant aux petits. Parfois je me dis que ça serait peut être pas mal de reprendre un travail mieux rémunéré ... mais nous arrivons quand même à vivre tranquillement, voyager un peu, faire de la musique et plein d'autre choses donc le choix de continuer comme ça est vite fait.
    cordiales salutations !
    patricia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as fait l'école à la maison? C'était un de mes rêves ! Gros bisous

      Supprimer
  5. Effectivement ce n'est pas toujours simple de tout concilier... Je pars le matin après avoir emmené ma petite à l'école (j'ai une petite de 9 ans et deux beaucoup plus grands dont une à l'étranger!). le soir j'ai une jeune fille qui va chercher la petite et la garde jq 19h30.
    Donc globalement çà roule mais la jeune fille va bientôt me lâcher çà fait 5 ans qu'elle vient et elle va poursuivre ses études ailleurs ...
    Mais je n'ai pas beaucoup de temps pour moi je galère avec les tâches ménagères surtout.
    Sans compter un nouveau paramètre qui me fait faire le grand écart : Mes parents âgés en perte d'autonomie hospitalisés pour l'instant et dont je m'occupe le week end.
    Autant pour les enfants on trouve toujours des solutions autant pour les personnes âgées on est démunis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula la tu rentres effectivement dans un nouveau niveau de complexité. Gros bisous

      Supprimer
    2. Oula la tu rentres effectivement dans un nouveau niveau de complexité. Gros bisous

      Supprimer
  6. Je trouve ton temoignage et tes articles toujours très intéressants et pour une fois je vais y laisser un petit message . Je suis en plein reflexion pour essayer de changer de travail car contrairement à vous toutes j'ai la chance de pouvoir rentrer vers 18h00 tous les jours ( sauf une journée par semaine 19h30 et le samedi matin en plus ) mais le gros problème actuel : c'est que je rentre tellement extenuée tant physiquement que psychologiquement que je ne suis pas du tout dispo pour mes 3 enfants . Et cela ne peux plus durer , surtout après 1 burn-out et une rechute ....mais le chemin est long , trop long pour changer de travail surtout quand la confiance en soi s'est eloignée d'année en année ...mais j'y travaille ..merci encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haut les coeurs! Je te souhaite le courage de te mettre en marche et je t'envoie une bonne brassée d'énergie! Gros bisous

      Supprimer
  7. Tu occupes un poste comme la plus part de mes copines hyper-ultra-diplômées et tu racontes exactement ce qu'elles me disent. L'une d'elles fait une demande pour une modification du temps de travail qui permettait de travailler à temps complet, 39 heures par semaine et de compiler des récup'+RTT de manière à bénéficier des vacances scolaires. Elle ne l'a pas obtenue.

    Actuellement, le temps partiel concerne très souvent des métiers peu qualifiés, il est impossible d'en dénicher un aussitôt bardé d'un doctorat ou d'un master... Au mieux, on propose une journée de télétravail.

    Il me semble que dans la loi travail, il y avait eu cette idée d'annualisation du temps de travail pour lever les barrières des 35-39 h pour permettre de travailler plus à certain moment et moins ou pas à d'autre mais cela a été détourné en faveur des entreprises et non à l'initiative des cadres.

    Et c'est vrai... Il est dur de les coller à l'école avec un doliprane en espérant que cela passe. J'ai eu à intervenir un nombre de fois hallucinant pour cause d'hyper, d'hypo , de gastro (10 jours d'hypoglycémie permanente) jusqu'à ce que Mademoiselle sache se diagnostiquer seule ou par téléphone. Je ne savais plus comment me justifier et je culpabilisais tout le temps.

    J'aimerai bien savoir ce qui va donc encore changer chez vous du coup ! Tu as trouvé une nouvelle recette de travail bio avec vacances scolaires et congés enfants patraques ? N'hésite pas : partage, y a de la demande !

    RépondreSupprimer
  8. La gestion du temps...vaste programme.
    Chez nous c'est un peu plus facile. Mon mari et moi travaillons dans des entreprises "family friendly" sur un campus universitaire, le temps partiel est bien vu, prendre ses jours enfants malades (légalement 3 jours par an), poser des récup et des RTT, partir tôt ou arriver tard est possible.
    (Bon en contrepartie les salaires sont bof, bof...)
    Mon mari part tôt et rentre tôt, il est à la maison vers 17h30 sauf lorsqu'il est en déplacement. Moi j'accompagne les enfants à l'école et je pars ensuite, je rentre "tard" vers 19h. Je n'ai pas de nounou, mes enfants fréquentent le périscolaire et la cantine.
    Nous avons la chance de gérer nos emplois du temps et de pouvoir coordonner nos contraintes.
    En cas de charge de travail très élevée (mari en déplacement et audit de 3 jours pour moi, nécessité de bosser un mercredi), je fais venir mes parents qui sont à 1h30 heure de route.
    Je ne travaille pas le mercredi.
    Nous avons la chance d'avoir beaucoup de congés (8/9 semaines)nous prenons globalement plus de la moitié des vacances scolaires. J'ai bien conscience que toute cette facilité a un cout, j'ai la chance d'avoir un boulot intéressant (je suis responsable HSE) mais finalement pas trop prenant au niveau du temps, j'ai déjà refusé une promotion car le poste était incompatible avec mon équilibre familial. Mon rêve serai d'avoir (en plus de mon temps partiel, je sais j'abuse) des jours de télétravail car je suis à 45mn de mon boulot.
    En lisant ton texte et les commentaires je me rend compte de la vie difficile de certaines. Tout est question de référentiel, dans mon entourage (ma soeur mes cousins, plein d'amis) beaucoup sont enseignants et mon emploi du temps leur parait inhumain.
    Si tu en as assez de ton rythme, je te souhaite de trouver un équilibre qui te conviendra. Chacun devrait avoir la possibilité de choisir son style de vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est génial, ce que vous avez réussi à construire.
      Et ce que je trouve encore plus, c'est qu'entre les lignes je lis beaucoup de sagesse. Continuer à désirer ce que l'on a déja, voila ce que tu sembles faire très bien.
      Bises !

      Supprimer
  9. Chez nous, mari artisan qui vient de monter son entreprise, qui rentre tard le soir et moi professeur des ecoles sans poste definitif encore, ce qui suppose que je change d'école tous les ans et que je suis amenée à faire de la route. On a tout fait pour trouver un lieu de vie qui offre à nos 3 enfants la possibilité d'aller à l'école, collège, lycée à pied, aux activités à pied. Nous n'avons qu'une voiture qu'on utilise qu'en extreme necessite. J'ai la chance de travailler dans deux écoles différentes cette année dont une où j'habite, ce qui nous permet de manger tous ensemble tous les midis. Je prépare les repas à l'avance, mon mari récupère les enfants à l'école à midi et commence à manger avec eux pendant que je fais toutes les corrections du matin dans ma classe. Je les rejoins à vélo quand j'ai fini. Mon mari les ramène à l'école l'après-midi et je vais les chercher le soir à 17h30 (j'ai tout juste le temps de ranger la classe, faire les corrections et les photocopies, avoir les parents en rdv, voir les collègues en réunion) Je suis tôt à la maison par rapport à certaines d'entre vous et c'est une vraie qualité de vie pour nos enfants qui ne sont jamais malades. Par contre,après une journée de classe, j'avoue être vidée et ne suis pas forcément patiente quand mes enfants s'excitent un peu trop. Je n'ai pas envie de gérer les devoirs, les leçons à apprendre ...mes enfants râlent quand ils doivent me suivre le mercredi après-midi dans la classe pour que je corrige fichiers et cahiers du jour. Pour l'organisation familiale, mon métier me permet d'être avec mes enfants, par contre une deuxième journée commence pour moi à 21h avec les préparations de classe qui ne sont jamais les même d'année en année avec tant de niveaux différents. Nos soirées ne sont pas des plus romantiques, c'est pour cela qu'on apprécie de se croiser à midi et quand on mange dehors on se croit en vacances même les jours où on travaille. Autre inconvénient dans notre cas familial: on a du temps avec nos enfants, mais on galère financièrement (jamais d'extra, pas de déplacements pour des week-ends, pas de vacances, pas de jolis vêtements car on vit sur mon salaire, mon mari ne pouvant pas encore se tirer de revenu... mais le temps vaut de l'or !
    Je te souhaite de trouver le meilleur équilibre pour toi et ta famille. J'adore te lire et suis épatée par tout ce que tu entreprends avec un emploi du temps chragé comme le tien.
    Je te souhaite de

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message! Je souhaite que ce temps de galère financière ne dure qu'un petit temps et qu'il ne vous reste après que la partie douce des choix que vous avez fait. Déjeuner ensemble...tu me fais rêver! Gros bisous

      Supprimer
  10. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  11. Pour une fois je vais moi aussi laisser un mot car ton article m'interpelles.
    Au contraire de tous les autres, je n'ai pas d'enfants; mais cette quête d'équilibre je la cherche aussi. Bientôt 30 ans, et je viens tout juste de signer mon cdi après 6 ans de contrats, pour un salaire très modeste et mon compagnon (un Amaury aussi;) ) vient d'avoir sa thèse et cherche un emploi en université. Cela fait des années que l'on vit plus ou moins ensemble dans notre appart, selon si ses petits boulots peuvent se faire à distance ou non, et cela fait plusieurs années que nous sommes dans l'expectative... L'équilibre d'avoir une vraie vie de couple à deux, tout le temps, pas seulement 6 mois de l'année voir moins, l'équilibre d'être à un endroit fixe pour quelques années, l'équilibre de pouvoir enfin songer à construire quelque chose de plus grand... à trois, avec un toit...
    L'équilibre que chacun puisse s'épanouir dans son travail à moins de 400km de distance...
    Alors que tous mes amis construise une vie avec des maisons des enfants, je cherche encore cet équilibre avant de partir en quête de la suite; la voilà ma quête d'équilibre.

    Morgane.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien ta lassitude de vivre en pointillé. Je te souhaite de pouvoir te poser et profiter. Gros bisous!

      Supprimer
  12. Coucou Isabelle !
    Merci pour ce bel article, qui me donne envie de témoigner aussi !
    Etant profs tous les deux et avec le petit renard encore chez la nourrice, ça va pour l'instant, mais à partir de l'an prochain, il faudra tout revoir, quand le petit renard ira a l'école (et une question : comment faire en sorte qu'il mange végé le midi, sans qu'il se sente différents des autres s'il va à la cantine, on n'a pas trouvé de nourrice encore...).
    Pour le moment, on dépose le petit renard le matin à 7h30, et on le récupère pour 17h00. Si nous sommes en réunion tous les deux, mes parents prennent le relais à 17h00, car ils habitent près de chez nous. Et généralement de 17h00 jusqu'à l'heure du coucher du petit renard, on passe du temps ensemble, pour jouer avec lui, se promener, prend le bain... Et quand il est couché, on prépare la classe pour le lendemain ;)
    Grosses bises !

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ton article. La gestion du temps en famille, sujet qui nous préoccupe aussi pas mal. Nous, on se sent très chanceux. Moi je travaille en libéral mais j'ai choisi de ne travailler que 3 jours de 8h à 18h30.J'ai la grande chance d habiter à 2 min de mon travail. Mon mari lui finit vers 17H et arrive pour récupérer les enfants qd je travaille chez notre nounou(notre voisine). Elle les emmène les matins; les fait manger à midi et les récupère les soirs. Mes parents n habitent pas loin si maladie, et moi je peux annuler mes rdv si urgence (car je travaille avec des enfants et les parents st très compréhensifs!!!).
    Ds mon cas c'est vraiment une question de choix de vie, passer du temps avec mes enfants et gagner moins d argent (la plupart de mes confrères ne l’envisagent pas!!!!)mais la vie est courte, et nous avons tellement envie d'en profiter et de faire autre chose que travailler même si j adore ce que je fais!
    En tous cas je t'admire bcp sur ton organisation car avec si peu de temps, tu arrives à tenir un blog faire des photos, des voyages..

    RépondreSupprimer
  14. Je suis instit (spécialisée, poste particulier, seulement 23h par semaine), je ne suis qu'à 15 min. du boulot. Pourtant, j'ai demandé un 80% (pour les salaires moyens, le complément CAF jusqu'aux 3 ans de l'enfant est top, même si je ne pourrai reprendre à 100% qu'en septembre suivant).
    Pourtant, j'aurais rêvé d'un congé parental de quelques mois pour chacune des filles pour les allaiter sereinement et ne pas les mettre à 2 mois chez nounou...
    Comme quoi, chacun a ses envies, ses besoins.
    Je les emmène 3 ou 4 matins par semaine à 7h30 à la garderie et chez nounou. Je vois l'instit le mercredi (cette année j'ai la chance de ne plus bosser le mercredi matin et de garder la plus jeune). Je les récupère une fois à 15h30 (sortie de l'école), 2 fois à 17h (activités péri-scolaires), le mercredi à midi, et une fois par semaine, Rémi à 18h15/18h30 (heure de fin de la garderie).
    Cela paraît super cool, et pourtant les journées sont fatigantes à la maternelle, en collectivité et dans le bruit de 7h30 à 17h pour Iris (le sieste en dortoir est assez agitée cette années semble-t-il).
    Quand il y a des réunions, que Nounou a un soucis de santé, on essaye de faire appel aux grands-parents, qui ont plus d'une heure de route, c'est parfois tendu, mais c'est globalement super !
    Ce que j'aimerais tout de même changer : ne plus passer mes soirées (et une partie de mes nuits si je vais lire mes blogs préférés entre-temps) à bosser... Mais à choisir, je préfère tout de même rentrer tôt et profiter de mes filles.

    Et toi ? Ton nouveau travail change-t-il tes horaires ? Tes déplacement ? Ton temps de trajet ?
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,

    Mon amoureux est artisan (en scop) il part à 7h15 au plus tard et rentre à19h30 au plus tôt (sauf les jours de devis, d'entretiens...). Je suis donc la seule a gérer notre fils la semaine. Nous avons fait le choix que je ne travaille qu'à 80% pour que notre fils voit au moins un de ses parents durant son enfance. Je ne travaille pas le mercredi ce qui permets à mon fils d'inviter des copains à la maison, étant enfant unique c'est important pour lui. Je suis salariée et malgré 40min de route pour aller au boulot mon fils a des horaires correctes, je le dépose à l'ALAE à 8h et le récupère généralement vers 17h30. Il m'arrive parfois de le déposer à 7h30 et de le récupérer à 18h30. Quand le dois partir travailler à 6h du matin mon homme s'occupe de notre fils en le déposant à 7h30 à l'ALAE et la chance que nous avons c'est que notre fils adore arriver le premier à l'ALAE!!! Je suis assez impliquée dans la vie de l'école et comme nos familles sont à 400km de chez nous, mon fils m'accompagne à chaque réunion (et encore une fois il adore).
    Je fais également partie de la team Doliprane juste avant de partir à l'école même si j'ai la chance de pouvoir m'absenter du travail sans trop de problème (sauf certains jours où j'ai des engagements importants pour l'entreprise). Mon patron est trés conciliant, pour les vacances scolaires, il m'arrive trés souvent de travaillerr le mercredi de la première semaine (quand mes parents ou beaux-parents gardent notre fils) et de prendre une journée de repos la semaine suivante, et sinon il va au centre de loisirs. Bref mon travail pourrait être plus intéressant mais pour l'instant car il permet à mon fils d'avoir une vie douce et des horaires pas trop fatiguant.
    Et pour revenir à mon homme, il s'occupe de notre fils le mercredi soir durant mon cours de yoga (ensuite il va au foot) et passe beaucoup de temps avec lui le week-end.

    J'espère que ces futurs changement dans votre vie vous apporteront plus de sérénité et vous rendrons la vie plus douce.

    RépondreSupprimer