samedi 3 septembre 2016

Nos jours heureux - le mois d'août

Généralement, il est assez facile d'être heureux en août. Et nous avons pas exception en passant un mois merveilleux, atténué toutefois par le pincement au cœur en laissant nos garçons en milieu de mois.

Cet été, par la magie ( ou pas) d'instagram, j'ai été frappée par la légèreté, le bonheur et l'insouciance qui flottaient sur ce réseau social. Ce qui m'a frappé, ce que les gens avaient l'air bien, l'air d'être eux-même. 
Et si nous passions 11 mois par an à coté de notre vie, 11 mois à attendre le 12ème? Cela m'a beaucoup fait réfléchir. 
Il y a sans doute quelque chose à faire pour s'approprier le quotidien, avec ses bonheurs et ses contraintes, pour s'aménager une vie qui nous ressemble jour après jour, 
Voir plus ses proches, profiter de la nature, prendre le temps de se parler, de s'écouter ou de se taire...Peut-être que nous pourrions inclure ces bonheurs d'été dans nos 340 jours autres?











En août, nous avons adoré Londres. Ses jardins, la Tamise... et nous avons peint à 8 mains des carnets de voyage.






J'ai retrouvé avec un plaisir immense, et inattendu, mes chers volcans d'Auvergne.

Nous avons déjeuné chez des amis en Bourgogne et nous nous sommes extasiés.






Nous avons passé du temps en famille. Cousins, cousines, frères, sœurs, oncles et tantes, grand-parents, petits-enfants,  nous avons discuté, rit, mangé, trouvé des caches, dévoré des fraises des bois et dansé avec les plus petits

Nous avons passé quelques nuits à camper tous les 4. Quelques nuits à admirer les pluies d'étoiles filantes et la clarté incroyable et scintillante de ces nuits d'août.




En août, j'ai couru ( beaucoup) et j'ai pris beaucoup de plaisir à faire du yoga.

Nous nous sommes réjouis de trouver des pruniers croulant de fruits. Et avons fait des confitures.

En août, Amaury et moi avons tenté de reprendre le contrôle de notre jardin. De remettre un semblant d'ordre dans la maison en attendant la décision de justice qui nous permettra de relancer les travaux ( j'ai fêté 1 an sans cuisine :-(...).

En août, nous sommes allés en Baie de Somme.


4 commentaires:

  1. mais bien sûr que oui, on peut être et on sera heureux les 340 autres jours ! pour ma part, la rentrée est faite, mais je me sens toujours l'esprit vacancier ! je vais tâcher de faire durer (et ça ne signifie pas que je vais faire l'école buissonnière ! je vais travailler quand même, bien sûr !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ton année sera douce et que l'esprit léger t'accompagnera encore un moment. Gros bisous

      Supprimer
  2. Oui on peut ! L'idée étant de se souvenir les 340 autres jours pourquoi on est là et pourquoi on sourit le matin... et le soir !
    Bon courage pour les travaux...

    RépondreSupprimer