samedi 31 janvier 2015

Bouquinons #61 - mauvaise pioche


Pourtant, L'oubli que nous serons m'était recommandée par les bibliothécaires qui connaissent mes goûts, pourtant les commentaires des lecteurs précédents étaient élogieux...Pourtant, ce livre m'a modérément convaincu. Au final, je crois que j'ai préféré le prologue que le livre. Et pourtant, j'ai aimé les personnages, la langue et le thème.
A réessayer peut-être un peu plus tard dans l'année ( en cliquant sur le lien, vous vous retrouvez chez Décitre et vous pourrez lire le commentaire afférant)

On reste en Colombie avec Les réputations. Je suis encore restée sur ma faim tant j'ai trouvé l'intrigue jouée d'avance. En revanche, j'ai aimé la description du process créatif, l'excitation et l'angoisse de la page blanche avant le premier trait. Le personnage principal est un caricaturiste reconnu et influent. Il reçoit des honneurs publics, déclenchant chez lui une relecture de son parcours. 
Et mon envie de découvrir la Colombie s'est confirmée!


Et rien d'autre. Si ma plume était acérée, je dirai que tout est dans le titre. Et rien d'autre. J'ai parcouru toutes les pages en attendant que l'histoire commence...
Quelqu'un a-t-il un avis différent qui me permettrait de le réemprunter avec bonheur?

J'ai abordé Nos étoiles contraires avec des pincettes. En raison de son histoire. En raison de notre histoire. En raison de toutes les louanges que j'avais entendu dessus.
En tenant compte du fait qu'il s'agit d'un livre Jeune adulte, je ne peux que lui reconnaître un certain mérite. Les personnages sont vrais, les situations sont vraies, l'intrigue est bien menée.
Une jeune fille atteinte d'un cancer rencontre et tombe amoureuse d'un jeune homme en rémission.
Ils décident de partir à Amsterdam à la rencontre de l'auteur d'un livre qui a changé leur vie.
Mais, je l'ai trouvé un peu creux, un peu factice. Et recommande plutôt sur ce genre de sujet le bouleversant Oscar et la dame en rose d'Eric-Emmanuel Schmidt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire