vendredi 2 novembre 2012

Bouquinons #25

Depuis que nous avons déménagé, chaque jour est un grand marathon. J'enchaîne bus, train, RER et métro pour aller travailler et la même chose, dans l'autre sens. C'est dire si j'ai le temps de le lire. Je pense donc que la rubrique Bouquinons va devenir bimensuelle.
 Purge m'ayant beaucoup plu, j'ai persévéré dans l'oeuvre de Sofia Oksanen avec les vaches de Staline. J'ai aimé le parcours du combattant de Katarina, la mère, pour se marier avec son finalndais dans les années 1970 et la triste désillusion qui s'ensuivit entre mari volage friand de jeunes russes et racisme ordinaire des Finlandais. J'ai trouvé terrifiante la description des troubles alimentaires de Anna, la fille, mais aussi authentique et sincère. J'ai ajouté quelques pièces dans ma connaissance de l'Estonie et rêve d'aller à Tallinn.
Je te retrouverai est un "pur " Irving, c'est-à-dire qu'il est foisonnant, porteur d'histoires multiples et passionnantes.
On commence par suivre jack et sa mère dans la quête de celle-ci, partie à la recherche du père de Jack, organiste surdoué. Comme celle-ci est tatoueuse, les récits de boutiques de tatouage dans la vieille Europe sont truculents. Puis jack grandit et découvre adulte, que son père n'est peut-être pas le séducteur impénitent décrit par sa mère. Pour les admirateurs d'Irving, foncez, vous ne serez pas déçus. pour les autres, si vous prenez un vol long courrier, osez vous plonger dedans.
L'attente de l'aube de William Boyd n'est pas de grande littérature mais c'est un roman efficace et divertissant. Le rejeton d'une famille bourgeoise britannique se fourvoie dans une affaire d'espionnage à la veille de la guerre de 1914. Dans ce roman, on croise des acteurs et des espions, Freud et ses disciples, une femme hystérique et des hommes solides, Vienne, Londres, Zürich et quelques tranchées françaises...
La fille tatouée est un opus magistral de Joyce Carol Oates. Joshua Seigl est l'archétype de l'intellectuel. Atteint d'une maladie neurologique, il est obligé d'engager une assistante. Il est émue par la fille tatouée, analphabète, abandonnée de tous, victime éternelle et l'engage, par pitié. Pygmalion contrarié, la fille tatouée n'est pas la salariée reconnaissante qu'il espérait. C'est une très intelligente variation sur les rapports maître et serviteur.
L'enfant de Noé d'Eric Emmanuel Schmitt est un bouquin facile à lire et je pense, facile à oublier.C'est donc un livre idéal pour les transports.
Une seconde vie de Dermot Bolger est un livre assez marquant. A la suite d'un accident au cours duquel il a failli perdre la vie, un homme décide de partir à la recherche de sa mère biologique. Ce livre raconte avec pudeur la violente histoire des filles mères irlandaises dans les années 1950-1960 confiées aux institutions religieuses pour expier leurs fautes, et la démache impitoyable de l'église catholique pour faire adopter les enfants. Ce livre, qui a précédé le film Magdalene Sisters, rehabilite ces femmes, victimes du carcan moral de leur époque.

2 commentaires:

  1. Merci Madame parce que justement, je me demandais bien ce que j'allais pouvoir commencer : j'hésite entre Oates et Oksanen...J'aime bien tes critiques littéraires...Et une bise en passant vite....

    RépondreSupprimer
  2. Génial! C'est exactement pour cela que je les écris. Tu optes pour du dérangeant! Tu me diras ce que tu as lu et ce que tu en as pensé?

    RépondreSupprimer