dimanche 9 novembre 2014

Bouquinons #58

Loin, très loin du charivari de la rentrée littéraire et près, tout près, de la sélection de mes bibliothécaires préférées.

 Je l'avais pris pour le titre :-) et pour la beauté de la couverture. Et ce roman finnois fut une chouette surprise, quelque part entre le gout des pépins de pommes ( joli livre de Katharina Hagena) et l'embellie (merveilleux livre d'Ava Audur Olafsdottir).
Il y est question de peinture, de secrets de famille, de cabane au bord d'un lac, de sauna, beaucoup d'amour, beaucoup de l'enfance et du passage à l'age adulte.
Bon, 2 des 3 personnes qui l'avaient emprunté avant moi l'avaient jugé "moyen" et l'un avait laissé le commentaire suivant "étrange roman" mais moi, je vous le recommande.


J'ai pris plaisir à lire celui-ci, en n'en attendant que de passer un bon moment. Victoria Hislop est une bonne conteuse, l'histoire de Thessalonique est passionnante. Le Fil des Souvenirs n'est pas un grand livre, l'histoire est modérément crédible mais on passe un bon moment. Et il y est question, souvent, de couture et de broderie, ce qui n'est pas si fréquent!


La petite communiste qui ne souriait jamais est une vraie bonne surprise, quoique le dernier tiers soit un peu décousu.
Il raconte l'ascension et la chute de Nadia Comaneci, qui fut la première gymnaste à obtenir un 10 lors des jeux olympiques de Montreal en 1976, et qui fût (quand même) instrumentalisé par le régime communiste de Ceausescu.
J'ai trouvé très fine toute l'étude sur sa motivation et sur sa force mentale, intelligente et sensible la description de l'arrivée de la puberté et de la confusion qu'elle entraîna chez la sportive.


L'hibiscus pourpre est également une très bonne surprise. L'écriture est puissante, l'histoire sensible et émouvante
Ce livre m'a fait repenser à une des stagiaires que j'ai eu à un moment. Elle venait du Nigéria et les histoires qu'elle racontait ressemblaient à celle-ci. Elles me faisaient froid dans le dos sans que je parvienne toujours à les croire car la dite jeune fille affabulait beaucoup également.


Et une mention spéciale pour celui-ci, un beau livre d'images, Médecine d'ailleurs- rencontre avec ceux qui soignent autrement. J'vais lu cet été un interview de Bernard Fontanille, médecin urgentiste à Chamonix, et avait été interpellée par son intérêt pour les médecines d'ailleurs.
Et puis j'ai pris ce livre à la bibliothèque au rayon des nouveautés. Et j'ai alors fait le lien.
Il s'agit d'un livre lié à la série documentaire de Bernard Fontanille pour Arte. Le fond éveille la curiosité sans la satisfaire, les photos sont magnifiques. 

1 commentaire:

  1. J'aime beaucoup Victoria Hislop et principalement "L'ile des oubliés"

    RépondreSupprimer