vendredi 14 mars 2014

de l'enseignement : et si on essayait la classe inversée?

La pédagogie inversée existe depuis les années 20 mais ce n'est que depuis quelques années, portée par le développement du numérique, qu'elle se répand comme une traînée de poudre.


Qu'est ce que c'est? 
Il s'agit du contre-pied de l'enseignement traditionnel puisque la partie théorique est faite en amont à la maison avec des ressources préparées par le professeur/formateur et les exercices pratiques sont faits en classe.
- c'est une méthode active puisque les élèves "produisent" leur travail dans l'enceinte de la classe
- c'est une méthode qui favorise l'autonomie et la coopération des élèves
- c'est une méthode qui renforce les liens entre professeur et élèves
- c'est une méthode très plastique qui s'adapte aux niveaux, aux ages, aux pratiques de l'enseignant
- c'est une méthode qui favorise l'égalité des chances car elle ne suppose pas que les parents supervisent la production.

Elle suppose un travail de préparation et de construction de ressources important ( mais qui se trouve de plus en plus sur les réseaux sociaux et notamment sur le café pédagogique/forum des enseignants innovants ). Elle suppose une grande implication/disponibilité de l'enseignant qui construit le cours en cours, avec les élèves, et s'assure que tous ont compris.

Si vous voulez en savoir plus, podcastez sur le site de France Culture, l'émission Rue des écoles 
et explorez le site très riche et passionné  Inversons la classe.

Nous sommes en train de tester cette méthode dans les centres de formation pour adultes dont je m'occupe.
C'est assez compliqué pour faire adhérer au préalable mais une fois que les stagiaires ont testés, ils en ressortent rayonnants, "réconciliés avec l'apprentissage " (disent certains). Et pourtant, quelque chose me gêne encore un peu.

Vous avez essayé? Vous voulez nous en dire un mot?

2 commentaires:

  1. Ca ressemble beaucoup à la façon dont les enseignements étaient organisés au Danemark, où j'ai fait ma licence.
    J'ai beaucoup aimé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement une méthode assez prisée des anglo-saxons

      Supprimer