jeudi 7 mars 2013

Bouquinons # 30

Les Deux caravanes de Marina Lewycka m'ont fait penser irrésistiblement aux films de Kusturica, truculent et sombre mais aussi débridé, avec un souffle puissant. Ce roman raconte ni plus ni moins l'exploitation de sans-papiers en Angleterre pour la cueillette des fraises, dans l'industrie volaillère, pour la restauration. L'Angleterre est fantasmée pour ces travailleurs, tombés dans le piège de trafiquants qui leur confisquent leurs passeports et les paient à peine, une fois leurs frais d'entretien ôtés. Les Anglais ferment les yeux et vivent leur vie, séparés. Et pourtant, c'est drôle, vraiment, porteur d'espoir, aussi.
Je ne suis jamais déçue par les romans d'Alison Lurie. Ici, dans la Vérité sur Lorin Jones,une universitaire féministe, aspirante lesbienne, essaie d'écrire la biographie d'une peintre morte prématurément et oubliée. Mais elle se heurte aux portaits multiples qui lui dressent ses différents interlocuteurs et essaie de composer avec une réalité plus subtile qu'initialement prévue. C'est un livre plein de tendresse et plein de peinture ( et ça, j'aime bien)

Je dois être la dernière à le lire mais j'ai été emballée par ce frappant premier roman, certes plein de bons sentiments mais qui restitue bien quand même le climat de terreur imposée par le KKK et plus généralement par les bourgeois blancs dans le sud des Etats Unis au début des années 1960. Incroyable de penser qu'Obama a été élu et réélu alors que la ségrégation sévissait il y a si peu de temps! J'ai beaucoup aimé ces témoignages de bonnes, témoignages de souffrance ou de gratitude, parties de la famille mais seulement si elles conservaient leurs tenues amidonnées, et devenant les servieturs de ceux qu'elles avaient élevés.
Un excellent livre à recommander!

Un homme, veuf depuis des années, tombe un jour sur une photo où sa femme enlace un autre homme. Forcément, il décide de réécrire l'histoire et interroge toutes les anciennes relations de sa femme.
Pas mal, mais pas inoubliable non plus!

1 commentaire:

  1. j'ai bcp aimé aussi la couleur des sentiments !
    et je viens de finir un bon polar assez original, si tu tombes dessus : de Iain Levison, "Arrêtez-moi là" (sur l'erreur judiciaire aux USA -ou ailleurs...)

    RépondreSupprimer