mercredi 23 avril 2014

Les fruits exotiques - cahier de coloriage

Il n'est pas tout à fait venu le temps où nous trouverons pléthore de fruits frais dans les étals, en tous cas pas chez nous! Du coup, on craque pour des plaisirs exotiques : des mangues - les garçons sont de grands consommateurs- et des kiwis, de France la plupart du temps.


Si vous avez envie de récupérer la version pdf, laissez un commentaire et votre adresse mail.

lundi 21 avril 2014

Bouquinons # 48


Voila un bon livre de vacances : il y a une histoire d'amour, un gentleman cambrioleur, du tango, le Buenos Aires interlope, les années 20, une croisière dans un transatlantique luxueux, des parties d'échec ...Bref, tout pour passer un bon moment.


Je n'avais pas encore lu celui-ci et j'ai éclaté en sanglot, évidemment. Amaury, qui lit un livre par an ( les bonnes années, l'a lu et a pleuré. bref, on vous recommande ce livre d'une grande sensibilité . Il est très court mais je pense que nous le porterons longtemps avec nous.
Vous pouvez en lire un peu plus ici.


Je suis une fervente lectrice de Mankell. Je trouve que la peur, la peur dévorante des fermiers blancs, en Afrique est incroyablement retranscrite. On ne sait plus si c'est du délire lié à la malaria, de la peur panique ou les effets du sorcier.
Le livre est excellent, quoiqu'un peu perturbant, pas vraiment une publicité pour l'expatriation en Afrique.
Vous pouvez vous faire une idée ici.


Ce livre est un OVNI, témoignage d'un ancien éditeur Will Schwalbe, qui décida avec sa mère de faire des séances de chimio de celle-ci un club de lecture. On y parcourt des grands classiques, comme des nouveautés ( ils lisent Olive Kitteridge dont je vous parlerai dans le billet "bouquinons # 49 par exemple ;-)).On y parle de maladie et d'accompagnement, de souffrance un peu et de système public de santé. J'ai bien aimé!

dimanche 20 avril 2014

Les petits déjeuners du dimanche ( ou du mercredi) # 26 - une légère addiction aux smoothies


Smoothie pommes amandes ( compote de pommes maison, purée d'amande complète, yaourt grec, cannelle) et petits pains aux raisins et à la cannelle.


Smoothie mangue coco ( 2 mangues bien mures, yaourt nature et un peu de lait de coco), madeleines au citron, thé des sherpas ( Palais des Thés) et chocolat noir au sésame ( Cote d'Or)


Smoothies poires gingembre ( poires bien mûres, yaourt velouté, gingembre), lunes sablés à la cannelle, thé du tigre ( Palais des thés)


Smoothie pomme - banane (compote de pommes, 1 banane, raisins secs), cookies à la compote


Smoothie cappucino ( 1 banane, 4 dattes réhydratées, un peu de café soluble, lait de soja à la vanille, un peu de cacao non sucré) et pain noir sans gluten


Smoothie mangue (2 mangues bien mûres, 1 yaourt) - pain noir sans gluten et chocolat noir au café

mercredi 16 avril 2014

50 shades of grey # 2 - le haut Mélanie de République du Chiffon

Comme Erika m'avait laissé un morceau de lin blanc, j'ai pu y couper Mélanie. 
Mais qu'est ce qu'elle dit? J'ai continué mon exploration du livre Un été couture de République du Chiffon en cousant un haut à partir de la robe Mélanie, cela faisant suite à mon coup de foudre pour le haut Erika.


Comme je n'appréciais que modérément le zip au milieu de la robe, je l'ai enlevé et ai cousu le devant en une pièce en prévoyant une parmenture en V pour que l'encolure soit propre.
J'ai coupé la robe à 15 cm en dessous de la ceinture parce que je voulais un haut assez court ( pour que cela me fasse de plus grandes jambes :-))

en version " dress down" avec un short et des espadrilles

J'ai aussi sciemment inversé les pinces de derrière que j'ai mises devant et les pinces ouvertes de devant que j'ai mises derrière parce qu'après essayage, je préférais comme cela.



J'ai laissé les manches à cru, parce que j'aime bien le coté délicat des petits fils de lin qui rebiquent, et parce que sinon le haut faisaient vraiment vraiment classique.


en version "dress up"avec le pantalon présenté mardi

Et puis, j'ai dessiné un motif floral, des petites marguerites qui grimpent sur l'épaule. Et comme la maman d'Amaury venait de me donner un stock de jolis petits boutons en nacre, je les ai cousus pour faire le cœur de mes fleurs. Je suis très contente de cette broderie ( qui m'a pris 3 ou 4 fois le temps de la couture du haut)!


Et en termes de wearability project?

Mon haut est :
- flatteur : oui, je trouve avec sa taille marquée, son joli décolleté et ses mancherons qui n'accentuent pas les épaules.
- polyvalent : oui, vraiment. Et la broderie fait toute la différence avec un petit haut lambda.
-compatible : totalement, il est blanc!
-confortable : assez mais la taille est près du corps. Et Amaury le trouve très transparent,ce qui m'inhibe complètement!
Sa note globale est de 16/20 et je confirme que je le porte beaucoup!

Maintenant, c'est la robe Mickaelle qui me fait l'oeil!

Au boulot # 2 - la voltige de l'évaluation

Comme nous sommes mercredi et que je ne travaille pas, je peux donc vous livrer la suite de mes réflexions sur le dur métier de manager. :-)


La campagne des entretiens annuels s'achèvent. C'est toujours un exercice difficile d'évaluer son équipe, d'apprécier ce qui marche et de dire ce qui fonctionne mois bien, ce qu'il y a à améliorer et comment y arriver. C'est compliqué de faire preuve d'empathie et de dire les choses néanmoins, d'être un manger courageux et motivant.
L'exercice était d'autant plus difficile cette année que nous avons effectué des changements de fond et qu'il y a d'encore plus importants devant nous, que les membres de mon équipe sont tous plus âgés que moi et que le mot d'ordre de notre grand chef était "parler vrai".

D'abord, on ne le dira jamais assez mais il y a quelques fondamentaux
-un entretien se prévoit suffisamment à l'avance. Un délai de quelques semaines me paraît bien
- on prévoit un créneau horaire assez long. Par principe, je prévois 1h30. Parfois, c'est un peu plus long mais en général, on s'y tient. Grâce aussi au PIA (Point de Mi Année) et aux points hebdomadaires que je fais chaque semaine.
- on s'installe dans un endroit calme et on coupe PC et portable.
- on prépare. On récupère et on relit l'entretien annuel de l'année passée et le point de mi-année. On s'efforce de trouver des exemples factuels pour tous les points que l'on souhaite aborder. Je transmets un formulaire vierge à la personne évaluée quand je prends date et je lui demande de préparer l'entretien de son coté.


Dans le respect du formulaire fourni par le Groupe, pour chaque point:
-  je laisse la personne s'exprimer, je l'écoute en essayant d'être totalement disponible.
- je pose des questions, je reformule
- j'évalue en adoptant la démarche PNL en 3 points*:
1. je présente les réussites en termes concrets, factuels.
2. Introduite par "et" (et non par mais!), je présente les axes d'amélioration sous d'objectifs à atteindre et d'actions à réaliser
3. Et je conclus avec les qualités de la personne. Je lui dis qu'il compte dans l'équipe et pourquoi.

Pour vous rappeler les bancs de l'école, ce n'est pas "des progrès mais peut mieux faire", c'est "ne fait plus que 5 erreurs par dictée et en restant silencieux pendant celles-ci, arrivera sans aucun à s'améliorer encore. Elève doué de beaucoup d'un humour amuse et stimule l'ensemble de la classe".

Bon, ce n'est pas toujours de la tarte et parfois (rarement heureusement), cela commence par des larmes et des récriminations.

Les points de mi-année sont pour fin-juin/début juillet, vous avez d'autres trucs à me donner?

*Programmation Neuro-linguistique : si vous êtes intéressé(e), vous pouvez lire Comprendre et pratiquer la PNL de Josiane de Saint Paul, Hélène Blanchard, Françoise Ducreux et Antoni Girod chez Interéditions, livre auquel j'ai emprunté la méthode).

lundi 14 avril 2014

50 shades of grey # 2 - le pantalon

Dans mes plans de couture pour le printemps et dans mes réflexions The wearability project appliqué au monde du travail, j'avais décidé de coudre des tenues un peu plus formelles, dans des tons de blanc et de gris. La seconde tenue sera composée d'un pantalon 7/8, issu d'un magazine Ottobre ( le 2010/2) et d'un haut, cousu à partir de la robe Mélanie de république du Chiffon. Le tout brodé  bien entendu!


Moi, en matière de pantalon, j'ai deux incontournables : 
- soit le slim à condition qu'il soit joli et qu'il m'aille bien ( et que l'élastique à la taille ne fasse pas trop de plis car ma taille oscille entre le 10 et 12 ans selon les marques d'où l'élastique!) :-)
- soit le pantalon droit avec une taille assez haute et une fermeture sur le coté ( petit détail qui vous assure un ventre joliment plat) finalement assez polyvalent que je porte soit avec des talons et un haut habillé pour aller bosser soit avec des baskets et un tee shirt pour le week end. Démonstrations plus bas!
Comme il est hors de question que je couse un slim ( encore que, le dernier Ottobre pour femme 2014/ 2 va finir par m'y mener puisqu'il s'agit d'un slim avec la fermeture éclair sur le coté!), j'ai cousu un pantalon droit.
Et puis, c'est ce que ma maman m'a appris à coudre avec la jupe droite et le short taille haute.


C'est une adaptation du modèle de pantacourt Scooter du numéro Ottobre 2010/2 . Je l'avais déja testé ici, j'avais apprécié et si le tissu avait tenu le coup, je le porterai encore! Je l'ai rétréci d'une taille pour arriver à une taille 32, opération réalisée sans problème.

en version "dress down"avec le tee-shirt cobalt cousu en 2013

Pourquoi a-t-il une longueur 7/8? Tout simplement parce que lorsque j'ai lavé le tissu- une popeline avec un peu d'élasthanne- avant de le coudre, il a horriblement déteint et qu'il a fallu que je biaise pour couper toutes les pièces. J'étais plus vexée qu'un pou car il s'agissait d'une popeline payée 10/12€ le mètre sur internet!



en version "dress down"
J'ai été obligée de défaire la ceinture parce que je l'avais fermée avant d'y insérer la fermeture éclair. Bravo à moi!


en version "dress up"


Et finalement, me voila très satisfaite avec mon pantalon, que je trouve flatteur, confortable et polyvalent : un parfait exemple de couture raisonnée. Du coup, j'envisage  d'en faire au moins un autre dans un tissu finement rayé.


Et en termes de Wearability project?


Mon pantalon est :
- flatteur : je ne suis pas très habituée à cette coupe de pantalon et j'ai un petit doute sur la longueur choisie que je trouve un peu courte, notamment avec des chaussures fermées. La note reflète ces incertitudes. Cela dit, j'ai eu des compliments à chaque fois que je l'ai mis.
- polyvalent : oui, complètement.
- compatible avec le reste de ma garde-robe : absolument, il est gris!
-confortable : oui, très. J'aime beaucoup ces pantalons avec une ceinture large, ni trop haute, ni trop basse par rapport à la taille et le zip sur le coté.
Reste l'inconnue de la tenue du tissu car il a continué à déteindre au deuxième et au troisième lavage...
Sa note globale étant de 16,5/20, je n'ai pas d'inquiétude sur son avenir!

Revenez jeudi, je vous présenterai ce haut cousu à partir de la robe Mélanie du livre un été couture de République du chiffon.



De l'éducation des enfants - la pédagogie Montessori, un espoir pour l'école française?

Il y a quelques temps, j'ai lu un article intitulé Le boom de Montessori, un espoir pour l'école française? Malheureusement, je ne sais pas où il a été publié, seulement qu'il a été écrit par Laetitia, le 31 octobre 2012. 

Cet article est une très bonne explication des raisons pour lesquelles nous avons choisi cette méthode pour scolariser Gautier. Je me suis dit qu'une synthèse intéresserait un certain nombre d'entre vous.


Il y aurait aujourd'hui 130 écoles Montessori en France, la plupart existant sous forme d'associations et n'ayant pas forcément le statut d'écoles.
Pour mémoire, la pédagogie Montessori a été inventée au début du XIXème par Maria Montessori, première femme médecin italien. Elle est fondée sur le postulat que les enfants sont naturellement attirés par les apprentissages et qu'il suffit de leur proposer un environnement adéquat pour stimuler leur désir d'apprendre de façon autonome.

L'intérêt suscité par la pédagogie Montessori est, en France, chaque année, plus important. 
Il y aurait plusieurs explications à celui-ci :
- les jeunes parents d'aujourd'hui sont des enfants de la crise. Pour eux, l'école n'a pas tenu ses promesses  : diplômes inutiles et dépourvus de travail sur le marché du travail, ascenseur social en panne... Ces jeunes parents sont sceptiques envers un système qui leur a montré ses limites. Les enfants d'aujourd'hui vont grandir dans un monde incertain, feront des métiers qui pour certains n'existent pas encore avec des technologies qui n'ont pas encore été inventées. Comment leur donner les moyens de s'adapter et d'y vivre bien?
- les jeunes parents d'aujourd'hui sont la première génération à avoir eu accès à l'information facile et illimitée via internet, à trouver facilement des partages d'expérience, et ce partout dans le monde.

La conception de l'intelligence dans le système de l'éducation conventionnelle est réduite essentiellement aux capacités de mémorisation et de raisonnement déductif. 
Or il existe au moins 8 formes d'intelligence ( linguistique, logico-mathématique, kinésthésique, visuo-spatiale, naturaliste, musicale, intra-personnelle ( gestion des émotions), inter personnelle (faculté de coopération) dont seules les 2 premières sont développés dans le système d'éducation conventionnelle.

Dans l'approche Montessori, la scission entre compétences intellectuelles et non intellectuelles est abolie et chaque enfant est encouragé à explorer aussi loin et aussi longtemps qu'ils le souhaitent les domaines qui l'intéressent. La pédagogie Montessori maintient intact le désir inné d'apprendre de l'enfant. Comme il n'y a pas de système de sanction/récompense, les éleves des classes Montessori savent travailler pour eux-mêmes. Et travaillant pour eux-mêmes, ils sont studieux et concentrés.

Dans le système conventionnel, la mémorisation est appréciée. Ce qui fait que l'élève s'applique à retenir les bonnes réponses sans chercher à les questionner ou à les remettre en cause. Du coup, cela donne une société où la faculté d'innovation est rare. Dans les écoles Montessori, on encourage la créativité par les activités artistiques mais également en encourageant la libre expression de chacun. En outre, la pédagogie Montessori s'applique à avoir de la considération pour le point de vue de l'enfant, qui est respecté a priori.

Je n'ai pas eu beaucoup d'expérience en matière d'école maternelle, Stanislas ne l'ayant fréquenté qu'une année, mais il m'a semblé qu'un certain nombre de principes Montessori y avaient été incorporés, notamment sur le développement sinon des 8, mais au moins de plusieurs formes d'intelligence.
Mais il est certain qu'avec 30 enfants par classe, les écoles conventionnelles pourront difficilement travailler sur l'autonomie et la créativité.

Scolariser son enfant dans une école Montessori est aujourd'hui un luxe. Il me paraît important de diffuser les enseignements Montessori afin que l'école conventionnelle puisse les intégrer et ainsi en faire bénéficier le plus grand nombre.
Par ailleurs, le système éducatif français étant ce qu'il est, nous n'envisageons pas de maintenir Gautier dans une école Montessori au-delà de ses 6 ans car il nous semble qu'il lui sera  difficile de réintégrer au-delà un système normé.

Montessori, vous connaissiez? Vous en appliquez les principes à la maison?

Si vous avez envie d'aller plus loin, les écrits de Maria Montessori sont limpides. Et si vous avez surtout envie d'activités Montessori, tapez "montessori" dans Pinterest et c'est une mine que vous trouverez ( mais presque toujours en anglais)