mardi 1 septembre 2015

Collection printemps-été 2015 : l'épreuve du quotidien #1 - robes et jupes

Il est temps de faire un petit bilan de cette collection fournie !

Dans la catégorie « robes » :

Les grandes gagnantes sont incontestablement la robe Argent et la robe Indigo, portées, lavées et reportées tout l’été :

 pour le blog 

et à l'épreuve du quotidien

Suivies de près par la robe Azur, la robe Crème et la robe Baroque :


 sur le blog

et à l'épreuve du quotidien

Les plus mal-aimées ont été :
La robe Mouchetée dont vraiment la couleur et le motif me gênent (bleu roi+ pois blancs = blouse…)
Et la robe Primevère qui  1/ est trop courte pour moi 2/ a des plis trop originaux pour moi
Je leur redonnerai une chance en 2016. Ou pas.
sur le blog

et dans la "vraie "vie

Quant à la robe Austère et chic, originellement cousue pour une fête familiale, elle cumule les défauts : 1/ elle est trop courte, 2/ elle s’ouvre (en même temps, c’est une robe cache-cœur), 3/ le tissu est trop raide ( j’avais choisi un tissu contenant de la soie). Bref, après avoir imaginé la transformer en top, j’ai fini par la donner.


                Dans la catégorie "bas":

La jupe Austère et Chic a été mise et remise. A dire vrai, j'en ai cousu une très ressemblante pour l'automne...
sur le blog


et à l'épreuve du quotidien, avec un joli tee-shirt noir et une veste noire ajustée et des sandales compensées.

On se retrouve le 11 septembre pour la suite du bilan, à savoir un retour sur les hauts ( caracos et chemises).

Calendrier 2015 - septembre


lundi 31 août 2015

Nos jours heureux - août

En août, entre les vacances, le temps clément et la reprise quand tout le monde est encore à la plage, nous avons coulé des jours heureux.

Et en ce début septembre, avec la reprise des déplacements pour Amaury et moi, la rentrée des classes et le fait que notre maison soit en travaux, du sol au plafond, toutes les pièces, nous nous demandons comment cultiver ce bonheur simple et puissant.

En août, nous avons:
* profité de notre séjour à Amsterdam pour arpenter le nord du pays, ses plages sauvages et ses digues incroyables ( le barrage de l'Escaut sidérant, la digue du Nord incroyable...)




* Regardé nos enfants grandir et admiré leur complicité


* laissé filer les jours en Baie de Somme




* Progressé en acroyoga (article séparé à venir) et profité du temps merveilleux pour faire des séances en plein air


*Serré contre nos coeurs  nos parents et embrassé les amis en Sancerre et en région lyonnaise


* Lancé le chantier de la rénovation de la maison ( pour faire simple, nous faisons tout refaire sauf la couverture, le tout, en y habitant :-))

* Repris le travail, avant tout le monde!

jeudi 27 août 2015

Métal - une robe austère et chic

Il me fallait une robe simple et chic pour aller à la confirmation de la filleule d'Amaury. Pour faire d'une pierre deux coups, je voulais également pouvoir la mettre au boulot. Je voulais également utiliser un coupon de soie grise que j'avais depuis plusieurs années.

 en version, fête de famille, avec plume dans les cheveux et ceintures en soie.

Le patron était tout trouvé . Il s'agit du patron Simplicity XXXX, de 1960, déja testé à de multiples reprises (testé, restesté, cousu pour ma maman...).
 Ce coupon de soie ( acheté chez Modes et travaux il y a plusieurs années) a une texture extrêmement discrète. Du coup, et cela devient presque une habitude, j'ai cousu le tissu à l'envers, espérant accentuer ainsi le coté graphique des minuscules chevrons.

 en version boulot : veste Zara kids et ceinture en cuir

J'ai aussi abandonné l'idée de mettre des manches, craignant un peu l'effet monastique de l'ensemble : du gris, dans un tissu très empesé.
Et j'ai raccourci, beaucoup, l'ensemble!

Au final, elle remplit bien son office. Je me demande quand même si je ne vais pas coudre les deux pans afin de limiter la possibilité d'ouverture de robe intempestive!
Il me reste la plus grande partie de ce coupon et je réfléchis à le transformer en robe d'hiver toute simple, avec des manches 3/4.



mardi 25 août 2015

Les mains dans l'argile : toi, nous et la leucémie #37

Nous avions pris l’habitude, quand cela était possible, de participer aux cours d’arts plastiques dispensés à l’hôpital.
Cet été-là, c’est un sculpteur du Texas qui est en résidence à l’hôpital. Il est chargé de l’édification du monument qui doit se trouver sur le rond-point, là juste devant. Son idée est faite : ce sera une installation faite à partir des mains en argile des petits patients et de leurs familles.
Alors ce jour-là, après t’avoir mis des gants et un masque, nous avons moulé ta main, la mienne, celle de Papa et celle de Popa. Nous les avons ornées de différents dessins (une dameuse, bien sûr, sur la tienne) et signées. Puis elles ont été émaillées et cuites.
Un an après, ou bien était-ce l’éternité, alors que nous quittions définitivement et l’hôpital et Lyon, nous les avons cherchées, et trouvées sur le nouveau monument.

Nous avons laissé nos mains dans l’argile et , dans les recoins de l’hôpital, beaucoup de nous-même. Nous avons perdu l’innocence et la foi dans l’avenir qui font qu’on rêve, qu’on fait des projets, des enfants…
Une partie de moi errera toujours dans ce couloir, qui amène à une salle de réunion discrète. Etre invités, là-bas, c’est apprendre le pire ou presque. Les parents en ressortaient effondrés, terrorisés, désespérés. Et l’effroi, dans un grand frisson, se propageait de chambre en chambre.

Nous avons trouvé en nous des réserves infinies de force, d’énergie, de dignité. Papa dit que nous sommes des super-héros boiteux, je préfère dire que nous sommes de douloureux vainqueurs.
Le prisme par lequel nous voyons nos vies a considérablement changé.
De personnes ultra organisées , nous sommes devenus des chantres de l’instant. Le présent nous suffit désormais.
Nous avons aussi appris que la seule richesse, c’est l’amour. Que l’argent, la réussite, les honneurs ne sont d’aucune utilité face à la maladie.
Nous avons beaucoup perdu d’amis ou de proches qui se sont éloignés, rebutés par la souffrance, mais nous avons aussi gagné des amitiés rares, des ententes immédiates, des connivences parfaites.

Et l’immense solidarité des personnes ayant souffert d’un cancer ( ou de leurs proches) pour ceux qui traversent cette épreuve. 

lundi 24 août 2015

samedi 22 août 2015

Correspondances estivales 2015 : rattrapage

Entre les vacances et les déplacements pro, j'ai parfois accusé un peu de retard mais toutes les cartes ont fini par partir...Rattrapage des dernières semaines: