lundi 7 novembre 2016

Réussir son projet - desserrer les mailles du temps

Ma résolution principale 2016 était de laisser du temps au temps, de ralentir un peu, de se concentrer sur le ici et maintenant. Nous voila presque à la fin de l'année ...

Il faut d'abord que je vous avoue que cette résolution a été très dure à mettre en oeuvre. Je suis très active, dans une famille où le faire, où le mouvement sont très valorisés. On se reposera quand on sera mort, n'est-ce pas?
Et puis, je crois profondément que le temps est un accordéon, que plus on le tire, plus on insère des activités, plus le temps se dilate. Vraiment, j'y crois profondément!



Bref, il m'a fallu beaucoup de concentration et de volonté pour débuter doucement sur le chemin de la vie raisonnée. En y réfléchissant, je vous livre 4 réflexions.

* petit pas n° 1 : apprendre à dire non. 
De loin la partie la plus compliquée! Je souhaitais cette année me concentrer sur les activités qui ont du sens pour moi.
Retrouver du temps pour Stanislas et Gautier, finalement très demandeurs l'un, l'autre et les deux ensemble.
Retrouver du temps pour Amaury avant que nos conversations ne se réduisent à des listes de choses à faire ;-).
Retrouver du temps pour l'amitié et les conversations vraies et profondes.
Retrouver du temps pour créer, pour écrire, pour peindre, pour jardiner.
Pour cela, il a fallu que j'apprenne à dire Non. Et c'est très dur. Quand c'est vraiment trop douloureux, plutôt que de dire non, je dis " pas maintenant/ pas cette année"...

* petit pas n°2 : faire une seule chose à la fois
C'est évidemment mais si difficile pour moi. J'ai pris l'habitude, quand j'étais en prépa, ( il ya donc quelques années ;-)) de faire 2 choses à la fois. Habitude renforcée par la naissance de Stanislas, renforcée ² avec la naissance de Gautier...
Tant est si bien que c'est devenu mon mode de vie habituel. Je dois dire que cela fonctionne plutôt bien, d'un point de vue production. Le vrai hic, je m'en suis aperçue récemment, c'est que je n'ai aucun souvenir d'avoir fait les choses que je fais en parallèle. 
Par exemple, je travaille quand je cours (Oui, je sais, c'est bizarre). Et bien, mes présentations/ discours et autres sont impeccables. En revanche, je suis incapable de vous dire quel chemin j'ai suivi.
Bref, j'essaie désormais, notamment quand je suis avec les enfants, de ne faire qu'une seule chose à la fois et de me concentrer sur le faire, de les écouter activement. Donc plutôt que de faire la cuisine en discutant, j'essaie plutôt de les inviter à faire la cuisine avec moi et ensuite de discuter. J'ai encore pas mal de progrès à faire. Mais je crois que prendre conscience de ce travers était un pas nécessaire.

mon cahier de vie ( ou BuJo ou Bullet Journal qui m'aide tant et me suit partout)

* petit pas n°3 : anticiper
Ce petit pas est une tendance marquée chez moi. Pour gagner du temps, j'anticipe et je planifie beaucoup. En prévoyant les choses à l'avance, je trouve le temps pour les faire calmement, de manière consciente. Je suis plus satisfaite aussi parce que la réalisation ressemble plus à l'idée que je m'en faisais. Ces temps-ci, j'organise le mois de décembre et la fête de Noël. En fait, j'ai même commencé à y penser en septembre!

* petit pas n°4 : oser la digital detox
Ce point peut paraître anecdotique mais on passe beaucoup de temps devant nos écrans.
Chez les Lathelize, nous avons raccordé la box à un interrupteur. De manière générale, il est éteint. On ne l'allume que lorsqu'on a quelque chose à faire. En semaine, on coupe le wifi à 20h. Et on essaie, tant bien que mal, de s'en passer le weekend. 

Je lance un grand recensement des petits pas pour profiter du temps présent. Qui veut nous donner son petit truc?
Je vous embrasse!


12 commentaires:

  1. Récemment, j'ai décidé de laisser de côté les "Et si...". Prendre le temps de vivre l'instant sans se laisser parasiter par "et si on arrivait en retard/ et si je ne pouvais pas/ etc". C'est tout récent, çà vient de nos vacances où nous avions 3 vols à prendre,la douane/immigration/TSA, bref que des choses qui peuvent prendre du retard. 2 ans que nous préparions ce voyage, et bien, si nous étions en retard, ce ne serait pas de notre fait donc qu'y faire? Se mettre la rate au court-bouillon pour quelque chose dont nous ne sommes pas responsables? Dommage...et dommageable. Finalement, cette chose aussi banale qu'un voyage m'a servi de déclic. Oui, je peux profiter du temps en laissant de côté ce qui est néfaste. A chacun de trouver ce qui lui est néfaste. Moi, c'était çà "Et si...+ chose négative". Je me focalisais dessus sans prendre le temps de profiter.

    RépondreSupprimer
  2. Moi, mon "truc" du moment, c'est de relâcher la pression sur les tâches du type "ménage", et de garder en tête qu'il est plus important de passer un moment tous les 4, ou de prendre une heure pour lire, et ignorer encore un peu les toiles d'araignées et les saletés par terre.... Mais c'est un petit pas!
    Par contre, ta "théorie" du temps accordéon m'interpelle, peux-tu m'expliquer un peu?
    (je passe beaucoup de temps à tout planifier aussi, ça me rassure (impression de contrôler), mais pour certaines choses, je me demande si je ne passe au final plus de temps à anticiper qu'à faire!)

    RépondreSupprimer
  3. Mon petit pas va être un peu l'inverse de ton petit pas N°3 puisque pour profiter du temps présent je trouve que laisser aussi un peu de place à l'imprévu est important mais ce n'ai pas toujours évident lorsqu'on a planifié son week-end et que finalement, le soleil nous donne envie de sortir plutôt que de faire les milliers de choses programmées. Pour le petit pas 4, j'aimerai bien trouver la solution miracle car j'aime suivre les univers virtuels mais j'ai parfois l'impression que c'est beaucoup de temps perdu qui donne de nouvelles envies et ressert l'accordéon ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, j'essaie aussi de ne faire qu'une chose à la fois (présentement, c'est un échec, je consulte l'ordi en mangeant, et je me rend effectivement compte que j'ai fini de manger, sans avoir vraiment fait attention à ce que j'ai ingurgité...). Au quotidien, j'ai beau essayé, je n'y arrive pas vraiment et je suis assez épuisée. Par contre, mon compagnon et moi aimons énormément la nature "sauvage" et nous avons vécu en Nouvelle Calédonie où le sens du mot "rien" (rien à faire notamment, quand en dehors de Nouméa, il n'y a rien que la nature autour, sans vrai sentier, sans marchand de rien, ni planche à voile, ni glace...). Ainsi, nous nous sommes rendus compte que, par période, ça nous convient. Nous partons donc en vacances dans des gites, au milieu d'une belle nature, loin de tout et surtout sans connexion (pas même le téléphone), nous ne prévoyons qu'un seule ballade/sortie (beaucoup de marches) par jour, nous emmenons, lui son violon, moi, ma MAC, les enfants, des activités manuelles et des livres (mais généralement, ils passent leur temps dehors), nous cuisinons plus que d'habitude et passons de longs moments à table. Ca nous fait un bien fou et nous essayons toujours de prolonger cet état d'esprit au retour, mais sans grand succès. Sauf le dimanche, où le rituel ballade reste de mise, c'est souvent l'occasion de belles discussions avec les enfants. Nous avons la chance d'habiter une région où c'est facile. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  5. Très intéressant, ta démarche !
    Ici on va bientôt installer du courant porteur dans la maison, pour virer définitivement le wifi (ce qui va donc indéniablement limiter mon temps sur les réseaux sociaux, haha !)
    Et puis comme Virginie, on passe moins de temps à rendre la maison parfaitement nickel, et on privilégie les moments ensemble, on se promène presque tous les jours aux alentours ou dans le jardin !
    Bisous !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que ce courant porteur ? J'ai pensé à un branchement classique comme avant le wi-fi, mais comme tu dis que ça va limiter ton temps sur les réseaux j'ai un doute.

      Supprimer
  6. Idem :
    - yoga à la maison en plus des cours, et découverte de la méditation. Que cette dernière pratique est difficile (trouver/prendre le temps de s'installer, puis arriver à se concentrer), et en même temps tellement libératrice.
    - arrêter de faire des listes, ou alors seulement de court terme et réalistes.
    - ne plus regarder les réseaux sociaux (quel sentiment de liberté!)
    - passer moins de temps à regarder sur la blogosphère toutes ces choses magnifiques que bricolent les uns et les autres et utiliser ce temps gagné pour passer à l'acte pour tous MES projets qui s'accumulent
    - piocher dans mes stocks de laine, de tissus, de patrons... et arrêter de chercher(ou acheter) mieux ailleurs ;-)
    - te lire, ça me ramène à ces fondamentaux ;-)

    RépondreSupprimer
  7. je crois que je fonctionne essentiellement comme toi ! sauf que le point 2 ,e me gêne pas ... j'apprécie de pouvoir aller vite en expédiant 2 trucs d'un coup quand ils ne sont pas fondamentalement intéressants, ou bien de rendre plaisante une "corvée" en y intégrant un petit bonheur (ex : écouter un CD Assimil pour apprendre le portugais en conduisant au boulot !! et ça marche !!)
    enfin, ce qui m'a surtout aidée à savourer le présent, c'est de cesser de me dire "serrons les dents pour l'instant en attendant des jours meilleurs" !! au secours, quelle horreur !! mais je ressentais vraiment cela quand les enfants étaient tout petits, les nuits mauvaises, les activités journalières abêtissantes ... ! peu à peu (et mon blog m'y a aidée !) j'ai pu vivre aussi du bon en même temps que les moments pénibles pour moi (la petite enfance de mes enfants reste un pas très bon souvenir à certains égards) ... et désormais je crois pouvoir dire que je suis vraiment heureuse de mon quotidien ! (ce qui n'exclut évidemment pas des petits moments de ras-le-bol ; mais ils ne durent pas !)

    RépondreSupprimer
  8. Très intéressant ton article!
    Je note l'idée de débrancher la box...

    RépondreSupprimer
  9. bonjour
    trés intéressant comme je voudrais pouvoir prendre le temps mais même au travail c 'est la course permanente
    comme toi j'anticipe mais peut être pas encore autant ,car le 7 novembre je suis incapable de te dire comment s 'est passé le mois de novembre
    est ce un lapsus ?
    c'est étrange cela apparait sur le mail daté du 6 novembre 2016mais pas dans le blog

    RépondreSupprimer
  10. Récemment : une semaine de vacances à la montagne, là où il n'y a aucune connexion internet & pas de TV. Profiter du temps, se prélasser au coin du feu avec le chat, manger des châtaignes, et n'avoir rien d'autre de prévu que coudre un peu & faire un puzzle. aller se balader juste par ce que là on en a envie.
    Bref, perdre son temps et apprécier de le faire :)

    RépondreSupprimer
  11. J'ai beaucoup aimé ton article qui correspond à ce que je pense du temps que l'on peut avoir et de ce que l'on en fait. Je trouve très intéressant ce que tu as mis en place et ce que tu essayes de faire, cela me donne des idées. Comme toi, j'ai instauré le bullet journal très récemment et j'avoue que cela me fait beaucoup de bien. La gratitude évidemment tous les jours pour me souvenir des jolis moments. Et prendre le temps de ne pas faire deux choses à la fois est une vraie bataille mais quel plaisir de pouvoir se souvenir, comme tu dis! Mon truc: me poser quand y'a trop de choses à faire, la méditation m'aide sinon souffler un grand coup et surtout j'essaye de faire une chose qui me plait tous les jours et une autre partagée. J'essaye de ralentir ma vie et de prioriser ce qui est important à mes yeux et selon mes valeurs. Pas facile mais que ça fait du bien. Merci pour cet article!

    RépondreSupprimer