Ma poubelle & moi #4 : accélérations et embardées

Si nous prenions le temps de faire le point, deux mois après le lancement de ce défi ?


Tout d’abord, nous nous sommes confrontés à de vraies difficultés d’approvisionnement. Avec un constat : en Ile de France,  lorsque la densité d’habitants diminue, il est très difficile de trouver des circuits courts, à des horaires compatibles avec les nôtres.
J’ai envoyé 2 mails à mon magasin bio habituel, Naturéo, sans aucune réponse de leur part. J’envisage donc de rallier le biocoop le plus proche. Je trouve que les efforts menés par cette enseigne pour renforcer la vente au vrac est tout-à-fait appréciable. Mais le magasin est à 18km, contre 8 pour Naturéo. J’ai également écrit à Houra, qui est le site sur lequel je fais mes courses, pour les inciter à diminuer leurs emballages et à proposer des conditionnements plus importants. Avec une chouette réponse de leur part puisqu'ils ont proposé de reprendre les emballages ( papier bulle notamment) pour les réutiliser.
J’ai aussi étudié le drive des champs, qui est une chouette initiative pour favoriser les agriculteurs locaux. Le choix est impressionnant mais la permanence hebdomadaire est dans un lieu et à des horaires inenvisageables pour nous.
Nous fréquentons régulièrement  les agriculteurs locaux, qui sont également des amis, mais leur prédilection pour les traitements chimiques nous chagrine beaucoup.

En ce qui concerne le pain, la compote et les yaourts, vos commentaires m’ont permis d’avancer.
Je fais du pain, 2 fois par semaine, et je le congèle.
Nous avons cueilli plusieurs dizaines de kilos de pommes dans notre verger préféré et je fais une fournée de compote toutes les semaines. Ce n’est pas encore un automatisme mais j’y travaille.
Quant aux yaourts, j’ai reçu un bon conseil, un peu expéditif mais immédiatement appliqué : ne plus en acheter et ne pas en faire, non plus. Réserver les desserts aux week ends. Je n’ai pas de récriminations pour l’instant.

Sur l’entretien de la maison et sur nos garde-robes, je dédierai des articles  spécifiques.


Mais, ce qui a été le plus marquant, c’est l’avalanche de commentaires et de bonnes idées que cet article a suscité. Et en corollaire, une très chouette rencontre humaine, les irréductibles,  un groupe de personnes qui réfléchissent et expérimentent sur ce sujet. Je vous en reparlerai.

Commentaires

  1. ton enthousiasme est contagieux! comme quoi, on peut aussi se bouger et ne pas attendre que les enseignes aient des idées à notre place...

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce bilan, hâte de lire la suite !

    RépondreSupprimer
  3. Intéressant ton retour d'expérience. Je me penche aussi sur la question mais pas facile de trouver du vrac et de convaincre tous les membres de la famille !!! Mais je ne désespère pas : certains progrès sont déjà en cours !!!

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, je ne sais pas si tu connais les distributeurs automatiques de légumes, l'idée c'est un casier avec un code que l'on peut venir chercher 7j/7 voire 24h/24. Ce n'est pas forcément bio mais c'est à creuser peut être. J'ai trouvé ce site qui en recense mais je ne sais pas s'il est exhaustif : http://www.filbing-distribution.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent! Merci beaucoup. Je file voir ça!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés