lundi 22 mai 2017

Simplement - un semestre d'achats raisonnés


En septembre 2016, nous démarrions une année  d'achats (encore) beaucoup plus réfléchis. Nous ne sommes pas de gros consommateurs, par choix et par goût. Mais notre désintérêt pour la consommation nous poussait souvent, en cas de besoins à les satisfaire au plus simple et au plus rapide.

En septembre, nous avons décidé de faire de nos achats des actes politiques.

Un semestre a passé. Et sans aucun effort ni frustration, nous avons suivi notre chemin. Et même à Noël, nous avons globalement maintenu le cap.

Il y a eu quand même quelques écarts quand j'ai acheté, pour nos fils qui grandissent à une allure hallucinante, des vêtements neufs, dans des enseignes loin d'être éthiques. J'ai cherché, en seconde main, des vêtements mais ils sont rarissimes pour les garçons de leurs âges. Conséquence de penderie moins fournie que pour les filles? Conséquences de foot et autres pratiques non respectueuses des vêtements?
 Bref, ces achats répondaient à de réels besoins (Et puis, ils étaient si contents, surtout notre "stylé" de service).

Il y a un épisode sous-vêtement. J'ai longuement étudié le marché pour finalement acheter des sous-vêtements chez triumph/sloggi. En plus d'avoir des formes et une gamme de taille chouettes,  ils sont:
- certifiés GOTS,
- fabriqués en Autriche et/ou en Roumanie dans des usines qui répondent à des normes environnementales et sociales strictes,
-à un prix raisonnable
-et les produits que j'ai choisi, issus de la gamme evernew, sont garantis à vie. Si jamais, ils se déforment ou perdent leurs couleurs, ils sont remplacés, gratuitement.
Le colis était irréprochable ( emballage carton et papier ).
J'en suis satisfaite à tout point de vue.

Nous sommes en train de changer nos tapis de yoga et allons opter pour ceux-ci, en gomme naturelle et en jute, non teints.

J'ai récupéré, aux encombrants, un vélo pour Stanislas. 9€ de matériel plus tard, il avait un vélo à vitesses, à sa taille impeccable.

Et il y a eu quelques commandes de matériel de beaux-arts. Là aussi, nous ciblons désormais une fabrication française et des normes environnementales. Et vous savez quoi, c'est de plus en plus facile de le faire car mon fournisseur habituel a eu la bonne idée d'inclure dans son catalogue des pictos "fabriqué en France" et des garanties environnementales.

Comme nous passons beaucoup de temps à comparer, comprendre, décider, nous avons pensé que cela pourrait vous servir.
Et vous, quels sont vos trucs de consomm'acteurs/ consomm'actrices?

11 commentaires:

  1. C'est vrai que c'est très utile ! En revanche, je regrette que nous ne soyons pas synchronisées : après beaucoup de recherches, je viens d'acheter un nouveau tapis de yoga chez Manduka... sans avoir repéré les tapis dont tu parles.
    Heureusement, je dois aussi remplacer mon stock de culottes et pour cela le timing est parfait ;)
    Une fois encore, merci pour ton article, donc.

    RépondreSupprimer
  2. Je me permets...j'ai vu un reportage où Sloggi était interrogé sur la "garantie à vie"...je ne les trouve pas très honnêtes sur ce coup là... En effet, il faut garder la preuve d'achat, et quand ils disent garantie à vie, n'entendent pas garanti tout le long de votre vie, mais pour la durée de vie normalement considérée de l'article...mais par contre j'ignorais leur certification GOTS..merci pour les infos!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon??? O, quelle déception! cela reste des bons produits hyper bien coupés, hyper confortables, certifiés GOTS

      Supprimer
  3. Personnellement, j'essaye de porter mes efforts sur l'alimentation (nous adhérons désormais à une amap et achetons plus de bio) et sur les vêtements. Nous achetons très peu pour mon conjoint et moi. Pour les enfants, c'est différent. Même si je couds pour eux, je ne peux pas tenir le rythme. J'ai fait le même constat pour les vêtements de garçons, plus ils grandissent, plus il devient compliqué de trouver des vêtements en brocante ou autre seconde main. Par contre, acheter des vêtements neufs ne me paraît pas être un "écart".
    La contrepartie à ces achats plus réfléchis, c'est que j'ai commencé à désencombrer la maison de tout ce qui ne sert plus. et je ne jette rien. Je vends ou je donne.
    Nous n'avons pas poussé notre réflexion sur d'autres postes de dépenses, mais finalement, nous achetons très peu de choses. Nous n'avons pas été élevé de cette façon. Ce qui nous satisfait, c'est de constater que les enfants réclament finalement assez peu.
    En tout cas, merci pour l'info pour les sous vêtements. Il fallait que je renouvelle mon stock.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaires et tes réflexions!

      Supprimer
  4. En lisant ton article en septembre, je m'étais dit que je pourrais essayer, au-moins pour moi. J'ai donc limité mes achats de vêtements et comme je couds aussi, je porte essentiellement du home made... et je crois que je ne reviendrai pas en arrière. Reste à trouver des tissus éthiques, et là, dans ma haute saône natale, on est bien limités. Pour le reste, nous y arriverons petit à petit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Regarde sur le site Mamzelle Fourmi qui a maintenant un chouette choix de tissus certifiés GOTS.

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Le chemin de la simplicité est encore long pour nous. Mais je m’intéresse beaucoup au minimalisme et à la recherche de faire mieux avec moins.
    Cependant, ayant 3 garçons, j'avoue que c'est effectivement difficile de les suivre en pleine croissance et de ne pas céder aux sirènes de la mode (le dernier en date…les hand-spinner. Difficile de leur dire non quand 95% de leurs copains en ont…)
    Niveau vêtements, monsieur n’a pas un turn-over important. Moi, j’aime bien avoir de temps à autre des nouveautés, pour cela, c’est couture ou friperie, ce qui me permet de garder un aspect « shopping », ce que j’avoue, j’affectionne. Pour les enfants, mes deux aînés ont une morphologie différente, donc compliqué de se dire que les vêtements du grand iront au second... en friperie, étonnamment, il m'est plus compliqué de trouver pour mon second qui est très fin. Donc l'achat de temps à autre d'un slim en boutique est nécessaire. Après mon critère reste le prix pour les besoins "neufs". Impossible de viser du bio/éthique...sous un certain prix. La seconde main permet au moins de prolonger la durée de vie des biens, même ceux n'ayant pas une origine "propre".

    RépondreSupprimer
  6. suite...
    Question couture, pour eux, je n'en fais que rarement, mais je "rafistole" beaucoup (les accros, fermetures éclairs, trous...). J'aime aussi recycler nos vêtements pour leur faire des petites choses simples, comme des shorts (avec les manches de chemises de papa - parfait !) Mais ils grandissent, et ça ne fonctionne plus vraiment. Heureusement j'ai encore bébé qui me permet de coudre en recyclant :) Et encore c’est pour mon plaisir….car j’ai tellement d’affaire bébé pour lui, que je dois dire que c’est un bébé qui ne nous coûte pas grand-chose. Mon seul investissement a été 7 couches lavables. Sinon, j’ai tout récupéré des grands + des connaissances qui m’ont aussi donné + des vêtements reçus en cadeau (inévitable malgré la demande de ne pas en faire….). Comme je l’allaite et je suis encore à la maison, et bien oui, il ne nous crève pas le budjet.
    Nous achetons aussi sur le boncoin et brocantes des objets de seconde main, notamment les vélos. Mais faut être assez attentifs et y traîner un œil souvent, les bonnes affaires partent en quelques heures.
    Pour mes loisirs (couture principalement), j’essaye depuis plus d’un an de faire avec les stocks que j’ai pu accumuler depuis que je couds. J’y arrive petit à petit, même si pour la mercerie, faut parfois retourner en magasin.
    Ma seule grande passion pour laquelle j’ai du mal à lever le pied, même si ce n’est forcément que de la seconde main, c’est le linge ancien que j’accumule. Je ne peux résister à acheter des draps anciens en métis, ou brodés, si ces derniers sont vendus 1 ou 2 euros (si si, ça se trouve encore ). Les plus beaux finissent dans nos lits (une histoire d’amour j’ai dit !), les troués ou jaunis sont teints pour de nouvelles aventures.
    Enfin, j'ai un concubin qui arrive à réparer beaucoup de choses (l’électronique en particulier) ! Nos appareils ménagers/électronique, si on les mets en déchetterie, c'est qu'il n'y avait plus grand chose à faire... ou alors, amer constat, que les pièces de rechange sont quasiment aussi chères que le neuf...triste, mais là, je préfère reprendre un neuf avec garantie.
    Je reprends conscience chaque année, que l’on peut vivre avec peu, lors que nous partons en vacances en camping. Avec notre bonne vieille rapido pliante de 77, rideaux à fleurs orange - vintage à souhait- on se débrouille pas trop mal en cuisine avec seulement quelques ustensiles (bien évidemment, on ne se lance pas dans une choucroute !), et pour ma part je dois millimétrer les affaires et vêtements que l’on emporte car chaque place est comptée. Nous sommes au grand air 14h/jour, et on a besoin de peu pour occuper les journées. Evidemment, cela reste des vacances sur une courte période, et j’avoue que ça serait compliqué de vivre au quotidien. Mais ça fait du bien de se déconnecter et de vivre « spartiatement » le temps de deux semaines.
    Tout cela m'amène au constat qu'il faut du temps et de l’envie pour « trouver » la seconde main, et qu’il est souvent plus facile de commander sur internet ou d’aller dans la zone commerciale d’à côté….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce long échange! Au retour de notre dernier séjour de camping, on a choisi d'abandonner notre projet de camping car ( trop sophistiqué) pour le tour d'Europe pour opter pour une tente, plus conforme à notre mode de vie. Je t'embrasse

      Supprimer