vendredi 15 août 2014

Bouquinons #54

Nous sommes le 15 août; tout est fermé. C'est le moment idéal pour se plonger dans un gros pavé!

J'avais beaucoup de préjugés sur ce livre à cause de son énorme bandeau " par l'auteur du livre culte" (même si je n'ai ni vu, ni lu "mange, prie, aime" ;-)) et puis franchement, je me suis laissée emporter par l'histoire, par la fantaisie, par la botanique. J'ai quand même trouvé que les passages sur la découverte du désir et de la sexualité étaient un brin mièvres mais globalement j'ai passé un bon moment.


Joe Speedboot, c'est d'abord une écriture incroyable, pleine de vie et de fureur. C'est une histoire à dormir debout mais à laquelle on se met à croire sans pointer toutes les incongruités. C'est une histoire impossible, une histoire initiatique et une histoire d'amitié.
C'est étonnant, revigorant, très plaisant.


Les rescapés du styx est un livre à part, beaucoup plus difficile d'accès que les autres (comme son titre le laisse supposer d'ailleurs). C'est un livre qui interroge les notions de folie et de normalité, un livre dans lequel il est également beaucoup question de créativité, de la génèse des œuvres d'art. J'ai beaucoup rêvé des cartes textiles imaginées par la narratrice pour son amie aveugle pour lui faire connaître les lieux familiers.
Ce livre est un bijou de poésie et de sagesse, un de ceux qu'il faut avoir chez soi pour lire et relire, et s'imprégner de cette prose. L'histoire n'est qu'autre que celle d'un père qui a la maladie d'Alzheimer et de ses enfants qui l'accompagnent et tentent de rendre sa déchéance la plus douce possible
C'est un livre lumineux qu'on porte longtemps en soi.

Et si vous vous demandez mon secret pour avoir la main aussi heureuse, c'est:
- que les bibliothécaires dans mon village sont passionnées et averties. Et que je discute chaque semaine avec elles pour avoir leurs avis
- que, depuis quelques mois, j'ose arrêter un livre au milieu si je n'accroche pas!

Et vous, c'est quoi vos trucs pour choisir vos livres?

8 commentaires:

  1. Je te remercie, pour tous ces conseils. Mes trucs pour choisir des livres sont:
    les conseils de mes amis libraires, ceux de mes parents et de quelques amis qui aiment les mêmes choses que moi, le hasard parfois (cet été: Le confident a été ma découverte: j'avais oublié mon livre au moment de prendre l'avion, obligée de choisir un livre "en urgence" dans la librairie (pauvre) de l'aéroport. J'ai choisi ce roman d'Hélène Grémillon par défaut et je l'ai dévoré.), toi à présent...
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aha, je n'ai pas lu le confident. Je vais y penser lors de mon prochain passage à la bibli

      Supprimer
  2. Je m'interrogeais plutôt sur ton rythme effréné de lecture, mais si tu n'hésites pas à arrêter quand tu n'accroches pas, alors je comprends que tu puisses aller si vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'arrête environ un livre/mois. Pour le reste, il faut imaginer que j'ai environ 3h20 de transport par jour voire beaucoup plus quand je suis en déplacement et que je lis vite ( environ 100pages/heure) ce qui explique ma consommation effrénée

      Supprimer
  3. Pour choisir mes lectures, je lis les critiques, ensuite mes bibliothécaires sont parfaites et de bons conseils.
    La lecture du petit résumé qui se trouve en quatrième de couverture m'aide aussi dans mes choix.
    Et, moi aussi, j'ose stopper net un livre qui ne m'emballe pas.
    Merci pour ces découvertes et pour votre blog en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Monique. Quelles sont vos critiques préférées? Il m'arrive d'acheter Lire que j'aime bien mais qui est très dense.

      Supprimer
    2. Je lis les critiques dans divers magazines, j'écoute "Un livre un jour" sur France3, je regarde une émission littéraire chez moi en Belgique, je flâne dans les librairies...bref je me renseigne la où je peux.

      Supprimer
  4. je lis le résumé derrière... les bouquins étrangers édités par Gallimard sont souvent super bien, je trouve. Je flâne à la bibliothèque (comme ça, si je me trompe, ce n'est pas grave), ou je me laisse guider par ma libraire de quartier. Je ne lis jamais les critiques (sauf les tiennes, hi hi!)

    RépondreSupprimer