Vu, lu, écouté - la seconde guerre mondiale

Le flux d'essais, de romans, de films, sur la seconde guerre mondiale ne semble jamais se tarir, comme si plus de 80 ans après les faits on cherchait toujours à comprendre comment elle a pu se produire.
Écouté Nous avons écouté avec beaucoup d'admiration le podcast, Espions une histoire vraie du 17/07/20 consacrée à Noor Inayat Khan. Noor a été parachutee en France pour être la toute première femme opératrice radio. Soufie,fille d'un prince indien, elle prônait la non-violence et avait choisi de ne pas porter d' arme pour ses missions. Elle a été arrêtée le 13 octobre 1943,déportée à Dachau ou elle fut exécutée le 13 septembre 1944. Sur le même sujet, beaucoup plus romancé, vous pouvez lire la Princesse Oubliée de Laurent Joffrin. Je crois qu'il s'agit d'une de mes héroïnes préférées. Nous avons écouté avec intérêt le podcast Rendez avec X sur le réseau Odessa, réseau d'exfiltration des criminels de guerre nazis via le Vatican et la Croix-Rouge (et à la lecture des derniers travaux de Philip Sands des américains). Monsieur X révèle même le lieu où se trouve le trésor des nazis. Pour les plus jeunes, nous avons beaucoup aimé l'épisode Les Odyssées du Louvre sur Jacques Jaujard, le conservateur qui vida le Louvre de ses trésors des 1939 pour les cacher dans une centaine de châteaux en France et les soustraire ainsi à la convoitise des nazis. Nous avons juste regretté que le courageux et inestimable Tra ail de Rose Valland ne soit pas mieux mis en valeur. Lu La filière de Philippe Sands : cet essai est tout bonnement passionnant. Outre le travail de recherche historique sur la trajectoire d'Otto Wachter, sur sa fuite et sa tentative d'émigration en Amérique du Sud en 1949,il rapporte les discussions sur plusieurs années que l'auteur a eu avec des enfants de criminels nazis. Il explore la question de la responsabilité des enfants pour les crimes de leurs parents (en l'occurrence pour Otto Wachter le meurtre plus de 100000 personnes sur le territoire dont il avait la responsabilité et pour Charlotte Wachter, son épouse, le pillage en règle des musées polonais et des villas qu'elle a occupé après que leurs propriétaires aient été déportés). Philippe Sands avec pudeur et sensibilité, et bien que sa propre famille ait été déportée sur ordre d'Otto Wachter, questionne la possibilité pour les enfants de dissocier l'homme et le père du criminel de guerre. On apprend de belles également sur le rôle d'une partie de l'église catholique dans l'ex filtration des Nazis des la fin 1944. Vu Monuments men de George Clooney : cela faisait des mois que nous attendions de voir ce film sur l'équipe montée par Rossevelt pour récupérer les œuvres d'art volées par les Nazis. Nous avons été très déçus : le scénario est inexistant, les dialogues affligeants. Énormément de libertés ont été prises avec les faits historiques et le rôle laissé à l'unique femme, Cate Blanchett, dans une version édulcorée de Rose Valland, est honteuse. Ce n'est pas un film mais plusieurs vidéos à voir sur YouTube. Nous avions prévu de visiter l'expo Comme en 40 au musée des armées. L'expo n'ayant pas pu ou rir en raison des conditions sanitaires, les conservateurs ont décidé de proposer des visites guidées en ligne. Bravo à eux !

Commentaires

  1. Merci pour ce billet! Je pense que la 2nde GM et les faits qui l'entourent nous impactent toujours, ce n'est vraiment que la prochaine génération qui n'aura plus de connection personelle (mes enfants sont les seuls dans mon entourage a avoir une arrière-grandmère; 100 ans, lesquelles elle a du fêter toute seule, merci le virus). De mon côté français, j'ai vu pleurer mon grandpère lors qu'il nous a raconté le meutre de son frère en travail forcé à Berlin. Du côté allemand, un arrière grandpère qui faisait parti de l'equipe de pilotage de Hitler contre mon grandpère qui s'est pris 2 ans à Dachau pour activités anti-régime et qui en 49 a vite placé mon père nouveau-né à l'orphelinat quand il a su qui était son beaupère. Les traumatismes de la guerre sont donc toujours très présents dans ma famille. D'un côté, j'aimerais que mes fils vivent sans ce bagage émotionel, mais d'un autre, j'ai peur qu'on oublisse ou que les faits soient relativés (à chaque fois que j'entends Trump comparé à Hitler, j'ai du mal à calmer ma rage, tellement c'est insultant pour les victimes). Alors je ne sais pas comment leur en parler, ou quand et combien. Quels livres choisir? Quels thèmes? Quels films?

    RépondreSupprimer
  2. La série sur les espions est également dans ma liste et j'ai écouté l'histoire de Noor cette semaine ! J'aime beaucoup cette série. Les agents dormants russes aux états-unis m'ont aussi captivée !

    Sur cela 2nde GM j'ai découvert de mon côté l'existence des Lebensborn au travers de romans - tous deux trouvés en recycleries - c'est pas de la grande littérature mais le phénomène du Lebensborn m'avait échappé ; il y en eu même un en France dans l'Oise.
    Les deux livres en question :
    - Dans le berceau de l'ennemi
    - Un goût de cannelle et d'espoir

    Toujours contente de découvrir tes découvertes.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés