Grandir librement - cultiver l'engagement : un dressing responsable par et pour mes fils


Je ne vais pas vous faire le coup de l'impact de la mode sur l'environnement, il est cataclysmisque et avéré. Regardez The True Cost et vous n'aurez plus jamais le même regard sur votre dressing. Cela fait plusieurs années que je m'habille avec des vêtements de seconde main et des vêtements cousus mains dans des tissus choisis soigneusement (certifiés Gots et tissés  en France pour la plupart).



Couleurs sombres, c'est mon grand chéri

Je n'avais jamais franchi le pas pour mes fils, constatant vide-greniers après vide-greniers qu'on y trouve très peu de vêtements de garçons de 7 et 10 ans dans un état correct. Pour eux, les vêtements étaient un non-sujet, les vêtements abimés disparaissaient par magie et à date fixe, ils en trouvaient de nouveaux ( les parents ont des super-pouvoirs , c'est bien connu).
Ils observaient certes avec intérêt la réalisation de leurs "meilleurs tee-shirts". Ils sont sensibilisés au choix du tissu, savent à quoi correspond le label Gots. Ils sont familiers du décalquage- découpage- couture et savent que du temps s'écoule entre le choix du tissu et la première sortie de leurs nouveaux hauts.

Alors que j'allais machinalement passer la traditionnelle commande pour rhabiller ces haricots montés en graine, j'ai décidé de faire une expérience et surtout de rendre mes fils responsables de leur garde-robe.

  1. Faire un état des lieux : un matin de vacances, ils ont sorti tous leurs vêtements et ont trié ce qui était trop petit/ ce qui était abimé/ ce qu'ils n'aimait pas/ ce qu'ils mettait tous les jours. Nous avons recyclé dans les bornes ce qui était abimé. Donné ce qui était trop petit ou qu'ils n'aimaient pas.
  2. Repérer ce qui manque. Je les ai ensuite aidé à identifier ce qu'il manquait. Les 2 ont été très raisonnables. J'ai attribué un budget à chacun (30€/chacun).
  3. Utiliser les sites de seconde main : Nous avons lu ensemble plusieurs articles sur les dégâts que l'industrie de la mode causaient à l'environnement. Et Stanislas et Gautier ont été très choqués de savoir qu'elle employait des enfants. Avec leur crédit d'une part, leur liste de choses manquantes d'autre part, nous avons repéré  sur ebay et vinted les pièces qui leur fallait. Chacun a fait son choix, sans que je m'en mêle. Ils ont tous les 2 souhaité constituer des lots et négocier les prix. Surtout Stanislas qui voulait financer une partie d'un sac à dos avec les ristournes obtenues ;-))

Il nous a fallu plusieurs jours pour arriver à faire ce travail. Mais cela nous a donné matière à réfléchir, matière à discuter, matière à apprendre et à s'interroger. Bien plus que la simple commande en ligne de produits neufs.
Stanislas comme Gautier étaient ravis de disposer de leur budget comme ils l'entendaient. Je vis désormais avec un grand garçon en jogging plutôt qu'en pantalon et avec un loustic en pantalon rouge, jaune ou turquoise plutôt qu'en marine ou noir.
J'envisage donc de renouveler l'expérience quand le besoin s'en fera sentir à nouveau.

Ca se passe comment chez vous les courses de vêtements pour les enfants?

Commentaires

  1. chez nous, on a longtemps profité des dons des cousins, mais désormais plus trop (même taille entre cousins, vêtements trop abîmés etc). Et en seconde main, je trouve ça très difficile à trouver pour les garçons, pour les mêmes raisons que tu cites. Mais malheureusement, je n'arrive pas toujours à anticiper les besoins : le grand de 13 ans prend 20cm par an (j'exagère un peu peut-être !) et on s'est retrouvés au jour du bilan du placard avec tellement plus rien que j'ai vite fait une tournée de magasins (Decathlon en l'occurence) pour le rhabiller. Pas très environnement et éthique friendly, je sais bien ... Mais si il a une taille d'homme, il reste freluquet comme un ado sportif qu'il est, donc c'est vraiment vraiment dur de savoir à quel rayon trouver pour lui, et quelles tailles exactes ... Bref, par ailleurs, ses frères usent jusqu'à la trame ce qu'ils héritent, donc on ne gaspille vraiment rien. Ce qui est encore portable part chez les amis, sinon c'est chiffons ou recyclage maison ou bennes. Pour la grande de 15 ans, c'est devenu assez facile : les vide-greniers regorgent de tout le nécessaire, depuis qu'elle a une taille femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu leur couds parfois quelques trucs? bisous

      Supprimer
  2. Bonjour, pour ma part j'ai 2 ados (14 &18 ans) filles. Ma grande aime chiner sur vinted ou en dépôt vente mais un peu de neuf n'est pas exclu! La plus jeune rentre dans les standards collége mais n'est pas exigeante alors en faite j'achète très peu. j'ai appris à consommer moins de fringues et surtout j'adore les modifier. Emaus, secours pop and co sont des mines d'or pour trouver des tissus ou des vêtements grandes tailles que tu peux découdre et transformer!
    Bonne journée .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimais bien Emmaus aussi mais il n'y en a pas à proximité de chez moi ( ou alors débordant de vetements de fast fashion). Merci pour ton commentaire

      Supprimer
  3. Que j'aime ta démarche et encore plus que tu fasses réfléchir tes garçons à tout ça. A mon avis, ils deviendront de bien belles personnes. Si tous les enfants étaient éduqués comme les tiens, je reprendrai espoir pour le futur. Merci pour eux et pour nous !
    illoou

    RépondreSupprimer
  4. Les Bricolages de Nine5 mars 2018 à 20:59

    Ici, difficile de faire dans le seconde main. En effet, je donne beaucoup aux associations et à plusieurs reprises, j'ai reconnu mes vêtements sur d'autres personnes... je me dis que pour les enfants, ça peut être difficile, petite ville oblige. Il y a bien deux friperies, mais peu de choses en taille qui correspondent. Il faut dire que mon fils de 13 ans a un gabarit de pilier de rugby, ce qu'il est, et ma fille de 10 ans mesure déjà 1,50m... Alors deux fois par an, nous faisons une virée kiabi et Décathlon pour le tout venant. Pour les autres pièces, j'essaie de leur coudre des choses, d'autant qu'ils sont demandeurs. Depuis quelques temps, j'arrive à faire des T-shirts dont je n'ai plus honte, autant dire que j'ai une commande longue comme le bras. Pour moi, j'entame ma seconde année sans achats de vêtements, hormis un manteau bien chaud (oui, chez nous il fait facilement -10 sans qu'on s'en rende compte...). J'espère bientôt faire mes sous-vêtements et ceux du reste de la famille... La semaine dernière, j'ai offert à ma collègue un top que je lui avais cousu, elle l'a porté aux journées portes ouvertes et était ravie d'être sûre de ne voir personne avec le même. C'est en fait surtout cela que j'aime quand je couds. Souvent, j'aimerais pouvoir coudre davantage, mais je dois être mal organisée... A bientôt. Nine

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés