Gérer son temps de manière durable avec les échos verts - le temps des bilans et le moment de faire des choix


Je me suis inscrite à l'éco-défi lancé par Natasha. Elle a préparé toute une méthodologie pour nous permettre de réfléchir en profondeur à ce qui constitue nos journées.

 



Elle nous propose ainsi à la fin de chaque journée et/ou de chaque semaine :
 1) de faire le point sur le temps consacré aux différents activités/tâches, 
2) d'identifier les activités/tâches nécessaires mais sans grand intérêt auxquelles on aurait pu consacrer moins de temps, 
3) d'identifier les activités/tâches sans intérêt que l’on aurait pu éliminer de certaines journées 
4)d' identifier les activités/tâches qui contribuent à notre bien-être et auxquelles on aurait aimé consacrer un peu plus de temps.


*A la fin de la première semaine, j'ai fait le constat que du lundi au vendredi de 5h15 à 21h, mon temps était totalement contraint. Sans marge de manœuvre. Que je n'ai pas le pouvoir d'organiser mes journées. Cela m'a chamboulé de me savoir aussi aliénée! Vous savez " perdre sa vie à la gagner", tout ça, tout ça…

*A la fin de la deuxième semaine, j'ai accepté le fait qu'à ce moment de ma vie, mon temps soit forcément contraint. Car je suis femme, mère, épouse, fille, soeur et … cadre dirigeant, le tout à temps plein.
Mais j'ai identifié ce qui me gêne le plus. 
Dans mes postes précédents, j'étais maitresse de mon emploi du temps ( ou j'avais une assistante qui jouait le cerbère). Aujourd'hui, d'une manière très perverse, mon temps appartient complètement à l'institution qui m'emploie. Chacun glisse une réunion, qui à l'heure du déjeuner, qui avant 8h, qui après 18h. Et quand il m'arrive de fermer la porte ( très très rarement), chacun entre, s'installe " j'en ai juste pour une minute…" Et finalement, je ne peux effectuer mon travail que  pendant mon temps de transport ou …la nuit.
*A la troisième semaine, j'ai bloqué dans mon emploi 2 plages de 3 heures par semaine. Juste pour travailler.  J'ai installé du scotch occultant et mis un panneau " si la porte est fermée, merci de ne pas déranger". Et j'ai décidé de décaler mon réveil d'une demie-heure pour me donner une chance de croiser mes enfants le matin ( et de grappiller de précieuses minutes de sommeil).

* A la quatrième semaine, à la demande des enfants, nous avons allégé leurs emplois du temps. Gautier n'a pas souhaité reprendre le foot au second semestre. Et nous l'avons remplacé par... rien. Nous allons tenter un nouveau mode d'organisation des vacances ( jusqu'à présent, c'était 1 semaine de colo/1 semaine avec l'un d'entre de nous).

* A la cinquième semaine, j'ai fait un grand ménage dans mes abonnements Instagram ( de 1500 à 500 abonnements en privilégiant les copines et les comptes dont j'aime chaque publication), dans mes lectures sur le web. J'ai lu l'article d'Antigone XXI qui démonte les ressorts de l'addiction au web. Et j'ai restreint mon abonnement smartphone ( 1Go, je crois, c'est radical).

Certaines d'entre vous m'avaient écrit pour me dire qu'elles participaient : alors ça donne quoi, ce premier bilan?

Commentaires

  1. Ah oui 1 G, ça c'est vraiment radical! Mais ça doit faire du bien. En rentrant de HK je n'ai plus eu de portable pendant 6 mois, c'était très agréable. Pour IG, je fais un grand tri régulièrement car mes centres d’intérêt changent et si j'ai trop d'abonnements je ne vois plus ceux qui m’intéressent vraiment.
    Le sujet de tout concilier m'interroge pas mal: est-il réellement possible d'avoir des enfants, une famille, une carrière, une maison.... ET de dormir la nuit??! j'en suis de moins en moins convaincue et ça m'attriste un peu. Fais attention à toi quand même, j'ai lu cet article il y a quelques temps qui m'a fait penser à toi : https://www.ouest-france.fr/economie/burn-out-depressions-avc-un-cri-d-alarme-contre-la-souffrance-au-travail-4816001

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout concilier est possible à mon avis mais sur un temps super limité. Dans la durée, je pense qu'il faut faire des choix. A mon avis, tout concilier est un mythe!
      Et en plus, plus je fréquente mes fils, plus j'ai envie de les voir, de discuter ...J'aime passer du temps avec les personnes qu'ils sont en train de devenir. Je suis cuite!

      Supprimer
  2. Je suis effrayée par tes obligations professionnelles. Nous avons fait un choix drastique il y a quelques années, celui de s'installer en ville à proximité de nos lieux de travail, qui ont un peu changé d'ailleurs depuis mais dieu merci sans nous éloigner trop. Je fais tout à pied et je suis un peu chatouilleuse sur mes horaires. Si je suis au bureau, je pars à l'heure, je n'ai d'ailleurs pas le choix : c'est moi qui vais cherche mes enfants à l'école! Après j'ai un poste de cadre intermédiaire, c'est très différent de tes responsabilités. Je dois déjà gérer régulièrement des déplacements professionnels (le plus souvent d'une journée) mais c'est vrai que cela a un prix, je l'ai bien compris : même en se montrant très disponible, en acceptant toujours de modifier mes journées de temps partiel (et je suis slt à 90%), le fait de devoir dire parfois que le vendredi je sors plus tôt (car ce sont mes horaires soyons clairs), de dire que je suis en TP ou simplement de faire remarquer qu'une réunion à Paris, c'est deux heures de déplacement (enfin 4 au moins car je rentre), donne le sentiment que tu n'es pas un modèle de devouement à ton travail, et que ce n'est pas bien. J'essaie d'accepter ce prix en pensant au plaisir de voir grandir mes enfants en étant là le plus souvent. Je trouve que ta démarche est intéressante pour t'aider un peu à mettre des limites car je trouve souvent que je manque un peu de temps alors je me demande comment tu fais pour tenir. J'espère que tu arriveras à faire durer ta semaine idéale. Bon courage en ce sens. liloudelaperelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours intéressant de se poser la question et d'essayer d'améliorer son organisation...Merci pour ton commentaire

      Supprimer
  3. Bonjour. J'ai découvert votre blog dans le cadre d'une recherche sur la création d'un Bullet journal.
    Très sensible au ton de vos publications, je me suis dans la foulée abonnée à votre IG ou j'apprécie vos vidéos de yoga. Je découvre dans ce post consacré à la gestion du temps qu'avec un emploi du temps plus chargé que le mien vous parvenez à dégager du temps pour la pratique du yoga, sans compter toutes les activités créatives...
    Je suis maman de deux enfants (9 et 2 ans et demi), je travaille à 70% et je n'arrive pas à trouver un moment pour me lancer dans cette pratique du yoga qui me fait pourtant très envie. Quel sont vos habitudes de pratiques (régularités, durée) et comment vous-êtes vous lancée dans cette activité pour réussir à la pratiquer en autonomie ?
    Merci pour vos précieux conseils... Emmanuelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Emmanuelle, Merci pour ton commentaire. Je pratique le yoga tous les jours très tôt ( à 5H30 ;-) pour 25 à 30 minutes ). C'est pratique est essentielle à mon équilibre. De plus en plus, je pratique un peu le soir vers 21h15, 20 minutes le plus souvent avec Amaury. Pour commencer, je te conseille les vidéos de yoga coaching sur youtube , notamment celles pour débuter.

      Supprimer
    2. Merci beaucoup pour cette réponse. En faisant une recherche sur le blog sur le yoga j'ai découvert pleins de billets super intéressants consacrés à ce sujet ! Merci pour ce partage.

      Supprimer
  4. Je suis à ton opposé au boulot où je bénéficie d'un nombre de contraintes très limité voir nul. Ce qui me permet en fait de profiter de pas mal de temps pour tout ce qui est réseaux sociaux. Il me devient donc plus facile de m'en libérer aprés le travail. Et puis cette liberté fait aussi que je pense beaucoup à ce que je vais faire en rentrant et du coup peu de choses me paraissent prioritaires si ce n'est profiter enfin de mon temps libre. Il est peut-être plus facile de ne pas se laisser emporter par la masse des choses à faire lorsqu'on a vraiment le temps d'y penser et de s'y préparer.
    Mon com' ne parait un peu flou en fait, je ne sais pas si je suis bien claire ;-)
    En tout cas j'espère que tu parviens à trouver ton second souffle et un meilleur équilibre....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je t'ai bien comprise en tous cas! Gros bisous!

      Supprimer
  5. Bonjour,
    Merci pour ce partage de réflexion, ça prend du temps aussi!
    J'avais lu l'avant propos de ton constat sur IG et du coup j'étais allée voir le défi echos verts. Sur le coup, je n'avais pas compris ce que tu avais appelé temps contraint à ton travail dans le sens où même si je suis loin de mettre le boulot au centre de ma vie, j'y trouve un intérêt sur une partie de ce que je fais et donc je ne considérerais pas pour ma part que tout ce temps-là, sur ces activités, est contraint. Mais je comprends aujourd'hui que ton emploi du temps ne t'appartient pas! Moi, je bataille depuis qqs années pour une fois/semaine une pause longue à midi qui me permet de faire du sport, ok pour changer le jour mais j'ai réussi pour le moment à la défendre (au prix de bosser plus tard le soir) et ça me fait bcp de bien!
    Après, pour la question de la contrainte dont tu parles, je me pose aussi la question des choix : moi, j'ai des trajets un peu longs (45min-1h...x2) mais un salaire correct pour mon niveau de vie, du temps puisque je suis à temps partiel par choix et surtout une chouette équipe. Donc je ne sais pas si on peut avoir à la fois un boulot intéressant/épanouissant,de bonnes conditions de travail, un bon salaire, du temps dispo quotidiennement etc. Je crois plus à établir des priorités entre ses valeurs, l'avantage c'est que l'on peut les faire évoluer au fil du temps selon ses besoins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça. IL faut trouver son équilibre. Par essence, il est précaire et nécessite d'être en permanence questionné, ajusté, consolidé! Pour faire ça, il faut connaitre ses besoins, ses aspirations profondes, ce qui n'est pas toujours évident.

      Supprimer
  6. Je suis tombée par hasard sur votre blog il y a 18 mois et depuis je suis addict. J aime votre vision des choses et surtout je me reconnais dans vos post. Je suis également cadre dirigeante dans une PME pour ma part et depuis la naissance de ma fille il y a 25 mois j ai pris du recul. Je réfléchie a ma vie et surtout a mes priorités. Aujourd hui elles sont familiales! Cela m est indispensable! Cependant la réalité vient se confronter a nos souhaits et envies... alors je compose et j alterne. le matin c est moi qui m occupe de ma fille et qui la dépose a la crèche et en septembre a l ecole. J arrive plus tard au travail, je raccourcis les Pauses dejeuner ou les su prime. Le soir j essaye de rentrer au mini 2 fois par semaine avant qu' elle dorme. Ces choix me contraignent énormément dans mon travail mais ce n est que temporaire. Le plus dur dans tout ca c est la pression social autour des femmes. Je veux reussir etre l egal d un homme. Je me suis toujours battue pour cela mais depuis 25 mois je suis maman et je dois gérer d autres contraintes temporaires. Alors je fais le dos rond, profité de chaque instant de liberté, de solitude, du temps présent . Tu as tellement d envie et de projets. Bravo a toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton adorable commentaire! Bon chemin!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés