jeudi 19 mai 2016

Jodphur - une tunique

Jodphur, pour les délicats motifs argentés du voile de coton, qui me rappellent les dentelles de marbre et les pochoirs sophistiqués des palais des maharadjas.


Lors d'une réunion, j'ai croisé une femme qui portait une jolie tunique avec un pli creux. Déformation couturière, j'ai immédiatement vu le dessin technique d'une tunique Pochée, expérimentée il y a quelques années.
Dans mon placard, il y avait un coupon de voile blanc, aux motifs argentés. Très délicat et très transparent.



J'ai donc cousu un débardeur gris à porter en dessus. Le patron du débardeur est celui du livre Mes indispensables en maille, que je fais et refais, sans lassitude. Mais une fois le dernier ourlet à l'aiguille double cousu, le débardeur godaillait de partout, proprement inmettable. La faute en revient au jersey choisi, qui n'était absolument pas élastique.


J'ai donc cousu un deuxième débardeur dans une beau jersey gris, à cotes, qui dormait dans mes réserves depuis...longtemps.


Et la tunique s'est cousue toute seule ou presque. 
J'ai simplifié le dos en enlevant les fronces car la tunique est déja très ample. Il s'agit d'un modèle du magazine Pochée ( qui étaient à la couture il y a quelques années, ce que les patrons indépendants sont à la couture aujourd'hui ;-)). Pour la rédaction de ce billet, j'ai recherché un lien mais le magazine n'est plus vendu tel quel. Il existe désormais en français ; ce sont les hors-série Coudre, c'est facile.
Portée seule, je ne suis pas sure du rendu car les manches comme l'encolure sont très larges. 
Je suis sure en revanche qu'avec ses discrets motifs et ses jolis boutons,elle égaiera avec facilité mes vestes de tailleur ( grises!)



8 commentaires:

  1. C'est très joli, sous une veste enversion boulot compatible ce sera parfait et avec style !
    (c'est amusant : je couds toujours autant mes patrons japonais bidouillé ou certains vintage, bien plus que les actuels indépendants, j'ai fait cette constation, il y a peu...)
    Lune bleue

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes au moins 2 alors! Il faut dire que les patrons japonais correspondent à ma morphologie

      Supprimer
  2. Tu souffres des mêmes symptômes que moi : je ne peux pas m'empêcher de regarder les vêtements, me demander comment ils sont faits et si j'ai quelque chose d'approchant dans mes patrons quand ils me plaisent. (J'ai passé un certain temps à détailler les dos des vestes des personnes assises devant moi le weekend dernier lors d'une confirmation, tout en m'intéressant grandement au prêche quand même!). Quant aux patrons japonais : j'adore leur esprit, mais tu as vu mon gabarit ... in-envisageables à moins de faire des modifications drastiques dans un sens ou dans l'autre. Je le regrette.

    RépondreSupprimer
  3. Alors moi, je cherche un short qui ne soit pas le chataigne et tu présentes ta chemise sur... un short... que tu as cousu ? Alors si tu as quelques références de patron de short, je suis preneuse parce que je guette, je guette mais je ne trouve point :o)

    RépondreSupprimer
  4. Alors moi, je cherche un short qui ne soit pas le chataigne et tu présentes ta chemise sur... un short... que tu as cousu ? Alors si tu as quelques références de patron de short, je suis preneuse parce que je guette, je guette mais je ne trouve point :o)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci a été acheté. Mais j'en avais fait un, très chouette, le short 6 issu du ottobre woman 2014/2
      Bises

      Supprimer
  5. La tunique est très jolie mais ce n'est pas mon style. Par contre, le débardeur, c'est vraiment l'une des pièces que je porte facilement sous d'autres vêtements car je suis frileuse. En cherchant des infos sur le livre, je suis retombée sur ton article qui en parlait sur T&N, comme quoi ce livre est une valeur sûre. Il va falloir que je l'ajoute à ma liste d'envies.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je fais et je refais le débardeur et le tee-shirt! Pour ces 2 pièces, ce livre est un essentiel. Le reste est plus daté!

      Supprimer