lundi 21 mars 2016

le 20ème kilomètre : pourquoi j'aime courir

J'ai commencé à courir, étudiante, donc il y a....20 ans. Et je n'ai plus arrêté.


La Parisienne, 2015. Ma première course officielle depuis des années, sous les couleurs de mon employeur.
Temps : 28'49

J'aime :
- courir quand j'ai un problème à démêler. Courir m'aide à réfléchir, me permet de me focaliser sur un problème, de me secouer les idées ou de trouver de nouvelles connections.
- courir quand j'ai besoin de calme. Courir, c'est comme méditer. Je me concentre sur ce que je ressens et je ne pense plus rien.
-courir en pleine nature, avec Amaury en VTT à mes cotés. 
-courir pour aller d'un point à l'autre. Quand personne ne me regarde, j'aime courir jusqu'à la bibliothèque, jusqu'au marché, jusqu'à la gare, pour le simple plaisir de bouger. J'aimerais bien relier un par un tous les volcans d'Auvergne en courant ou parcourir les côtes françaises, le nez au vent.
- courir pour me sentir vivante et forte. J'aime quand mes jambes accélèrent sans effort, quand je suis dans le bon rythme. J'aime courir quand je suis fatiguée et me sentir mieux après.
- courir pour me lancer un défi. Amaury a repéré un itinéraire de 38 kilomètres pour le prochain week end où nous n'avons pas les enfants. Et pourquoi pas?
-courir pour être dehors, sentir les heures et les saisons, sentir sur mon passage l'odeur de miel des fleurs, l'odeur d'herbes fraîchement coupées ou l'odeur puissante des feuilles pourrissantes en forêt.
- courir avec des partenaires qui ont la même foulée et discuter à bâtons rompus. Car la course fait tomber beaucoup de barrière et les conversations qu'on y mène sont des conversations profondes, sincères et parfois, intimes.
- courir pour m'arrêter. Parce qu'on est toujours heureux d'être sorti, d'avoir fait un effort.

Je n'aime pas :
- les entraînements obligatoires, les programmes et les comparaisons. 
-L'injonction de performance aussi et les reproches voilés quand je ne vais pas à l'entrainement. Car nous avons un entraîneur au boulot les mardi et jeudi. Et le groupe de coureurs me reproche de ne pas être sérieuse dans les entraînements ( faire du fractionné sur une piste ne correspondant pas à l'idée que je me fais du plaisir de courir :-)) et surtout de ne pas me mettre au service de la performance collective ( car je cours vite et loin).
- me sentir prise par l'esprit de compétition. Je me suis surprise, récemment, à ressentir de la colère, à avoir envie d'écraser tout le monde...Je n'étais pas fière. Et je ne souhaite surtout pas encouragée cet instinct là chez moi. 
- les courses officielles et trop fréquentées où l'on part par centaines par sas, et où l'on piétine pendant des kilomètres, après avoir attendu des heures.
- l'inflation des équipements : chaussures high tech, tenues branchées et montre hypra connectée...

Au bout de ma réflexion (et de mes 10 kilomètres), j'ai résolu de ne garder que le meilleur, de courir en pleine nature, pour le plaisir. Je ne ferai ainsi cette année que le trail national de la côte d'Opale, pour le tracé, splendide entre le Cap Gris-Nez et le cap Blanc-Nez.

Et vous, vous courez pour quoi?

16 commentaires:

  1. c'est drôle, tu me donnes envie d'aller courir! En règle générale, je n'aime pas ça. Mais quand on est rentrés de HK, on a passé de nombreux moi en Auvergne, j'allais courir & mon mari faisait du vélo. Tes mots m'ont rappelé que effectivement, j'avais suivi le changement des saisons à l'odeur de la nature & que ça faisait un bien fou!
    Par contre, moi j'ai besoin d'un programme, car je cours mal. Du coup ça m'aide à aller plus loin, plus longtemps.
    Merci pour tes raisons "j'aime", elles donnent vraiment envie, je crois que j'ai besoin d'aller courir dans la nature :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me souviens de tes coutures sport et de vos sorties en Auvergne : elles me faisaient rêver! Bonne course!

      Supprimer
  2. Je me reconnais bien dans tes "je n'aime pas " car la compétition, les performances,les programmes culpabilisant ce n'est pas pour moi ...je cours pour le plaisir. Des jours bien et d'autres comme une tortue mais le principal est tout de même de prendre un minimum de plaisir (même quand ça fait mal) et pour sentir la nature autour de moi ...
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir
    J'aime ton billet, je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris. Pour moi pas de compétition ni de programme d'ailleurs, pas de coach ni de club... Juste le plaisir d'être au grand air, de respirer, d'observer, de réfléchir. Au fil des kilomètres, les noeuds se dénouent, les idées s'éclaircissent et les soucis s'atténuent un peu plus à chaque foulée, à chaque expiration. J'aime courir seule, c'est alors un moment fort, très personnel. Et j'aime aussi courir avec quelqu'un, c'est à la fois léger et riche, on ne voit pas passer le temps. Bref, je cours pour le plaisir, le bien être et le bonheur que ça m'apporte.
    Magali

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Magali! Tu as mis de jolis mots sur ce que je pensais.

      Supprimer
  4. Ja-mais ! Je déteste courir depuis ma plus petite enfance. Je suis une marcheuse rapide, mais surtout pas courir :)

    RépondreSupprimer
  5. Je cours (2 à 3 fois par semaine depuis une dizaine d'années) essentiellement pour voir le soleil se lever, pour le calme avant l'aube, pour surprendre la mince flore et faune en milieu urbain et périurbain, pour le silence.
    Je fais quelques courses officielles chaque année pour l'ambiance, pour les échanges, les rencontres.
    Je cours parce que je suis bipède et que j'ai le sentiment que c'est écrit quelque part au fond de moi. Je cours parce que c'est ma nature...

    RépondreSupprimer
  6. Très jolie reflexion. Merci, ça m'encourage.... courir aussi après un cours de yoga pour rentrer chez toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. O oui, courir tout le temps! Et pour rentrer de la gare de RER!Et pour aller chercher mes légumes!

      Supprimer
  7. Moi je cours pour le plaisir. Des trails essentiellement, Jaime les longues distances dans la nature cela ne gêne pas d'être seule mais je peux aussi courir avec quelqu'un qui a le même rythme que moi. Je choisis mes courses en fonction de leur renommée plus elles sont populaires plus je les fuis. Pas de technologie sur moi juste un chrono, du gâteau sport fait maison, de l'eau et des fruits secs ça c'est pour les longues distances . mon seul but, arrivée au bout. Faut que cela reste un plaisir! Bonne course à travers les sentiers. Cyrille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cyrille, je suis complétement d'accord avec toi! Tu cours quoi comme trail?

      Supprimer
  8. Moi je cours pour le plaisir. Des trails essentiellement, Jaime les longues distances dans la nature cela ne gêne pas d'être seule mais je peux aussi courir avec quelqu'un qui a le même rythme que moi. Je choisis mes courses en fonction de leur renommée plus elles sont populaires plus je les fuis. Pas de technologie sur moi juste un chrono, du gâteau sport fait maison, de l'eau et des fruits secs ça c'est pour les longues distances . mon seul but, arrivée au bout. Faut que cela reste un plaisir! Bonne course à travers les sentiers. Cyrille

    RépondreSupprimer
  9. Moi aussi je cours pour le plaisir ... pour le plaisir du bain lecture qui suit :-) ... 1 à 2 fois par semaine, souvent seule,malheureusement, au lever du soleil (beaucoup de mal à trouver des partenaires qui se lèvent suffisamment tôt !)... et voir le soleil se lever sur le Doubs ...

    RépondreSupprimer
  10. qu'est ce qu'il est beau ton texte! On y sent ton plaisir de courir et je me surprends à avoir envie de le ressentir aussi moi qui déteste courir depuis toujours.(j'ai un petit problème de tachycardie et des migraines et cela peut me les déclencher) je marche avec des amis et je partage certains de tes sentiments sur les alentours, les paysages, les ressentis.

    RépondreSupprimer