lundi 18 janvier 2016

Ma poubelle & moi #8 : Zéro déchet au boulot

Vu le temps que je passe au boulot, impossible de laisser cet aspect de ma vie hors de notre projet « Zéro déchet ».

Plantes et boutures au bureau : j'arrêterais quand l'open space tout entier sera végétal :-)

=> pour y aller et en revenir
Amaury et moi avons pris la décision de privilégier les transports en commun pour nous rendre au boulot, en dépit des heures que cela représente et des alea inhérents aux transports en commun en Ile de France. Pour nous faire patienter, nous empruntons, semaine après semaine, des livres à la bibliothèque municipale.


=> la pause café/ la pause pipi
Je pars, chaque jour, avec mon Thermos en inox. Ce qui est parfait car je peux jeter mon thé usagé au compost.
J’ai toujours ma tasse en céramique, dans mon tiroir. 
J’ai récemment troqué mes sachets de thé contre du thé en vrac et une boule de thé. Je m’en colle sur les doigts à chaque fois que je m'en sers et ne suis pas encore parvenue à ramener à la maison mon thé usagé. Peut-être je devrais essayer de tout transvaser dans un pot en verre et le ramener à la maison une fois par semaine ?
Et, aux toilettes, je me sers toujours de l'essuie-main en tissu ( vous savez, celui qui est toujours coincé).

=> à la cantine
A la cantine, j’ai arrêté les yaourts/desserts en pot plastique pour privilégier le verre ou les fruits.
 Je refuse la  serviette en papier tendu par la caissière et sors ma serviette de table en tissu de mon sac ( ce qui fait sourire mes collègues et mon chef, mais qui, petit à petit, fait des émules). Mais ma serviette de table (issue du trousseau de ma grand-mère, en lin, brodé à ses initiales) est :
·         Durable, bien sûr, depuis 70 ans !
·         Plus pratique, car beaucoup plus grande que la serviette en papier et beaucoup plus solide aussi !
·         Plus jolie.
J'ai ourdi un vaste complot pour obliger le prestataire à créer un pôle bio et végétarien. Ca progressse doucement...


=> travailler
Mes dernières bonnes résolutions concernent l’impression papier, que je limite au maximum.
Et j’ai ressorti mon stylo à plume, rechargeable par une pompe. Encore une occasion pour m’en coller plein les doigts. Mais j’aime l’écriture qu’il fait.
Je fais sourire tout le monde en découpant les enveloppes usagées en rectangle et en en faisant un bloc notes avec une pince à dessin.
Toute l'équipe a installé des moteurs de recherche alternatifs sur nos PC, qui ecosia, qui Lilo...

Tous ces petits gestes engendrent souvent de grandes discussions, notamment avec les plus jeunes de l'équipe, à qui il ne manque qu'un petit coup de pouce pour démarrer une réflexion de fond.

Et vous, comment vous appliquez le Zéro déchet au boulot ?

24 commentaires:

  1. hé, c'est chouette tous ces petits gestes ! surtout si peu à peu tu vois la contamination se faire, c'est encourageant !
    chez moi, parmi les profs (qui sont a priori souvent de conscience écolo) ben, c'est dur !! On a une pile de feuilles A4 utilisées d'un seul côté pour imprimer de l'autre ou servir de brouillon : et bien, non seulement nous sommes très peu à nous en servir, mais en plus des abrutis mélangent systématiquement le tas "peut resservir", le tas "recyclage papier" et la poubelle !! Désespérant !

    j'ai essayé une fois de proposer un seau pour récupérer le café et éventuellement autres déchets compostables, mais c'est pas très simple à gérer selon nos emplois du temps variables (qui récupère ? faut pas que ça s'entasse trop pour les odeurs !) Disons que, ponctuellement, lorsqu'il y a grand ménage du frigo collectif ou lendemain (ou plutôt sur-sur-sur-lendemain de fête) avec des restes beurk : j'emmène pour mes poules !

    par contre, plusieurs collègues ont tenté d'éduquer les élèves (une corbeille de brouillon "peut encore servir d'un côté" est dans chaque salle) et cela commence à devenir une seconde nature pour les élèves, c'est super : au début des contrôles, un élève passe spontanément distribuer ces brouillons-là à la classe (alors qu'avant, ils sortaient tous une magnifique feuille blanche comme brouillon !)

    ah, c'est sûr qu'il faut bcp de patience ... mais on atteint peu à peu des gens "pas concernés" au départ ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'exemplarité, jour après jour, fait bouger les lignes...C'est ça qui est chouette!

      Supprimer
  2. Au bureau, c'est souvent un vrai challenge :-) Pas d'essuie main aux toilettes ici, mais j'ai apporté une serviette de chez moi, comme ça, c'est réglé. Je recycle également les enveloppes et les éventuels feuillets d'accompagnement sur lesquels sont indiqués juste mon nom et l'adresse: un petit bloc, pratique. Et les feuilles sont recyclées dans notre imprimante (mais nous sommes 3 dans le bureau, nous gérons notre petite imprimante, donc la grosse imprimante est moins "ecolo-recyclo). On essaie d'insister pour que les gens prennent des verres "en verre" et des tasses pour éviter les gobelets en plastique... mais évidemment, personne ne veut nettoyer les verres pour les réunions, alors... (pour la poubelle de recyclage, j'ai abandonné: personne ne sait plier un carton ou écraser une bouteille en plastique, apparemment...). Si le patron nous aidait un peu :-) on y arriverait mieux!

    RépondreSupprimer
  3. Belle démarche le zero déchet. Courageux, la serviette à la cantine :)
    Moi, je commence à réfléchir pour certains petits gestes (pourquoi pas un sac à pain à la boulangerie pour remplacer le sac en papier, comme ma grand mère), peut etre un composteur sur le balcon. Je me suis décidée à tester des gourdes "pom'pote" réutilisables pour le goûter nomade des enfants.
    Pour le thé qui en met partout, une petite astuce : le thé usagé encore humide dans la boule à thé, ça colle et se nettoie pas bien. Si on laisse sécher le thé usagé dans la boule, le lendemain, ça s'en va très bien...
    A mon précédent boulot, le réseau occasion (pret, don, vente) fonctionnait très bien. Un service voisin avait aussi tenté de sensibiliser à éteindre la lumière ne sortant des bureaux (des stickers d'ours polaires et un slogan "protegez la banquise" au dessus des interrupteurs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, c'est une chouette idée, je vais aller voir le CE pour tenter de lancer une "give box" de livres/DVD...Affaire à suivre

      Supprimer
  4. J'ai trouvé la solution : je ne travaille plus lol. Mais la tasse céramique m'a accompagnée plus de 20 ans et les 2 dernières années, même le distributeur de boissons offrait la possibilité "sans gobelet". J'aimais bien : la ristourne était symbolique (1ct) mais le geste écolo. Lampes éteintes en partant le soir : je suis toujours effarée de voir ces immenses immeubles de bureau éclairer à giorno !

    RépondreSupprimer
  5. J'adore lire tes réflexions et vos changements de comportement, chez toi et au boulot ! Je suis assez admirative j'avoue ! ;-)
    A mon boulot, autant te dire qu'on est dans le vif du sujet, donc "charte de l'agent ecoresponsable" signée par tous les nouveaux arrivants avec engagement sur divers themes : tri, réduction des impressions, vaisselle durable, compostage (on a des lombricomposteurs au bureau), etc etc... (je peux te l'envoyer si ça t'intéresse)
    Sinon on a aussi mis en place une bibliothèque commune où chacun rapporte les bouquins qu'il ne veut pas garder !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop chouette la bibliothèque commune, je vais tenter de lancer l'idée même s'il faut bien le dire, ce n'est pas trop le style de la maison ;-)
      Avec plaisir pour la charte ecoresponsable! Merci!

      Supprimer
  6. J'admire tous tes petits gestes écolos au travail !
    Nous a l'école on récupère les feuilles pour faire des feuilles de brouillon, on n'utilise pas de serviettes en papier, et on a des boules à thé aussi !
    Pour ton thé, pourquoi ne pas installer un petit lombricompost dans ton bureau ? C'est très très simple d'entretien, et il faut beaucoup de déchets type papier, donc parfait au bureau !
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Comme je suis prof en collège, mon activité professionnelle peut générer pas mal de déchets. Nous recyclons le papier dans les classes et à la photocopieuse dans deux cartons : "brouillons" ou "à recycler". Nous recyclons également les instruments d'écriture via le site http://www.terracycle.fr/fr. Les élèves, lors d'un projet, ont fabriqué de jolies boîtes (à partir de boîtes à chaussures) avec une fente sur le dessus pour y glisser aisément feutres, souris correctrices, effaceurs... Et ces boîtes sont disposées un peu partout dans l'établissement. L'année dernière, presque 20 kg récoltés ! Prochaine étape : les grosses cartouches de la machine à café.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous commençons à accumuler stylos et feutres à la maison pour terracycle. Mais j'oublie toujours de les emmener quand je vais faire les courses ( il y a un container au magasin bio). La prochaine fois, j'y pense!

      Supprimer
  8. J'aime beaucoup tes réflexions !
    Au collège, nous avons installé deux composteurs : un pour la salle des profs (marc de café, épluchures, etc...) et un pour la cantine. Un tri des déchets aussi dans la cantine même. Dans les salles de cours: une poubelle pour le papier à recycler + une poubelle pour les feutres à tableau. Nous essayons peu à peu...Ah oui, j'allais oublier: un verger nous permet de déguster régulièrement des pommes !

    RépondreSupprimer
  9. Pas encore commencé au boulot....En revanche depuis décembre (et un immense merci à Lathelize qui par ses messages ici m'a fortement inspirée), j'ai ajouté à mes petits gestes quotidiens le passage au carré de tiss pour me démaquiller et le sac tissu pour le pain. Ma boulangère commence à se souvenir que "pas de sac pour moi merci". Une autre m'a dit qu'elle trouvait ma démarche très bien....je n'ai pas encore vu de copieurs...
    Je peine toujours avec le composteur qui génère beaucoup de minuscules moucherons....très désagréables l'été quand les fenetres sont ouvertes....du coup j'ai tendance à moins l'alimenter dès qu'il fait un peu chaud!
    En réponse tardive à un précédent post, je commence aussi à renvoyer les pubs intempestives en indiquant "erreur de destinataire". Ce n'est peut etre que déplacer le problème, au départ, mais je pense qu'à moyen - long terme, je recevrai moins de ces catalogues et donc ce ne sera pas tout à fait vain!
    Je trouve cette rubrique fabuleuse : l'échanges de bonnes pratiques est un formidable moyen de générer l'émulation....MERCI!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo teawithmilk! Quand on se rend compte qu'on est si nombreux, l'espoir gonfle et nous pousse à faire encore plus!

      Supprimer
  10. Bonjour Lathelize,
    Je suis chacun de tes posts mais c'est vrai que ceux-là, sur le zéro déchet, je les aime beaucoup et ils me donnent envie de réagir. Et puis les idées de chacun sont aussi une vraie source d'inspiration.
    De mon côté, on a aussi des poubelles à papier dans chaque pièce et des piles de papier de brouillon autour de l'imprimante.
    Je n'avais jamais pensé à emporter une serviette perso pour la cantine, ou pour s'essuyer les mains, je vais le faire maintenant.
    Et hier soir, en faisant mes courses et en pensant à ton poste, j'ai acheté une boite de thé en vrac et une boule à thé !
    Sur le campus, il y a pas mal d'actions de la part des étudiants pour aller vers le moins de déchets et la baisse de besoin en énergie : ils ont une AMAP par laquelle je passe pour mes produits frais, des recycleurs de canettes et gobelets en café et ils ont installé des machines à café dans lesquelles on peut mettre sa tasse. Des campagnes pour inciter à fermer la lumière ou veiller à la bonne fermeture des robinets fleurissent aussi régulièrement sur les murs. Il y a des projets de verger et potager, ou de système de location de vélo type vélo'v pour aller se chercher un sandwich le midi et limiter l'utilisation de la voiture.
    En bref, j'ai l'impression que la génération 18-20 ans est beaucoup plus sensible à ces questions-là et commence à acquérir des réflexes naturels. Par exemple, toutes les manifestations étudiantes proposent maintenant des gobelets recyclables et du tri. Cela me rend plutôt optimiste.
    Ah et aussi, j'aimerais arriver à réduire l'envoi de mails inutiles et privilégier le téléphone dès que c'est possible. En effet, l'air de rien, envoyer un mail, le transmettre, le stocker, c'est particulièrement énergivore. Pour les moteurs de recherche, je ne connais ni ecosia ni lilo, mais j'avais testé qwant (qui se revendique plus protecteur des données perso) et j'avais été assez déçue. J'étais vite revenue à google. Mais je vais tester les deux que tu proposes et je te dirais ce que j'en pense.
    Merci pour ces posts et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  11. Quand je lis ton post, je me sens moins seule! Merci de toutes ces bonnes idées. Car, franchement, ce n'est pas facile de fédérer les troupes autour de soi et en ce qui me concerne je me suis même fait traiter de radine lorsque j'ai proposé au boulot (dès les années 2000) de récupérer les feuilles imprimées d'un seul côté pour s'en servir de brouillon ou de notes du côté inutilisé. J'avais même massicoté des petits tas pour faire des petits carnets pour chacun de mes collègues, le tout tenu par une pince à dessin. Résultat, mes petits carnets ont été baptisés "carnets auvergnats", allusion non dissimulée à la (supposée) radinerie de nos pauvres compatriotes du Massif central... En plus, ma maman étant auvergnate, je l'ai un peu pris comme une attaque personnelle ;-) Mais à la maison, j'apprends à mon fils à ne pas gaspiller. Qu'il s'agisse d'électricité, de papier, d'eau, d'emballages... Les bonnes habitudes se prennent tôt. Et je me dis que son père et moi on fait du bon boulot lorsque du haut de ses 4 ans il vient lui-même parfois nous rappeler gentiment à l'ordre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. watougou, je te rejoins : les bonnes habitudes se prennent tôt!(et je te rejoins car je suis pour 3 grands parents/4 du Massif Central (le Sud Cantal et Nord Aveyron sont le berceau de la famille Lathelize):-)

      Supprimer
    2. Ah oui, en effet... Donc le "carnet auvergnat" ça a dû te parler!! Moi ma maman est de l'Aveyron, près de Laguiole. Donc, stricto sensu, elle n'est pas auvergnate (mais du Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées). Elle me regarde avec de grands yeux tout ronds quand je la taquine avec çà!... Mais bon, vive l'Auvergne! ;-)

      Supprimer
  12. Ma soeur m'a donné une théière Forlife et je l'adore parce que je n'en fiche plus partout, il suffit de tapoter la cuve en métal pour faire tomber le thé.

    RépondreSupprimer
  13. Merci pour ce superbe article. Je vous trouve bien courageux (je pense au temps « sacrifié » dans les transports... j'aurais du mal à faire un tel choix je crois), pour le reste, j'adhère totalement et merci pour les idées.

    En réponse à ton article et à quelques commentaires, les pistes de mon boulot (un collège aussi ! en cours de labellisation E3D)...
    - un seau à crème (de la cantine) à coté de la cafetière pour le marc, la personne chargée de l'entretien le met dans les espaces verts
    des élèves, éco-ambassadeurs, récupèrent dans les classes les bacs à papiers (un carton à ramette vide annoté « ne pas froisser » à côté de la poubelle), regroupent par 10 feuilles massicotent, agrafent et distribuent à tous les élèves un cahier de brouillon de 20 pages A5
    - mes élèves, à la SEGPA, ont construit deux bacs à compost, des nichoirs à insectes (ils ont aussi tenté l'élevage de coccinelles) et chaque année, on achète une chose (récupérateur d'eau, arbre fruitier, vigne...) les élèves ont un potager, qui sert pour l'atelier cuisine
    un (tout petit) coin de pelouse n'est plus tondu, on peut aller y faire les observations pour la SVT
    - travail avec l'ambassadrice du syndicat des déchets pour des animations chaque années sur le tri des déchets, visite lorsque c'est possible des centre d'enfouissement et de tri, formation pour les agents au gaspillage alimentaire et vérification des plateaux des élèves avant le passage à la poubelle...
    - fabrications d'un ensemble d'instruments en produits recyclés (presque exclusivement)
    - participation à des actions de nettoyage aux abords du collège
    Les projets qui ont été refusés par le chef actuel : réaliser et entretenir une mare écologique, installer une ruche, garder le pain dur pour que le zoo du coin vienne le récupérer une fois par semaine
    Plus grosse galère : impossible (sans payer) d'avoir des bacs jaunes pour le tri des recyclables (collège considéré comme un particulier...), on ne peut trier que le papier !

    RépondreSupprimer
  14. Merci pour ces pistes. Ici l'ambiance est peu réceptive, les gobelets plsatiques de la fontaine à eau avaient été remplacés par des gobelets cartons... et pour une raison que j'ignore on est revenu au plastique. La machine à café est trop vieille pour l'option "sans gobelet", des quantités impressionnantes de papier sont jetés avec un verso vierge. Seul point positif, depuis un an les repas sont cuisinés sur place au lieu d'une appro en chaine froide. Mais je désepère de voir si peu de monde se poser la question des déchets ici...

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,
    pour le thé, j'ai l'habitude de le répandre sur le dessus de la terre des plantes. Ça marche aussi avec le marc de café.
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer